Fournisseur international de réseaux, d’hébergement et de services d’intégration cloud, Easynet fait de son modèle assez unique un des piliers de sa croissance, non démentie depuis près de 20 ans. A sa tête dans la région Europe du Sud, Christophe Verdenne (ESME SUDRIA 83, EM Lyon Business School-CESMA 85), un manager libre, créatif et résolument rassembleur : un Directeur Général dans l’âme. Rencontre.

Christophe Verdenne (ESME SUDRIA 83, EMLyon Business School - CESMA 85), Directeur Général Région Europe du Sud d’Easynet

Christophe Verdenne (ESME SUDRIA 83, EMLyon Business School - CESMA 85), Directeur Général Région Europe du Sud d’Easynet

la customisation
Si Easynet a récemment coiffé au poteau les géants Microsoft et Amazon en remportant le Prix du Meilleur Fournisseur de Services UE 2013, ce n’est pas le fruit du hasard mais bien celui de son ADN conjuguant flexibilité, qualité de service, innovation et santé financière. « Nous travaillons avec des entreprises internationales et françaises qui ont besoin de partenaires pour les accompagner dans leurs évolutions. Nous leurs proposons des solutions ultra sécurisées, construites pour eux et avec eux, customisées selon leurs besoins à l’aide de nos multiples briques technologiques et dans une logique résolument novatrice. »

 

A la recherche de jeunes intégrateurs
« Parce que chacune de nos solutions est un melting pot de briques technologiques, nous recherchons des jeunes proactifs et innovants. Chez Easynet, nous avons besoin de collaborateurs remplis d’idées, qui ont conscience de leur valeur ajoutée, qui savent apporter leur marque aux projets auxquels ils participent et accompagner nos clients sur leurs projets. »

 

Prendre des risques
Pour relever ces challenges, Easynet peut compter sur la force créative de ses collaborateurs portée, en Europe du Sud, par un Directeur Général nourri depuis toujours aux challenges managériaux. « Parce que je n’avais pas envie d’attendre 15 ans pour arriver aux responsabilités, j’ai rapidement quitté les grands groupes pour des SSII dont l’organisation façonstart-up me donnait toute la latitude nécessaire pour relever les défis qui s’offraient à moi. » DG dans l’âme, Christophe Verdenne reconnait que ce n’est pas une fonction faite pour tout le monde. « A l’école, on vous apprend à devenir manager. Mais demandezvous d’abord si c’est votre rêve. Car cela demande de sortir de ses zones de confort : le DG c’est celui qui prend des risques, qui sait quitter IBM pour monter lui même son bureau Ikea dans une société qui le portera plus loin. » A vos tournevis !

 

Permettre à l’entreprise d’être connue et reconnue n’est possible que si on conçoit la fonction de DG par
son aspect humain.
Ma mission première est en effet d’emporter mes équipes, de les challenger et d’orienter leurs bonnes énergies…

Le DG, créatif mais jamais seul
Mais alors pourquoi devient-on DG ? Pour Christophe Verdenne, c’est avant tout une question de passion. « Permettre à l’entreprise d’être connue et reconnue n’est possible que si on conçoit la fonction de DG par son aspect humain. Ma mission première est en effet d’emporter mes équipes, de les challenger et d’orienter leurs bonnes énergies. C’est grâce à cela que nos collaborateurs sont fiers de venir travailler tous les jours. » Mais si cela requiert de la créativité, cela ne peut se faire sans collégialité. « Je n’ai pas toutes les bonnes idées ! J’ai la chance d’être entouré de trublions qui pensent différemment et qui m’aident à innover. » Avis aux nostalgiques de la tour d’ivoire : le DG du 21e siècle n’est définitivement pas un solitaire.

 

DG, c’est du sport !
En grand sportif, Christophe Verdenne aime comparer la carrière du DG à un marathon. « C’est une course de fond dans laquelle nous sommes entourés d’une équipe, un long challenge découpé en étapes où des objectifs doivent être atteints et des performances outrepassées. Malgré les difficultés, on doit toujours trouver un second souffleen pensant «out of the box» pour atteindre le plaisir intense de la réussite. On peut aussi comparer le DG a un golfeur : gérant les problèmes micro et macro, il doit à la fois réussir des drives magnifiques et être précis sur le green. »

 

Chiffres clés :
Plus de 8 millions d’utilisateurs réseau – 850 salariés à travers le monde – Des clients dans 50 pays
et une portée mondiale dans près de 190 pays

 

Les + Easynet
On côtoie au quotidien les meilleurs backgrounds dans une entreprise structurée mais jamais figée. On innove, on s’exprime, on travaille en équipe dans une optique 100 % internationale La structure organisationnelle est très « flat » et tous les collaborateurs sont très orientés « client ». On est immédiatement immergé dans la société du futur !

 

CW.

 

Contact : christophe.verdenne@easynet.com