EADS concrétise l’ambition européenne de former un leader mondial de l’aéronautique, de la défense et de l’espace. Yann Barbaux (Centrale Paris 81), Directeur des Centres de recherche du groupe explique en quoi la recherche s’impose comme un outil indispensable au renforcement du leadership industriel de l’entreprise.

 

Yann Barbaux

Yann Barbaux

Un pôle d’innovation
Face à la concurrence de Boeing, EADS mise sur l’innovation et la recherche.
« Malgré la crise, nous continuons à investir dans les activités de R&T, à hauteur de près d’1 milliard € en 2010, soit un budget en hausse de 10% », indique Yann Barbaux. Entité corporate présente sur 17 sites dans 10 pays, ces centres, aussi connus sous le nom d’Innovation Works, regroupent plus de 800 chercheurs et accompagnent le développement technologique de l’entreprise tout en apportant expertise et support technique aux appareils en service. « Ils participent à la stratégie globale d’EADS en lui apportant des idées nouvelles et des solutions technologiques différenciantes. Ils bousculent les habitudes et poussent les autres divisions à évoluer ».

 

L’intégration de la recherche aux activités de production est un enjeu majeur pour EADS.

L’éco-efficience au service de l’efficacité
Concentrée sur l’optimisation de la productivité de l’innovation technologique, cette entité s’insère dans la feuille de route « Vision 2020 » du groupe en s’axant tout particulièrement sur l’éco-efficience avec pour finalités une forte réduction des émissions de CO2 et du bruit. « Face à la croissance du trafic aérien mondial nous nous sommes fixé des objectifs encore plus ambitieux pour 2050. Alors que notre flotte aura doublé, nos émissions de CO2 et de carburant devront diminuer de moitié. Pour cela, nous encourageons notamment des initiatives de production d’énergies renouvelables de 2nd et 3e générations », ajoute Yann Barbaux. Conscient de la fluctuation des prix des carburants, le développement de projets éco-efficients répond aussi à une quête d’efficacité. « Au-delà de la conception d’avions et d’hélicoptères toujours plus légers et aérodynamiques, nous nous concentrons sur de nouvelles architectures de propulsion et le développement de moteurs hybrides à composantes électriques ».

 

Pour une recherche décloisonnée
Alors qu’elle est généralement considérée comme une division « à part » dans l’entreprise, EADS fait de la recherche une pépinière en l’assimilant pleinement à ses activités industrielles. « Afin d’éviter le cloisonnement en interne, nous créons de plus en plus de sites rassemblant R&T et production et intégrant des équipes des Innovation Works aux business units. Même si l’étiquette de « chercheur » fait encore craindre à certains un manque d’efficacité dans la gestion des contraintes opérationnelles, nous sommes sûrs que la mobilité est un atout majeur pour l’entreprise ». Yann Barbaux (Centrale Paris 81) est Directeur des Centres de recherche d’EADS.

 

CW

 

Contact : yann.barbaux@eads.net