Trop souvent réduit à un simple « producteur de chiffres », le Directeur financier est en réalité au coeur de la stratégie de l’entreprise. Rencontre avec Isabelle Esparbes, Directrice Administrative et Financière chez EADS-Sogerma.

« Le DAF n’est pas dans une tour d’ivoire, il doit partager son savoir-faire dans l’intérêt de l’entreprise »

 

Isabelle Esparbes, Directrice Administrative et Financière chez EADS-Sogerma

Isabelle Esparbes, Directrice Administrative et Financière chez EADS-Sogerma

En quoi le DAF est-il le co-pilote de l’entreprise ?

C’est un décideur qui propose des orientations stratégiques. Concrètement, je challenge l’ensemble des directions pour obtenir des prévisions fiables me permettant de déterminer des objectifs ambitieux mais atteignables, d’analyser les dérives s’il y en a et de proposer les plans correctifs adéquats. Le Directeur Financier a également une mission essentielle de diffusion de la culture économique dans l’entreprise dans l’intérêt de tous. C’est pourquoi je pense qu’il n’y pas de plan de carrière idéal pour réussir à ce poste. Il requiert bien sûr des qualités, comme être pro-actif, exigeant, didactique et à l’écoute, mais ce qui fait un bon directeur financier, c’est la conjonction entre les connaissances et une personnalité.

Pourquoi le secteur de l’aéronautique est-il attractif pour les jeunes financiers ?

L’aéronautique d’aujourd’hui prône encore ses valeurs pionnières de performance et d’innovation. Très porteur, ce secteur offre des perspectives de carrières à long terme. Et surtout, il n’est plus réservé aux ingénieurs. Il est ancré sur les marchés internationaux et peut donc intéresser les commerciaux et les financiers. Branché sur le business il a les mêmes besoins que les autres industries.

Peut-on dire qu’EADS Sogerma est sorti de la crise ?

Le groupe a eu une période difficile, mais est aujourd’hui dans une phase de redressement spectaculaire, grâce notamment à l’activité cabine dont le chiffre d’affaire a été multiplié par 2 en 3 ans. Le groupe emploie 2 200 salariés, a un chiffre d’affaire de 403 million € pour 2010, est rentable depuis 4 ans, a un endettement nul et une trésorerie positive. Cela nous donne l’occasion de faire des efforts en R&D : 35 M€ ont été investis en 2010 dont 54 % en autofinancement. En 2011, nous recrutons dans tous les métiers et recherchons particulièrement des spécialistes achat et supply chain pour aider nos sous-traitants.

Quels types de profils privilégiez-vous ?

Nous nous entourons de talents et sommes ouverts à la diversité. Mes équipes sont composées d’hommes et de femmes de tous âges et à parité égale, il faut le souligner. Nous visons l’excellence et donc bien sûr les diplômés des grandes écoles. Nous avons également à coeur de faire évoluer des salariés « sortis du rang » qui ont su se faire remarquer par leurs qualités professionnelles.

Aéronautique et développement durable : une équation possible pour EADS Sogerma
Inscrit dans une démarche de développement durable, EADS Sogerma a lancé le projet CLEAN autour de 4 thèmes : la certification ISO 14001, une politique d’économie d’énergie, l’éco-conception des produits et l’intégration de l’exigence européenne REACH. Pour lutter contre la pollution, l’entreprise a pour objectifs de sécuriser les installations à risques, améliorer la gestion des déchets, maîtriser les rejets nocifs et optimiser la consommation d’énergie. A moyen terme, cela devrait ouvrir des opportunités de recrutement, notamment dans l’éco-conception.

 

C.W.

 

Contact sabine.chamla@sogerma.eads.net