Eiffage Métal est le leader de la construction métallique clé en main. Ses activités de construction de projets métalliques complexes mêlent un savoir-faire industriel éprouvé à une conception technique hors norme. Un alliage précieux façonné dans l’esprit entrepreneurial « Eiffage »… et celui d’Antoine Bresolin (X 82), directeur général d’Eiffage Métal.

 

Qu’avez-vous mis en place au sein d’Eiffage Métal depuis 3 ans ?

Mon rôle a été de rationaliser et d’optimiser les synergies entre différents sites, français et européens. La flexibilité est un pilier essentiel de notre croissance en répartissant de façon harmonieuse la charge entre nos 10 sites industriels. La société a ainsi connu une croissance de son chiffre d’affaires de 500 à 800 M€ et a amélioré sa rentabilité.

La coopération entre nos bureaux d’étude est également clé. Je m’attache ainsi à déployer les mêmes outils de design dans l’ensemble des bureaux pour que chaque entité soit capable de travailler avec toutes nos usines. Cela implique d’avoir une connaissance très fine de leur ADN.

Bienvenue dans la Factory Training Chez Eiffage Métal, chacun des 150 ingénieurs en bureau d’études a la possibilité de s’immerger 6 semaines en usine sur différents postes de production. « Chaque pays a ses particularités. Nos ingénieurs se rendent régulièrement dans nos bureaux à l’étranger pour appréhender les méthodes de travail. J’ai créé des fonctions transverses dont une direction Industrielle, pour générer de la synergie entre les sites. Nous amenons du liant entre les bureaux d’études. »

Comment fonctionne Eiffage Métal ?

La culture Eiffage, je la ressens comme une culture d’entrepreneurs avec de fortes valeurs. Eiffage fonctionne comme une vraie entreprise générale axée sur une grande autonomie des dirigeants et une ligne hiérarchique courte. En tant que dirigeant, je me dois de préserver à la fois notre culture et notre esprit entrepreneurial. La responsabilité, la confiance et la lucidité sont des valeurs fondamentales et fondatrices du groupe. En tant que directeur général, je suis fier d’appartenir à cette entreprise qui remonte à Gustave Eiffel !

Nous nous attachons à perpétuer son esprit à travers des ouvrages remarquables : nous sommes les précurseurs pour les fondations de l’éolien en mer. Nous réalisons aussi des projets transfrontaliers comme le pas de tir mobile d’Ariane VI avec notre filiale en Allemagne et demain je l’espère, le 1er champ éolien en mer avec nos filiales belges et françaises.

Des ouvrages très divers à l’image de vos équipes ?

Nous sommes à la fois un entrepreneur de projets complexes et un industriel qui conçoit ses produits. Un double positionnement qui offre des carrières diverses : patron d’affaires et de chantier, ingénieur en bureau d’études ou responsable de site industriel. Et nous encourageons vivement les passerelles entre ces 3 domaines et aussi entre nos filiales européennes.

En début de carrière, le bureau d’études est très formateur à travers ses métiers de concepteur, dessinateur et calculateur. Ensuite, c’est la porte ouverte à une évolution en tant que chef de groupe ou responsable de discipline.

Qu’attendez-vous en particulier des jeunes talents ?

Qu’ils soient jeunes ! C’est-à-dire qu’ils nous apportent des idées nouvelles, une manière de travailler plus pertinente et qu’ils fassent bouger les lignes. Nous attendons aussi une certaine mobilité et une flexibilité avec la volonté d’apprendre sans s’enfermer dans un schéma préétabli de carrière. Ayez envie de vivre une vraie vie d’entrepreneurs !

Polytechnique, la porte de toutes vos envies « Polytechnique offre la chance de recevoir une culture générale très poussée. C’est un enrichissement énorme. L’X est la bonne école pour apprendre à devenir entrepreneur car elle offre une très grande liberté dans le choix de sa vie professionnelle. Donc sentez-vous libre de faire ce dont vous avez envie ! »

 « Rejoindre Eiffage Métal, c’est être entrepreneur, concepteur, industriel et fier de l’être. »

 

 

Contact : antoine.bresolin@eiffage.com

 

X-Passion – N°82 – Été 2019