Louis Palmer, ancien instituteur, s’engage depuis 20 ans à mener des actions fortes et innovantes pour favoriser la sensibilisation du grand public aux questions d’énergies renouvelables. Samedi 10 septembre, à l’ENSTA ParisTech. Nous sommes à la veille du départ de la plus grande course européenne de voitures électriques, que vous organisez. 


 

Une voiture de la « WAVE »

Une voiture de la « WAVE »

 

 

Quels sont les objectifs d’une telle course ?
L’objectif est simple : faire savoir au grand public qu’il est possible – aujourd’hui – de rouler en voiture électrique. Nos voitures fonctionnent, elles sont fiables ! Face aux changements climatiques et à l’épuisement inévitable des ressources pétrolières, nous avons la responsabilité de faire évoluer notre mode de vie grâce à l’utilisation de voitures non-polluantes.

Comment vous sentez-vous à moins de 24h avant son lancement ?
Je me sens bien ! Les 24 véhicules sont arrivés à Paris et les équipes venues d’Allemagne, Inde, USA, Suisse… sont au complet. L’aventure peut commencer en toute sérénité.

Pensez-vous que la mise en circulation de voitures électriques est promise à un avenir proche ?
Bien sûr. Les grands industriels comme Renault  ont déjà opéré le changement dans leur stratégie  de développement. Les gouvernements se mobilisent aussi. A l’horizon 2020, l’Allemagne a déclaré s’engager à mettre en  circulation 1 million de voitures propres.

L’objectif Renault ?
« Etre le 1er constructeur généraliste à proposer des véhicules zéro émission accessibles au plus grand nombre, dès 2011 ». Le groupe organise aussi un tour d’Europe « le Z.E Tour 2011 » de mai à  novembre pour faire « vivre l’expérience du  véhicule électrique » à des milliers de personnes via l’utilisation de ses 1ers modèles : Kangoo Z.E. et Fluence Z.E. (www.renault-ze.com)

Et en France ? Autolib’ à Paris !
Sous l’impulsion de Bertrand Delanoë, 3 000 voitures électriques devraient être mises à disposition à Paris et en région parisienne d’ici la fin de l’année. La Bolloré Blue Car – gagnante de l’appel d’offre face au regroupement SNCF-RATP-Vinci- Avis et à Veolia transport – a 250 km d’autonomie, une vitesse maximale de 130 km/h et une batterie lithium rechargeable en 4 heures. Prix : abonnement à 12 € / mois et 5 € / ½h d’utilisation (www.autolib.fr)

 

Après la WAVE, avez-vous déjà en tête d’autres projets ?
Mon souhait est de pérenniser cette course pour qu’elle devienne un rendez-vous annuel international et incontournable pour les acteurs de la défense de l’Environnement. J’ai commencé cette aventure seul en 2007 au volant du SOLARTAXI pour organiser fin 2010 la ZERO race où 3 nous avions 3 véhicules propres engagés dans ce tour du monde.  Aujourd’hui, la WAVE en compte 24…  Je rêve un jour d’une course avec 193 voitures, puisque nous comptons 193 Etats en 2011 !

Wolfang Moescheid, équipe TWIKE – Allemagne
« TWIKE, c’est ma vie ! » lance Wolfang plein d’enthousiasme. Mécanicien et passionné d’automobile, il a saisi cette chance unique de devenir l’une des équipes participant à la WAVE. « Seul, je n’aurais jamais pu me permettre un tel voyage. Aujourd’hui, je réalise un rêve : voyager, rencontrer et échanger ».

 

Yves Demay, directeur de l’ENSTA ParisTech et Ziad Moumni, responsable filière Transport et du Mastère Spécialisé Ingénierie des Véhicules Electriques (option Architecture et Conception) :

 

Votre école accueille dans ses  locaux les voitures et les équipes de la WAVE. En quoi est-ce  important pour votre établissement de vous associer à cet événement ?
L’ENSTA ParisTech est historiquement une  grande école d’ingénieurs spécialisée en Energie et  Transport. Aussi, depuis 2010, nous proposons en collaboration avec les Mines ParisTech, l’Ecole des Ponts ParisTech et les Arts et Métiers ParisTech,  un Mastère Spécialisé Ingénierie des Véhicules  Electriques. En partenariat avec Renault, cette  filière répond à un nouveau besoin des entreprises en ingénieurs experts dans ce domaine. C’est donc  très naturellement que nous nous sommes associés  à la WAVE, permettant de rendre compte à nos étudiants des projets concrets réalisés sur ce thème.

De quelle façon, l’ENSTA ParisTech s’inscrit dans une politique de « développement durable » ?
A la rentrée 2012, nous sommes heureux de déménager sur le campus de Saclay ! Par cette initiative, nous souhaitons poursuivre notre engagement en faveur de l’Environnement. Le projet, certifié Haute Qualité Environnementale (HQE), porte toute son attention sur l’utilisation d’énergies renouvelables.

 

La WAVE en chiffres :
– 24 véhicules électriques
– 50 participants venus des quatre coins du monde
– 15 jours de course entre Paris et Prague
– 7 pays traversés
– 3 000 km parcourus

 

AF

 

Contact :

Adrien Quenette
communication@ensta.fr