Pour comprendre toute l’importance acquise par ce manager, il faut considérer qu’il maîtrise une fonction pivot entre le support et le développement de l’entreprise.

© Fotolia

© Fotolia

LOIN DE L’IMMOBILISME
La fonction immobilière n’est plus restreinte à la gestion du parc immobilier. Elle est devenue une fonction stratégique et créatrice de valeur. Si l’immobilier constitue le deuxième poste de dépenses de l’entreprise (après les RH), il représente aussi un de ses actifs les plus importants. Dès lors, il est devenu impératif pour le directeur immobilier d’établir et de déployer une véritable politique immobilière en cohérence avec la stratégie globale de l’entreprise.

 

UNE FONCTION STRATÉGIQUE COMPLÉMENTAIRE
La performance de la fonction « immobilier » a pris une dimension stratégique dans un contexte d’optimisation des coûts et d’augmentation des prix de l’immobilier. Cet actif, qui est devenu un élément important en matière de stratégie RH (qualité de vie au travail, attractivité), en termes d’image et de respect des normes – techniques, environnementales, de sécurité et d’hygiène –, constitue un levier de la politique environnementale et RSE de l’entreprise.

 

CÔTÉ TECHNIQUE
Le directeur immobilier doit posséder tout un ensemble de compétences commerciales, juridiques, fiscales, tout en maîtrisant l’impact que la localisation des biens immobiliers acquis aura sur la vie de l’entreprise (sociologie, parking, transports…). Dans ces conditions, il devient un spécialiste garant du respect des normes juridiques (négociations de baux ; opérations d’achats ; cessions d’actifs), techniques liées à l’immobilier (sécurité, hygiène, qualité, environnement), et fiscales. Les décisions qu’il prend comportent des risques à très long terme, ce qui caractérise son importance stratégique.

 

QUESTION FINANCE
L’immobilier vit une autre évolution majeure : sa financiarisation. Cet actif immobilisé de l’entreprise doit être optimisé. Le directeur juridique établit la stratégie qui permet à l’entreprise d’optimiser ses coûts d’utilisation et d’exploitation immobiliers. Par la valorisation du patrimoine immobilier, le directeur immobilier contribue directement au développement de l’entreprise. Sa stratégie immobilière et patrimoniale alimente ainsi la stratégie globale de l’entreprise. Dans ces conditions, il peut proposer à la direction l’achat ou la vente de biens qui pourront permettre d’engranger des profits ou de réduire les dépenses dans des proportions très importantes suivant les lieux géographiques où se situe l’entreprise.

 

DES COMPÉTENCES MANAGÉRIALES
Au-delà de ses compétences techniques, stratégiques et financières, le directeur immobilier gère un personnel spécifique. En effet, il s’entoure d’une équipe composée d’experts spécialisés dans chacun des domaines clés de la fonction (technique, financier et juridique). On assiste à une montée en compétences et en qualification des professionnels de l’immobilier d’entreprise ouvrant ainsi la voie à de nouveaux parcours attractifs pour des jeunes diplômés.

 

UN PLUS : PRÉSENT À L’INTERNATIONAL
N’oublions pas qu’un certain nombre d’entreprises s’internationalisent et que, par conséquent, le directeur immobilier peut être amené à prospecter, à conclure des baux ou à acquérir des actifs immobiliers situés à l’étranger, ce qui demande une connaissance des pays ainsi qu’une maîtrise du langage et des codes juridiques internationaux.

 

LES QUATRE MISSIONS D’UN DIRECTEUR IMMOBILIER :
• gestion des actifs immobiliers (asset management)
• gestion des services de l’immeuble (facility management)
• administration des biens (property management)
• gestion de projets immobiliers (project management)

 

Patrick Simon