Souvent ancien avocat, toujours homme de loi. Qu’il ait troqué sa robe contre un costard-cravate ou suivi un parcours taillé pour le droit des entreprises, le Directeur Juridique fait respecter la législation sous toutes ses coutures dans le milieu des affaires.

 

A la fois manager, éclaireur et démineur, ce profil très complet est amené à gérer une équipe, clarifier les questions touchant au droit et désamorcer les crises juridiques dans une entreprise.

Un rôle clé qui s’affirme de plus en plus à l’ère de la mondialisation. Nouvelles normes et réglementations internationales : le Directeur Juridique en fait son affaire. Faisant de la conformité juridique un atout décisif, il est de plus en plus associé au centre décisionnel de l’entreprise. Un collaborateur stratégique indispensable !

Principales missions

Superviser et animer la filière juridique
Établir les documents légaux
Entretenir les relations avec les instances juridiques
Gérer les litiges : conduire les dossiers contentieux et défendre les intérêts de l’entreprise
Sécuriser les opérations de l’entreprise : maîtriser les risques et faire respecter les normes en vigueur
Informer et conseiller la direction et les collaborateurs en matière de droit
Anticiper les menaces, identifier les opportunités et accompagner les évolutions de l’entreprise

Compétences techniques

Compréhension des textes de lois, règlementations et instances françaises, européennes et internationales
Interprétation de la jurisprudence
Connaissances financières et fiscales
Maîtrise des bases de données juridiques
Bon niveau d’anglais

Qualités requises

Organisation, rigueur et réactivité
Capacité à manager une équipe
Leadership, diplomatie et excellent relationnel
Force d’argumentation, de persuasion et de négociation
Esprit d’analyse et de synthèse
Capacité à s’adapter à toutes situations éventuelles

Perspectives d’évolution

Bon tremplin pour devenir Directeur RH ou secrétaire général dans une PME
Progression au sein du comité de direction
Insertion dans un cabinet d’expertise
Conversion en Risk manager

Rémunération moyenne : Entre 3 000€ bruts pour un débutant à 18 000€ bruts par mois en fonction de l’entreprise.

Formations possibles

Diplôme universitaire de niveau Bac +5 (Master ou équivalent) en droit des affaires, droits des contrats, droit social ou audit interne. A compléter par une formation en économie, comptabilité ou gestion des entreprises comme dans le Diplôme Juriste Conseil d’Entreprise (DJCE) : un Master 2 accessible après sélection préparé par onze universités françaises (Bordeaux, Caen-Normandie, Cergy-Pontoise, Lyon III, Montpellier, Lorraine, Paris II, Poitiers, Strasbourg, Rennes I, Toulouse)
Executive Master General Counsel à Sciences Po, pour les responsables et directeurs juridiques, avocats ou magistrats d’organisations françaises et internationales désireux de renforcer leur savoir-faire
Diplôme d’une école de commerce : doubles-compétences en droit et management
Certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA)