© Fotolia

© Fotolia

UN MÉTIER DEVENU GLOBAL
Avec la multiplication et la complexification des normes juridiques du monde de l’entreprise, associées à la complexité des relations d’affaires et aux risques de contentieux liés au développement du commerce à distance, la mission du directeur juridique évolue rapidement depuis quinze ans. De fait, elle va bien au delà de la maîtrise des contrats et des contentieux car il devient un acteur indissociable de la gestion du risque de l’entreprise.

 

UNE PRATIQUE PLUS QUE JURIDIQUE
Le directeur juridique est le garant pour l’entreprise de la bonne anticipation (veille), prise en compte (force de proposition) et application (levier de développement) de la manière la plus efficiente et optimisée des exigences réglementaires et opérationnelles. Son rôle est, dans ce cadre, de garantir la transparence et la conformité de l’entreprise. L’enjeu pour le directeur juridique est de faire de l’intégration de ces normes un levier de développement pour son entreprise. De plus, il exerce une fonction de conseil relative aux règles juridiques existantes ou à venir, qu’il s’agisse de la direction générale ou de directeurs fonctionnels et opérationnels.

 

UN DES ACTEURS DE LA GOUVERNANCE
Généralement rattaché à la Direction Générale, au Secrétariat Général ou parfois à la Direction Financière, il se situe en pointe en matière de gouvernance. L’organisation et le bon fonctionnement de l’entreprise sont intimement liés à la gestion et à la formalisation des chaînes de délégation. Elles sont devenues très complexes en environnement international. Pour les groupes, cette organisation légale constitue le socle du contrôle et du reporting des filiales à la maison mère.

 

DES TÂCHES ÉLARGIES
Lorsque le directeur juridique est en charge de la dimension fiscale, son rôle stratégique couplé à la capacité de développement de son entreprise devient crucial. De plus, il intervient dans des décisions stratégiques telles que les fusions-acquisitions. Autre enjeu en émergence pour le directeur juridique : la sécurisation légale de l’usage des méga-données (régime juridique du traitement des données).

 

LES EXPERTISES D’UN MANAGER
L’importance de ces enjeux et missions suppose une montée en expertise de la direction juridique.
Le directeur doit être en mesure de s’appuyer sur une équipe aux compétences variées et pointues. Il doit gérer de façon diplomatique les contentieux internes ou externes de l’entreprise. Dans les domaines en émergence (nouvelles normes, fiscalité, gestion des méga-données…), les opportunités sont nombreuses pour de jeunes diplômés qualifiés qui pourront s’orienter par la suite vers la fonction de DRH, intégrer les comités de direction de grands groupes ou se tourner vers des cabinets d’expertise.

 

LE PORTRAIT CHINOIS D’UN DIRECTEUR JURIDIQUE
UN SPORTIF : un goal volant, présent sur l’ensemble du terrain.
UNE COULEUR : orange pour sa symbolique de la loyauté, de la confiance et de l’audace, nécessaires pour relever la diversité des enjeux de la direction juridique.
UN ANIMAL : le chat pour son calme et ses capacités de prise de recul et d’analyse avant de passer à l’action.
UNE TECHNOLOGIE : le data mining pour sécuriser la gestion des méga-données de l’entreprise et ainsi en faire un levier d’optimisation et de développement dans un monde des affaires complexe.
UN OBJET : un disque dur en tant que garant de la transparence et de la conformité de l’entreprise.
UN VÉGÉTAL : le chêne, symbole de la force morale.

 

Patrick Simon