CONSEILS EN HAUTE TECHNOLOGIE ET MANAGEMENT : LES MÉTIERS QUI RECRUTENT

 

Si le conseil a plutôt bien résisté depuis le début de la crise en 2008, avec même une reprise des activités en 2010 et au premier semestre 2011, la situation reste plus incertaine pour 2012. Pour autant, l’expertise reste valorisée.

Selon le Syntec Numérique, le secteur des logiciels et des services informatiques a connu une hausse de 3,6 % de son activité en 2011, mais il table sur tout juste 1 % de croissance en 2012. Notons que la hausse des activités en 2011 a bénéficié en premier lieu aux prestations de conseil (+ 7%).

 

Une bonne année 2011 dans le numérique
Dans son baromètre commun avec l’Apec, le Syntec confirme la progression du taux d’emploi des jeunes diplômés en informatique en 2011. « Ils s’insèrent plus facilement que les diplômés des autres filières et ont des conditions d’emploi plus favorables, confirme Pierre Lamblin, directeur du département études et recherche de l’APEC. L’année 2011 aura été même une bonne année avec 31 000 recrutements dans le numérique contre 26 500 en 2010. » Le taux de chômage dans le secteur informatique ne se monte en outre qu’à 3 %.

 

La prudence est de mise pour 2012
« Globalement, le volume des offres d’emploi pour les cadres reste important à ce jour. Nous sommes néanmoins prudents pour la suite compte tenu de la difficulté à se projeter dans le contexte actuel. Le baromètre de l’APEC auprès des entreprises sur leurs intentions d’embauches reste de bon niveau fin 2011. Dans le conseil et les services, le taux de réalisation des recrutements au 3e trimestre est de 57 %, c’est supérieur au taux prévisionnel que nous avions établi. Nous anticipons une légère baisse au 4e trimestre. Dans nos échanges avec les cabinets de conseil, nous ne sentons pas de catastrophisme. Nous tablons sur 11 000 recrutements dans le conseil en management et organisation en 2011 contre 10 000 en 2010. »

 

Misez sur votre expertise
Dans le conseil IT, les recrutements pourraient se poursuivre dans des activités de niche pour Frédéric Magnen, Consultant chez Selescope. « On observe depuis un an un fort développement de la demande de cloud computing, ou services de stockage à distance, d’externalisation des systèmes d’information. Les SSII recrutent des ingénieurs pour gérer ces projets. Elles ciblent aussi des profils dotés d’une expertise métier (finances, RH, supply chain …) pour bien comprendre les besoins de leurs clients. »

 

Le conseil en organisation stratégique en période de crise ?
Les entreprises sont plus que jamais soucieuses d’optimiser leurs organisations, de trouver de nouveaux modèles économiques, de capter de nouvelles opportunités comme le développement du numérique et de conquérir les fameux marchés émergents. Elles continuent donc à faire appel à du conseil. Dans son analyse « Global Consulting Marketplace 2011-2014 » parue en décembre, Kennedy Consulting anticipe même que le marché du conseil en stratégie pourrait retrouver ses niveaux d’avant crise en 2012. Ces développements seraient liés à une forte demande pour des missions de « business transformation », avec un marché notamment tiré par la demande du secteur de la santé. Les cabinets privilégieraient donc les profils connaisseurs des problématiques des secteurs les plus demandeurs de missions comme la banque de détail ou l’assurance, l’énergie, les RH ou le service public. N’oubliez pas que le conseil s’exerce toujours via une expertise verticale – connaissance d’un secteur d’activité – ou horizontale – connaissance d’une fonction. Cette vision globale est la clé des solutions innovantes.

 

A. D-F

 

Contacts :
www.apec.fr
www.selescope.com
www.syntec.fr