La situation actuelle nous conforte dans les choix stratégiques que nous avons faits pour le mastère Quantitative Finance d’EMLYON en faisant reposer la formation sur trois piliers : la connaissance des marchés et des produits, la modélisation et l’informatique, en offrant un enseignement en anglais et en faisant bénéficier nos étudiants d’une initiation au management en début de programme.

Un secteur d’activité en perpétuelle évolution
Les marchés financiers sont en perpétuelle évolution dans un milieu complexe, mouvant et risqué, où les crises ne sont pas rares. Les réglementations y sont très présentes, élaborées et en pleine expansion. Dans cet environnement incertain, le système financier, dans son ensemble, a fait preuve d’une fantastique capacité de réaction. Aujourd’hui la situation est plutôt bonne. Aux USA, le Dow Jones a atteint des niveaux records. Les banques de Wall Street retrouvent leurs sommets d’avant la crise de 2008. En moyenne les revenus, fixes plus variables, à New-York sont de l’ordre de 360 000 dollars par an. Pour se conformer aux exigences de Bâle 3, les banques ont renforcé leurs fonds propres et la plupart des banques européennes ont gommé les effets de la tourmente financière de 2008.

 

Une sélectivité accrue des candidats
Les perspectives de recrutement sont bien meilleures que les années précédentes, mais les exigences sur les niveaux d’embauche sont nettement en hausse. Ceci s’explique au moins pour deux raisons : les banques ont consacré beaucoup de moyens pour les promotions internes en mettant en place des formations ad hoc, les établissements d’enseignement supérieur, écoles et universités, ont multiplié les diplômes de niveau master. Il y a ainsi beaucoup de candidats et la course à l’emploi est très sélective.

 

De belles perspectives de carrières au niveau international
En pensant global, c’est-àdire à un niveau international, il y a en finance de marché des opportunités bien réelles. Quelques spécialités émergent notamment en gestion des risques : risque de marché, risque de crédit, risque opérationnel et risque de modèles. Les candidats alignant en plus des compétences en informatique et en modélisation sont très recherchés. Il y a également des opportunités pour les structureurs, certains traders, les vendeurs et des possibilités dans les fonctions supports. Les spécialistes en gestion quantitative d’actifs pourront trouver des débouchés dans des hedge-funds. De façon générale les candidats avec une forte expertise, étant multilingues et capables d’une forte mobilité géographique feront la course en tête. En outre, de belles perspectives de carrières s’ouvrent à ceux qui savent faire preuve de capacités managériales. Les salaires en début de carrière sont plus intéressants à l’étranger, mais avec l’expérience et pour certaines hautes fonctions de type managing director, les rémunérations sont assez proches entre Londres, New York et Paris.

 

L’objectif du M.S. Finance de Marché d’EMLYON est de former des spécialistes de haut niveau, capables de mettre en oeuvre des stratégies financières sophistiquées et adaptées aux besoins d’économies modernes aujourd’hui mondialisées, plus particulièrement dans un secteur en perpétuelle évolution, dont l’une des principales caractéristiques est l’innovation.

 

Par François Quittard-Pinon,
Responsable du Mastère Spécialisé
Finance de Marché EmLyon BS