LE ROLE ET LES MISSIONS DU DIRECTEUR COMMERCIAL

 

Antony Parsons a rejoint Enel pour lancer l’activité de commercialisation d’électricité du groupe Enel en France. Directeur commerce et energy management, ce diplômé University of Wales (90), docteur en métallurgie (94), spécialiste des matériaux, anime une équipe à la croisée du monde de la finance et de la gestion de risques et du monde de la technique.

 

Qu’est-ce qui a guidé votre parcours ?

Antony Parsons, diplômé de University of Wales (90), docteur en métallurgie (94), directeur commerce et energy management, Enel France

Antony Parsons, diplômé de University of Wales (90), docteur en métallurgie (94), directeur commerce et energy management, Enel France

Après avoir été professeur d’université en Grande Bretagne, j’ai poursuivi mes recherches, enseigné à l’INSA de Lyon, et ai décidé de rester en France. Je suis spécialisé dans les aciers pour les centrales électriques, j’ai rejoint EDF, pour travailler initialement avec les  fournisseurs de combustible nucléaire à l’étranger, et au moment de l’ouverture du marché de l’électricité en 2000, comme responsable des comptés clés. J’ai ensuite été recruté par Enel pour lancer son activité de commercialisation en France.

 

Quelles sont vos principales missions ?
Notre métier consiste à acheter de l’énergie, généralement sur les bourses ou chez des partenaires, et à la vendre à des clients finaux industriels divers et variés, grands  omptes comme la RATP ou le Groupe Carrefour, présents sur le territoire français, avec lesquels nous signons des contrats annuels oupluriannuels. L’energy management consiste à faire l’équilibrage physique et financier entre les activités d’achat et de vente. Pour une période annuelle, il y a 8 760 prix différents pour l’électricité, qui correspondent au nombre d’heures dans une année, des prix qui varient en permanence en fonction de l’évolution des client. Notre métier consiste à faire de la gestion de risques pour le client. En réalité nous ne vendons pas de l’électricité, nous vendons à nos clients les moyens de produire, de faire rouler le métro, etc.

 

Quelles qualités requiert ce métier ?
Ce qui est important c’est de comprendre le besoin du client, son profil de gestion de risques, et de le modéliser. C’est le travail des key account managers, qui sont en première ligne face aux clients. Un travail qui nécessite de l’écoute pour comprendre le besoin du client et construire l’offre qui lui convient. Nous sommes l’heureuse collision entre le monde de la finance, de la gestion de risques et le monde de la technique. J’essaie d’avoir une grandediversité de profils, et la culture la plus internationale possible, au sein de l’équipe de 25 personnes où 8 nationalités sont représentées.

 

Comment fédérez vous vos équipes ?
Nous avons encore un esprit start up, c’est assez fédérateur dans une équipe aussi petite. On essaie de garder une communication la plus ouverte possible, les structures hiérarchiques sont relativement plates, il y a une proximité de tous les jours, nous sommes très réactifs et apportons une visibilité sur l’interprétation des marchés. Je participe également à tous les contacts politiques pour le lobbying, ce qui est important pour garder bien informées les forces commerciales, et par ce biais nos clients. Antony Parsons, diplômé de University of Wales (90), docteur en métallurgie (94), directeur commerce et energy management, Enel France Filiale du Groupe Enel, opérateur intégré, actif dans les secteurs de l’électricité et du gaz, Enel France SAS emploie environ 150 personnes en France et en Belgique. En 4 ans, Enel France a multiplié son chiffre d’affaires par 40 et réalise aujourd’hui environ 800 M€ de CA. La société cherche à grandir, à prendre plus de parts de marché, dans un marché partiellement ouvert, mais très régulé, où les structures législatives changent tous les deux ans et où EDF reste le leader. L’énergie reste un domaine stratégique. Enel dispose d’un parc éolien qui dépasse 150 MW en France et envisage de se diversifier en apportant à ses clients des services qui leur permettent de mieux gérer leurs achats d’énergie, de réduire leur consommation et leur empreinte environnementale, et en élargissant sa clientèle. « Nous avons travaillé pendant les 12 derniers mois à mettre en place la nouvelle législation, aujourd’hui nous entrons dans une phase où nos clients comprennent comment les contrats sont structurés et nous font confiance. Ils sont amenés à réfléchir à l’énergie de façon plus globale. Dans ce métier, il faut garder une vue très globale sur l’énergie, tous les métiers de l’énergie sont nécessaires. »

 

A.M.

 

Contact :
antony.parsons@enel.com