LOÏC RAISON, ECUSSON, DANAO, SUNNY DELIGHT… DIFFICILE DE PASSER À CÔTÉ DE CES MARQUES, VÉRITABLES RÉFÉRENCES SUR LEUR MARCHÉ. DES MARQUES FORTES, EMPRUNTES D’HISTOIRE ET D’INNOVATION ÉGALEMENT, DEUX « VALEURS » QUI FONT AUJOURD’HUI D’ECLOR LE LEADER DU MARCHÉ DES CIDRES ET UN ACTEUR IMPORTANT DANS L’UNIVERS DES BOISSONS EN FRANCE. UNE RECETTE PARTAGÉE PAR FRANCK MALINOWSKI (IEP 91), SON PÉTILLANT DIRIGEANT.

FRANCK MALINOWSKI (IEP 91), DIRIGEANT D’ECLOR

FRANCK MALINOWSKI (IEP 91), DIRIGEANT D’ECLOR

Depuis vingt ans, Franck Malinowski évolue est à la tête du groupe Eclor. Une entreprise qu’il a vu se transformer plusieurs fois. D’abord PME Normande, elle est devenue leader sur le marché du Cidre en 2002 avec le rachat au Groupe Pernod Ricard des cidres Loïc Raison. En 2004, Eclor connaît une nouvelle évolution majeure à la suite de son rachat par le Groupe agricole et agroalimentaire Agrial. Enfin, en 2012, le Groupe Eclor fait ses premiers pas en dehors du territoire Français en rachetant une entreprise de jus et compote en Californie.

UNE ENTREPRISE DANS L’ENTREPRISE
Le groupe Agrial intègre des activités très diverses, le lait, les légumes, les boissons…. Chaque manager dispose ainsi d’une réelle autonomie pour accomplir sa tâche. « Mon rôle consiste à développer Eclor. Pour y parvenir, je dispose de toutes les fonctions d’une entreprise normale avec les fonctions supports indépendantes. » Et le résultat est là : 18 millions d’euros de chiffre d’affaires en 1994… 210 millions en 2015.

« Qui n’avance pas, recule »

DÉVELOPPER L’ENTREPRISE PAR LA R&D ET L’INTERNATIONAL
Dans le contexte économique actuel, Eclor mise sur deux axes de développement. La R&D, d’une part, afin de valoriser ses produits. « Nous avons inventéde nombreux nouveaux concepts tels que le cidre rosé, le cidre à la framboise… Nous développons de nouvelles sensations autour de produits ancestraux. Pour Danao, c’est plus de 10 nouveaux parfums qui ont été développés par nos équipes depuis le rachat de la marque au Groupe Danone en 2008. » D’autre part, Eclor capitalise sur le futur via son développement international, soit 35 % du chiffre d’affaires actuel. « Nous avons ainsi racheté une entreprise américaine en 2012 qui a triplé son chiffre d’affaires et son effectif en 3 ans. »

UN PREMIER CONTACT AVEC L’ENTREPRISE
Pour accompagner sa croissance, Eclor mise sur les jeunes talents notamment grâce à une politique de stages très active. « Nous leur proposons des missions très concrètes pour les aider à bien connaître le métier. Nos stagiaires ne sont pas là pour porter le café ou faire des photocopies mais pour remplir une vraie mission. C’est une véritable source de satisfaction pour eux comme pour nous ». Une croissance également synonyme de nouvelles compétences en marketing, en category management, en community management… À vous de faire vos preuves pour évoluer et saisir les opportunités à l’image de cette jeune femme qui devait quitter l’entreprise pour suivre son mari en Australie… et qui y représente aujourd’hui les produits Eclor dans le cadre d’un VIE. « Si un salarié fait ses preuves en respectant notamment nos valeurs que sont la performance et l’engagement, toutes les passerelles au sein d’un groupe international lui sont ouvertes. » De quoi épancher les plus grandes ambitions !

LE FLEURON DE L’INDUSTRIE FRANÇAISE
« L’agro-alimentaire français est reconnu dans le monde entier comme une source de bon goût et de qualité. De plus, le secteur est en mouvement permanent, ce qui est très motivant. C’est pourquoi, trouvez un travail que vous aimerez et qui vous ressemble, et vous aurez tous les jours l’impression de ne pas travailler. Les valeurs humaines doivent correspondre aux vôtres. C’est un véritable facteur d’épanouissement, sinon c’est l’équilibre de vos vies qui en pâtira. »

EN OUÊTE DE SENS AU TRAVAIL
Quel sens donnez-vous à vos missions de dirigeant ?
« Développer les actionnaires autant que l’entreprise. » Selon le type d’entreprise,il peut y avoir une grande distance entre l’actionnaire et le dirigeant. Dans le cadre d’un Groupe Coopératif, travailler pour le bien-être de ces milliers d’agriculteurs est devenu une vraie source de motivation au quotidien. Découvrir le monde agricole de l’intérieur et diriger une entreprise de taille importante se sont avérés pour moi, comme pour beaucoup de mes collaborateurs, incroyablement épanouissant.
Quel sens y trouvez-vous à titre personnel ?
Donner du sens m’a toujours guidé. Quand j’ai été nommé à la tête d’Eclor en 1995, j’ai très vite pris conscience que si j’étais amené à faire de mauvais choix, faire des erreurs, ce seraient les 600 salariés et leurs familles qui seraient les premiers à en pâtir. Cette prise de conscience m’a donné une grande motivation et un vrai sens de la responsabilité. Toujours être en capacité de regarder ses collaborateurs dans les yeux avec le sentiment du devoir accompli, c’est ce que je fais depuis 20 ans et je compte bien continuer encore longtemps comme cela. Je fais en sorte que chacun, au sein du Groupe Eclor, le cadre comme l’ouvrier puisse toujours travailler dans une certaine sérénité dans un monde très incertain.
Quel sens un jeune diplômé peut-il trouver en rejoignant Eclor ?
Nous leur offrons une véritable expérience et une aventure humaine. À tous les niveaux, chacun est un peu son propre patron. Donc l’esprit entrepreneurial est fondamental pour se développer chez Eclor. L’économie solidaire est aussi un facteur très attractif. Nos jeunes collaborateurs – notre moyenne d’âge est de 40 ans environ – évoluent dans une logique de start-up et un environnement agréable. C’est notre façon d’être : sérieuse et décontractée.

VC

Contact : fmalinowski@eclorsa.com