L’étudiant en art dans sa singularité peut apparaître encore aujourd’hui difficile à cerner pour certains, bien que les écoles d’art aient gagné fortement en visibilité auprès du grand public.

Doté d’un profil particulier qui lui est propre, parfois atypique, il se différencie nettement de « l’étudiant lambda » des autres domaines d’études. A l’École Conte, nous veillons à accompagner individuellement nos étudiants dans les premier pas de leur développement et leur parcours artistique personnel.

Diplômée des Beaux-Arts et des Arts Décoratifs de Paris, j’ai mené, grâce à cette double formation, un parcours riche, varié et polyvalent. Après les Beaux-arts et une activité de création peinture et dessin, attirée par le design textile, j’ai pu intégrer la 3è année des Arts Déco. Aujourd’hui, encore plus, avoir un double diplôme, est un vrai atout avec les nombreuses passerelles en France et en Europe. Après mes études et des activités en free-lance, j’ai intégré le bureau de style parisien Carlin International en salariée pour venir plus tard à l’entreprenariat et à l’enseignement.

En quoi l’étudiant en art est-il différent ?

Reconnaissables entre tous, qui n’a jamais croisé des étudiants avec leurs cartons à dessin ? Leur look parfois excentrique, voire très « personnalisé » peut s’affranchir de certains codes vestimentaires générationnels. Cela peut déjà constituer en soi une forme d’« expression artistique ». Le quotidien scolaire de l’étudiant en art, rythmé entre techniques et théories, se concentre surtout sur des pratiques artistiques en atelier ou à l’extérieur qui, parfois très physiques, sollicitent en même temps la réflexion. Pendant son cursus, au contact d’enseignants, d’intervenants extérieurs et, avec ses camarades de classe, il intègre une communauté artistique qui, dans son mode de communication, utilise un vocabulaire oral ou visuel et un mode de pensée bien spécifiques.

 

Les qualités de l’étudiant en art

Censé être motivé et s’engager avec passion, il devra démontrer très vite de l’endurance et une grande capacité de travail. Contrairement aux idées reçues, la création artistique n’est ni synonyme de facilité, ni de dilettantisme. Sensibilité, imagination, originalité, audace sont les bases d’une créativité « dynamique » pour sortir des sentiers battus et aller au bout de ses idées. Intuition, curiosité, ouverture d’esprit sont indispensables pour développer la culture artistique, avoir un regard aiguisé sur le monde et un esprit critique. La débrouillardise, l’autonomie et le sens de l’organisation sont aussi des atouts précieux !

La prépa artistique, un passage quasi incontournable

La prépa, une année de transition pour murir un projet d’études qui nécessite, pour réussir, un réel engagement de la part de l’étudiant. A l’École Conte, notre mission, accompagner chacun dans une démarche personnelle très créative, notre objectif, l’amener au mieux de ses potentialités pour les concours. La particularité de la pédagogie : « déconstruire » certains schémas de pensée et d’aprioris de nos étudiants pour « reconstruire autrement ». L’incitation à développer des nouveaux modes de fonctionnement et aller au-delà de références artistiques trop convenues, leur donne plus de liberté et facilite le « lâcher prise » dans le processus créatif. Avec des thématiques « ouvertes », les étudiants expérimentent leurs idées sur des terrains de recherches inattendus, parfois déroutants pour certains. C’est la condition pour leur ouvrir le champ des possibles.

 

Les écoles d’art, exigences et évolutions

Avec l’harmonisation européenne du système d’études LMD, les écoles ont acquis plus de lisibilité et un gage de sérieux auprès des parents. Elles jouissent d’une attractivité grandissante et sont plus sélectives, néanmoins un certain nombre, avec une bonne préparation, restent tout à fait accessibles. Avec l’apparition de cursus plus pointus, l’offre dans l’art et le design s’est sensiblement élargie, par exemple des options comme « le design végétal » ou le « design culinaire » à l’ESAD de Reims. Lors des concours, un jury cherche à détecter chez un candidat une « personnalité » et une réelle motivation pour intégrer l’école. Il l’évalue sur des potentialités créatives, la capacité  à défendre un dossier personnel, un esprit critique et une connaissance de l’actualité artistique. A l’issue de ces cursus, les parcours professionnels sont souvent pluriactivité, rarement linéaires et parfois sinueux et détournés.

 

http://www.ecole-conte.com/