Saviez-vous qu’EDF, entreprise historique de l’Hexagone, s’est hissée au rang de premier producteur mondial d’électricité ? Et que ses enjeux de renouvellement des compétences sont à la hauteur de ses développements en France et à l’international avec un plan de recrutement de 950 ingénieurs par an au sein de la Direction Production Ingénierie ? Philippe Petiot (Arts et Métiers ParisTech 82), chef de projet renouvellement des compétences à la DPI vous en dit plus sur ces opportunités.

 

 

Philippe Petiot

Philippe Petiot

« Nous faisons face à deux enjeux majeurs en termes de renouvellement des compétences. D’abord le départ à la retraite de 40 % de nos cadres entre 2007 et 2017, ces pionniers qui ont mis en place nos installations nucléaires durant les années 80. C’est pourquoi nous avons créé  le projet renouvellement des compétences, afin de recruter et surtout former les ingénieurs qui prendront le relais  des managers et des experts actuels. » Le second enjeu RH d’EDF tient dans son fort développement, au travers du démarrage de l’EPR de Flamanville et de ses projets internationaux notamment en Chine et en Grande-Bretagne. EDF recrute donc des ingénieurs pour concevoir ces installations, et demain les construire et les exploiter

 

Pourquoi la DPI est-elle un terrain privilégié d’exercice pour les jeunes ingénieurs ?
En tant  que concepteur et producteur  des centrales nucléaires, thermiques à flamme et hydrauliques, elle œuvre au cœur de l’expertise technique duGroupe. Or, dans l’industrie débuter dans un poste technique permet à un jeune ingénieur d’asseoir ses compétences, d’apprendre son métier et donc de gagner sa légitimité. Les débutants ont donc vocation à intégrer la DPI en exploitation ou en centre d’ingénierie. Ensuite, en faisant savoir leurs envies et en montrant leur capacité à évoluer, ils seront moteurs de leur carrière et pourront réaliser des parcours croisés entre l’expertise et le management, l’exploitation et  l’ingénierie, la maintenance et la sureté, la France et l’international ; et entre les divisions nucléaire, hydraulique, thermique à flamme.

 

Pour quels métiers recrutez-vous ?
La DPI recrute des ingénieurs généralistes comme les Gadz’Arts et des ingénieurs dotés d’une formation complémentaire, notamment en nucléaire (INSTN Génie atomique, master nuclear energy). Ils débutent en tant qu’ingénieurs exploitation, sureté, maintenance, voire formateurs des personnels de centrale. Ils peuventé galement exercer en bureau d’études à la conception de centrales ou la modification d’installations existantes.

 

Comment les jeunes ingénieurs sont-ils formés aux spécificités de vos métiers ?
Tous les jeunes embauchés intègrent l’Académie des métiers pour une formation technique à l’exploitation de nos installations, et la découverte du Groupe. Puis, en fonction de leur domaine d’exercice et de leur spécialisation (ou non), ils suivent une formation, de 18 mois à 2 ans dans le nucléaire ; plus courte pour les autres centrales.

 

Comment se caractérise la culture d’EDF en 2011 ?
Les valeurs affichées d’éthique, de performance et solidarité se retrouvent à tous les postes. EDF a une culture très pragmatique qui vise à résoudre les problèmes et à faire avancer les organisations en mobilisant pour ce faire les équipes. Ce dynamisme est aussi constitutif de défis techniques très mobilisateurs liés à la prolongation de la durée de vie, à l’amélioration de nos installations, et à nos projets internationaux. On sent un enthousiasme, une forte implication des personnes dans leur travail et pour contribuer à la performance du Groupe.

 

A. D-F

 

Contacts :

www.edf.comwww.edfrecrute.com