Nicolas Guillet, 20 ans, Président de « la Troupe des Amants d’Anne » (actuel « Club Théâtre ») à Centrale Lyon

Nicolas Guillet, 20 ans, Président de « la Troupe des Amants d’Anne » (actuel « Club Théâtre ») à Centrale Lyon

En quoi la scène te permet elle de t’épanouir ?
« Cela fait maintenant 12 ans que je fais du théâtre, et ce que j’aime par-dessus tout, c’est cette liberté de pouvoir changer de personnalité et évoluer chaque fois que je monte sur scène. J’aime être à cent pour cent dans mon rôle, d’ailleurs, je ne pense pas qu’il y ait de petit rôle, chaque personnage participe à l’atmosphère générale de la pièce et par conséquent à sa réussite. Quand je suis sur scène, je ne pense qu’à la pièce et rien d’autre. C’est une prise d’énergie incroyable de coller à la peau d’un personnage. Bien sur, le contact que je peux avoir avec le public est essentiel à mes yeux. Les spectateurs nous regardent, nous écoutent, rient, c’est un véritable échange. En tant que comédien, j’adore sentir que l’interprétation que je propose répond aux attentes du public. »

 

Ta plus belle expérience de comédien ?
« J’ai vécu une expérience théâtrale qui m’a particulièrement marquée. En prépa, un comédien professionnel nous a proposé de nous donner des cours. J’ai donc eu la chance de poursuivre ma passion. A la fin de l’année, nous avons même été en mesure de monter une pièce. Notre professeur, féru de Molière, avait sélectionné plusieurs extraits des pièces de l’auteur, toutes sur le thème de l’Amour, mais dans des registres divers : farce, comédie, tragédie… J’ai adoré ! J’ai interprété le rôle de Monsieur Jourdain dans le Bourgeois Gentilhomme, du fils d’Harpagon dans l’Avare… Passer ainsi d’un personnage à un autre, dans un registre totalement différent, cela m’a énormément plu. Mais notre grande fierté, c’est qu’à la fin de la première représentation, le directeur de la prépa est venu nous féliciter et nous proposer plusieurs dates pour rejouer la pièce : nous avions provoqué l’enthousiasme du public ! »

 

Depuis février tu as repris la présidence de l’association, quels sont les principaux enjeux de ta nouvelle fonction ?
« En tant que président, je me dois d’être à l’initiative de projets novateurs, d’être en relation avec les théâtres où nous jouons, d’impulser notre participation aux différents festivals, et d’assurer la partie administrative du Club théâtre. Cela passe par la gestion des costumes, des décors, des stocks, mais aussi la détermination du budget alloué au metteur en scène pour la pièce dont il s’occupe. Cette expérience me permet de découvrir le théâtre sous un autre angle et de voir l’envers du décor ! C’est extrêmement enrichissant de basculer de l’autre côté, et de me trouver dans la peau d’un directeur de troupe. C’est très agréable de monter une pièce dans un univers entièrement étudiant. D’autant que j’ai la chance de travailler avec une troupe très motivée. De mon côté je fais tout mon possible pour permettre à chacun de s’épanouir au sein de l’association. »

 

Aujourd’hui, te reconnais tu davantage dans l’art de la mise en scène ou bien dans celui du jeu ?
« J’adore être sur scène, je trouve le jeu tellement libérateur ! Toutefois, même si je suis parfois frustré d’être de l’autre côté, j’apprécie en tant que metteur en scène de pouvoir faire jouer ma propre version et interprétation de la pièce. »

 

Anne-Sophie Mathieu