POUR LA TROISIÈME ANNÉE CONSÉCUTIVE, L’EDHEC NEWGEN TALENT CENTRE RENOUVELLE SA GRANDE ENQUÊTE CONSACRÉE AUX FUTURS ÉTUDIANTS D’ÉCOLES DE MANAGEMENT. « À QUOI RÊVENT-ILS ? » EN TERMES D’EMPLOI ET DE PRIORITÉS DE CARRIÈRE, DE FONCTIONS OU DE SECTEURS D’ACTIVITÉ ET QUELLE VISION ONT-ILS DE L’ENTREPRISE ET DU TRAVAIL ? À L’HEURE OÙ LE DÉBAT PUBLIC SE CRISTALLISE AUTOUR DE LA RÉFORME DU DROIT DU TRAVAIL, VOICI LES PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS…

Plus d’un étudiant sur 3 se projette en créateur d’entreprise ou free lance plus qu’en salarié !

Ce chiffre est en progression constante depuis la première enquête réalisée en 2014. A l’époque 22% des sondés déclaraient vouloir créer leur entreprise. Ils sont 36 % en 2016.

Pour quelles raisons ? Pour 9 étudiants sur 10 : le challenge essentiellement mais aussi le besoin de voir directement l’impact de leur travail. Ils sont seulement 41% à mettre en avant l’envie de « gagner plus d’argent ».

Pour tous les sondés, l’intérêt grandit aussi pour les petites entreprises et les start-ups (ils étaient 15% en 2014 et ils sont 29% en 2016) plutôt que les grands groupes.

Faire carrière pour acquérir de nouvelles compétences et se développer…

C’est le principal objectif de carrière des jeunes étudiants avec une petite tendance à la hausse cette année pour « avoir de la diversité dans les missions ». Dans quels métiers et secteur d’activités ? Sans surprise : le genre impacte les rêves !

Les jeunes femmes souhaitent travailler dans la communication, les médias et le luxe quand les hommes privilégient les banques et les cabinets de conseil. Un point commun quand même :
Google qui est la cible à la fois des jeunes femmes et des hommes pour débuter sa carrière.

Les priorités : l’international (dont l’Europe) et le sens donné au travail

Ils sont toujours 7 sur 10 à imaginer leur début de carrière à l’étranger, chiffre stable et toujours très élevé. Si le rêve américain perdure, l’Europe fait aussi rêver notamment le Royaume Uni et l’Allemagne promesses d’opportunités.

À noter : chez les femmes, ce désir d’international est plus fort que les hommes qui préfèrent l’évolution hiérarchique rapide.De même, s’épanouir personnellement donne du sens au travail et être dans une bonne ambiance est de plus en plus important pour 58% des sondés. Voire même jusqu’à travailler 1 jour sur 5 en télétravail !

Et enfin l’Entreprise… Une vision positive d’un monde passionnant, parfois injuste mais aux valeurs fortes !

94% des jeunes ont une vision positive du monde l’entreprise qui vient naturellement renforcer leur croissante envie d’entreprendre. Ils lui associent les qualificatifs d’agréable, variée, passionnante… mais aussi injuste et parfois compliquée.

Réalistes, les jeunes prépas associent également à l’entreprise des valeurs fortes comme le travail, l’équipe, le collectif et la coopération.

« La nouvelle progression du désir d’indépendance des jeunes fait écho à leur vision positive de l’entreprise et de l’entrepreneuriat comme source d’épanouissement. A l’heure où, les débats sur la réforme du droit du travail sont dans l’impasse, les futurs étudiants d’écoles de management sont loin de revendiquer un lien contractuel avec l’entreprise. Ils souhaitent plutôt qu’elle les challenge, les stimule et leur ouvre de nouveaux horizons »  Manuelle Malot Directrice de l’EDHEC NewGen Talent Centre

Les résultats de l’étude
sont disponibles sur
le site d’EDHEC NewGen Talent Centre :
CLIQUEZ-ICI