D’après ConsoGlobe, chaque seconde, 29 000 Go d’informations sont produits dans le monde. Mais comment les exploiter de manière optimale en entreprise ? Grâce à un acteur de l’analytique et des solutions métier tel que SAS France résolument tourné vers l’avenir. Présentation avec Thierry Bedos (INSA Lyon 84, IAE 90), directeur général de SAS France.

 

Comment SAS aide-t-elle les entreprises à faire la différence ?

SAS analyse la donnée depuis plus de 40 ans, et nous sommes aujourd’hui le seul acteur à pouvoir accompagner le client dans sa transformation digitale de A à Z, car la Data devient le moteur de la transformation des entreprises. Le digital est un projet d’entreprise qu’il ne faut pas aborder uniquement d’un point de vue technologique. Nous proposons une approche globale qui implique les métiers, l’informatique et le digital.

 

L’innovation représente donc le socle de votre culture d’entreprise ?

Nous investissons 25 % de notre chiffre d’affaires dans la R&D, soit près de 800 millions de dollars par an. L’innovation et l’excellence sont dans l’ADN de SAS et de notre fondateur Jim Goodnight : Innover est une constante, pour toujours mieux répondre aux besoins de nos clients. Nous travaillons sur le Big Data, l’intelligence artificielle et l’Internet des Objets depuis plus de 15 ans ! Nous sommes précurseurs en la matière.

C’est un contexte favorable pour les jeunes talents ?

C’est un domaine en plein essor. Je le dis aux jeunes que je rencontre : Allez vers le Big Data et l’analytique, les opportunités sont énormes. Nous dispensons de nombreux enseignements de nos solutions logicielles auprès d’une centaine d’universités et d’écoles d’ingénieurs, et ce depuis 20 ans. Nous formons ainsi 20 000 étudiants par an dont 5 000 diplômés. Nous sommes également de plus en plus présents dans les masters Big Data et Intelligence Artificielle.

SAS Spring Campus : Depuis 6 ans, SAS France accueille 20 étudiant-e-s en fin de cycle diplômant. Au programme : un mois de formation aux outils d’analyse, aux solutions de fraude et de marketing, suivis d’une certification et d’un stage obligatoire de 5 mois. 1/3 d’entre eux intègrent ensuite SAS France, 1/3 sont embauchés par ses partenaires et le dernier tiers rejoint les clients en tant que data scientist avec une double compétence technique et métier.

Qu’attendez-vous des jeunes talents en particulier ?

Qu’ils insufflent un vent nouveau, qu’ils nous amènent à penser le business différemment et qu’ils changent notre image. La transformation des entreprises est très rapide. Les jeunes talents sont essentiels. En interne, nous veillons à un équilibre entre jeunes et plus anciens, mais aussi entre femmes et hommes : nous avons 50 % de femmes au comité de direction et 45 % dans nos effectifs.

Quels exemples d’innovation interne ?

J’ai un style de management très participatif. Quand j’ai rejoint SAS France mi 2015, j’ai créé des groupes de réflexion pour définir des axes de développement stratégique. Ceci impulse dynamisme et engagement auprès des collaborateurs et nous permet de cibler nos actions prioritaires. Par exemple, nous nous sommes associés avec des acteurs du renseignement pour développer une plateforme de Security Intelligence qui permet de détecter des comportements suspects ou  frauduleux ou de lutter contre les fake news, en traquant les cheminements de désinformation. J’ai aussi insufflé un esprit start up avec nos nouveaux locaux de La Défense qui offre un environnement favorable au partage et à l’innovation. https://www.sas.com/fr_fr/careers/life-at-sas.html

SAS va vous aider à trouver le paradis… « Nous avons lancé une campagne au niveau européen dont l’objectif est de rendre plus abordable la compréhension de ce que l’analytique peut apporter dans notre monde. Le projet a consisté à utiliser les techniques d’Intelligence artificielle de SAS pour trouver le « paradis sur terre »,  en analysant 55 000 sources de données (météo, économiques, emploi, environnement…) qui ont été comparées à ce que les citoyens recherchent. Le paradis se trouverait donc en Australie à South Perth ! »

En quoi l’INSA Lyon est-elle une formation adaptée aux attentes actuelles ?

J’en garde le souvenir de 5 très belles années. J’y ai appris une certaine humilité et une vraie ouverture d’esprit car c’est une école de plus en plus tournée vers l’international. L’enseignement y est de grande qualité. Mon fils aîné et ma belle-fille ont aussi fait l’INSA Lyon. Et, un jour, j’aimerais parrainer une promo de l’école !

 Sans big data, no future. Alors rejoignez un acteur pionnier de la transformation digitale et de l’analytique !

 




Votre CV :