La Majeure « Santé et Technologie » de l’ECE Paris a pour objectif de concilier la formation d’ingénieur avec les métiers qui relèvent de la santé. Elle met l’ingénieur en situation pour mieux appréhender la maladie ou le handicap et replacer l’utilisateur au centre des préoccupations du concepteur. Ancienne diplômée 2014, Juliette Temem travaille aujourd’hui avec des ergothérapeutes et c’est ainsi que l’ADAPT est entrée en contact avec l’ECE Paris.

 

L’ADAPT est une association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées. Elle s’occupe d’enfants « dys » et plus particulièrement d’enfants dyspraxiques. « La dyspraxie est de la famille des dys. C’est donc un dysfonctionnement cérébral qui touche la praxie (le geste). Un geste intentionnel est fait pour interagir avec notre environnement.(…) Pour le réaliser, on programme ce geste dans notre tête.(…) Chez les dyspraxiques, le geste est intentionnel mais ne se réalise pas ou laborieusement, de manière malhabile, fluctuant, allant de la réussite exceptionnelle et non reproductible à toutes sortes d’échecs par essais et erreurs. » explique Valérie Duband, Coach, formatrice et consultante, Lyon de www.dysmoi.fr

DE LA RÉFLEXION À LA SOLUTION

La problématique soumise par l’équipe de l’ADAPT à l’ECE était de développer des outils susceptibles d’aider les ergothérapeutes de l’association dans les exercices qu’ils pratiquent au quotidien avec des enfants dys. Ces enfants éprouvent en effet des difficultés à utiliser un ordinateur et plus précisément un clavier. Les exercices concernant l’apprentissage du clavier d’un ordinateur aident, par masquage des touches, à la mémorisation de la position des touches plutôt qu’au déchiffrage du caractère qui se trouve imprimé sur chaque touche. Ainsi, dans le cadre des Projets Pluridisciplinaires par Équipe (PPE) et des Projets de Fin d’Etude (PFE), deux équipes d’étudiants de l’ECE ont collaboré à la création de solutions :
La première, réalisée par des étudiants de quatrième année en PPE, consiste à interagir avec les systèmes d’exploitation présents sur les téléphones mobiles et tablettes (IOS et Androïd) pour modifier le clavier natif et en paramétrer l’apparence selon les besoins des ergothérapeutes.
La seconde, réalisée par des étudiants de 5e année en PFE, consiste à développer une application PC qui reproduit les exercices pratiqués habituellement par les enfants dys (frappe de textes spécifiques guidé par des ergothérapeutes sur clavier masqué) en intégrant un suivi statistique des erreurs afin de mesurer les progrès de l’enfant et de caractériser les difficultés propres à chacun.

UNE COLLABORATION À LONG TERME

L’ADAPT utilise aujourd’hui la solution développée par l’équipe de PFE et découvrira prochainement celle proposée par le PPE. Très satisfaite des résultats obtenus dans le cadre de cette première collaboration, l’ADAPT envisage de poursuivre cette collaboration qui permet aux élèves de la Majeure de continuer leur immersion dans des problématiques concrètes, mettant ainsi nos futurs ingénieurs en contact avec les utilisateurs des solutions qu’ils développent et des patients dont ils espèrent améliorer la rééducation.

Ces collaborations sont importantes pour l’ECE Paris. Elles soulignent la mise en pratique d’un enseignement fondamental de l’école : concevoir des solutions à partir de l’expérience utilisateur.

Par Frédéric RAVAUT
Responsable de Majeure Santé & Technologie ECE Paris – Ecole d’ingénieurs ECE PARIS – ECOLE D’INGÉNIEURS
ravaut@ece.fr