Parce que, pour lui, les entreprises qui réussissent sont celles « qui se différencient », Mathieu Wintgens (ESCE 95) est un fervent supporter de la diversité. Résultat : son entreprise est en forte croissance et vient d’entrer au palmarès du Meilleur Employeur. Rencontre particulièrement inspirante avec le CEO de DPD France…

 

 

Difficile d’être plus sincère que Mathieu Wintgens : « Au départ, c’est certain, peu d’enfants rêvent de travailler dans le secteur de la livraison et des transportsEt pourtant… depuis quelque temps, la donne a changé. Rejoindre DPD, le N° 2 européen de la livraison de colis, c’est avoir compris deux ou trois choses…

  • Que cette activité est devenue un levier essentiel de l’économie.
  • Que, pour les expéditeurs, nous ne sommes pas qu’un moyen de déplacer une marchandise, mais aussi une manière de se différencier.
  • Que notre activité est aujourd’hui essentiellement technologique.
  • Que le secteur, en pleine croissance, offre de réelles perspectives et la participation à une grande aventure technologique autant qu’humaine.
  • Que j’en suis un exemple vivant, entré chez DPD comme auditeur à 25 ans et devenu CEO à 39 ans. »

 

Aptitudes

Chez DPD France, pas de doute, la motivation et la personnalité l’emporteront toujours sur le diplôme. Entre autres parce que le métier réclame certaines dispositions sur lesquelles l’expérience de Mathieu Wintgens a appris à se focaliser. « Pour se plaire chez nous, il faut, à mon sens disposer…

  • D’une grande tolérance dans l’acceptation des autres (la diversité faisant loi)
  • D’une envie permanente de « servir », tâche noble s’il en est.
  • D’une importante capacité de travail
  • D’une réelle capacité à prendre du plaisir, à sans cesse se remettre en question et inventer… »

En raison de son attachement à préserver la personnalité de chacun, Mathieu Wintgens ne pouvait que partager l’avis des grands dirigeants actuels estimant que le management se rapproche de plus en plus du coaching et doit s’individualiser.

Meilleur Employeur

« Chaque salarié étant un individu, comment pourrait-il en être autrement ? Certes, il convient de s’intégrer dans un collectif, mais l’uniformisation est contre-productive. Manager ne signifie plus aujourd’hui commander, mais permettre à chacun, selon ses compétences et sa personnalité, de servir de la façon la plus efficace ses collègues et le but commun ».
Quant à l’entrée de DPD France dans le palmarès du Meilleur Employeur, elle confirme à Mathieu Wintgens qu’il a su travailler à l’accompagnement de ses collaborateurs (formation, évolution…).
« Si ce palmarès confirme la pertinence de notre politique managériale, ce classement nous aide également à recruter des profils talentueux : créatifs et entreprenants pour continuer, ensemble, à nous différencier et garder un temps d’avance sur la concurrence. »

Qu’avez-vous appris à l’ESCE qui vous accompagne encore aujourd’hui ? « J’ai choisi l’ESCE parce qu’à l’époque, c’était l’école qui proposait le plus de stages (un aspect qui me paraissait alors essentiel). Surtout, à une époque où la plupart des écoles vous formataient pour vous faire entrer dans un moule unique, l’ESCE m’a sélectionné pour ma personnalité et n’a pas cherché à gommer mes points faibles. Au contraire, elle s’attachait à valoriser et augmenter mes points forts. Un principe qui m’accompagne depuis dans ma manière de manager. »

CREDITS PatriceMaurein

 A la lumière de votre expérience, quel conseil donner à un tout jeune cadre ? « Faites passer le plaisir avant le salaire ! Pas le contraire. L’essentiel est de faire quelque chose qui vous plait. En éprouvant un authentique plaisir au travail, vous serez meilleur et, avec un peu de patience, finirez de toute façon par obtenir un salaire convenable… »

« Même au sein d’un collectif puissant, l’être humain éprouve le besoin d’être considéré comme quelqu’un d’unique »

Des chiffres et des êtres

  • CA 2017 : 500 M€
  • 2 000 collaborateurs et 2 500 prestataires
  • 300 000 livraisons par jour en France

 

Contact : mathieu.wintgens@dpd.fr