Australie, Chine, Inde himalayenne, Maroc et Islande : ces belles destinations ponctuent le périple de Léo Tesnier, et son acolyte Julien Ferry.  L’étudiant à l’Ense³ profite de son année de césure pour échanger avec les populations des quatre coins du monde sur le défi énergétique. Portrait d’un étudiant engagé et enthousiaste.

 

Le 12 avril 2018, Léo s’est envolé avec son camarade pour la première étape du circuit : l’Australie. Ces quelques semaines à Melbourne lui ont déjà donné des histoires à raconter. « C’est super, j’ai eu l’occasion de voir des pingouins ici ! », s’émerveille-t-il, avant de se recentrer sur son objectif. « J’ai aussi pu visiter la centrale à charbon Hazelwood d’une filiale ENGIE. Récemment fermée, elle était jugée trop polluante. C’est pour ça que je mène ce projet : voir comment les acteurs se mobilisent autour de la transition énergétique dans le monde entier. » Intitulé« 2PE », acronyme de « Parlons Ensemble, Parlons Energie », ce projet est soutenu par l’association Espoir, Grenoble INP et Vinci Energies.

L’énergie est notre avenir

Un projet qui permet à Léo et Julien de débattre sur des questions essentielles avec des interlocuteurs internationaux.  Comment pallier à la raréfaction des ressources alors que la demande en énergie est de plus en plus forte ? Quelles sont les solutions proposées par les gouvernements ? Qu’en pensent les jeunes générations ? « Nous interrogerons des politiciens, des sociologues, des ingénieurs, des membres d’associations ou des citoyens de chaque nationalités ». Des interviews filmées et intégrées dans deux documentaires.

Découvrir et comprendre

Dans leur premier documentaire, les deux futurs ingénieurs de Grenoble INP se sont en effet lancés le défi de présenter toute la chaine de l’énergie, de l’intervention politique à la perception des citoyens. « Nous voulons mettre en avant ses dimensions géopolitique et sociologique pays par pays ». Leur objectif : comprendre aujourd’hui les différents points de vue à travers le monde et proposer des pistes de réflexion pour demain.

Dans un second documentaire, l’accent est mis sur le côté éducatif du sujet. Avant leur départ, Léo et Julien ont noué des partenariats avec des écoles et ont proposé aux élèves de poser leurs questions à ceux qu’ils allaient rencontrer lors de leur voyage. Leur ambition, cette fois-ci, est de sensibiliser le grand public en commençant par les plus petits.

Nicolas Hulot, un guest d’exception

Le ministre de la Transition écologique et solidaire fait partie des premiers à s’être prêter au jeu. Le 30 mars 2018, il a parlé face caméra de l’énergie en France. Pour Léo, « avoir le point de vue d’un membre du Gouvernement est très enrichissant. On sent qu’il veut faire avancer les choses mais il est évidemment confronté à beaucoup de freins », précise-t-il. Une rencontre clé qui a ouvert beaucoup de portes pour la suite du projet.

Un travail d’équipe

« Recherche de partenaires, définition des thématiques, prise de contact avec les intervenants ou encore travail bibliographique rigoureux pour chaque pays … » : avant de partir, « 2PE » a demandé 1 an et demi de préparation. Des missions accomplies avec Julien Ferry, son ami depuis ses débuts à Ense³, école spécialisée dans l’énergie, l’eau et l’environnement. Un pote que Léo décrit comme sérieux, rigoureux et avenant et qu’il admire pour « sa capacité à oser et foncer.»

Au rythme d’un mois par pays, les deux compagnons ont prévu de rentrer en France le 7 septembre 2018.  « Nous avons toujours plus de questions que la veille et nous espérons qu’à la fin du voyage, nous aurons moins de questions et plus de solutions. Ce projet est un défi ! », conclut Léo.

Ta personnalité en trois mots ? Empathique, curieux et honnête.

Pour suivre le projet de Léo et Julien, retrouvez-les sur leur page Facebook et leur chaîne Youtube : Projet 2PE

 

Suivez également l’autre parcours mis en avant ce mois ci dans le Journal :

Un étudiant de l’ESC Clermont transforme l’essai !