Le directeur général adjoint (DGA) porte plusieurs casquettes dans l’entreprise. Il est le bras droit du directeur général et n’hésite pas à prendre le relais pour gérer le quotidien. La polyvalence et l’adaptabilité sont des qualités phares de la fonction, quel que soit le secteur d’activité.

 

DGA dans les startups ? Une nécessité !

La pérennité des startups passe par une solide structure organisationnelle. De plus en plus de startups recrutent donc des DGA, comme Allo Media (startup spécialisée dans les cookies vocaux et le call tracking) et Teads (startup spécialisée dans la publicité vidéo). Les DGA sont de vrais pilotes de projets et sont en forte prise avec la réalité du terrain.

Dans les PME/PMI, le DGA est essentiel !

Le DGA co-élabore les choix stratégiques avec le DG, et décide des marchés sur lesquels l’entreprise celle-ci va implanter son activité. Il prend les décisions concernant les marchandises produites ou les services proposés par son entreprise et il est également en charge des ressources de l’organisation : RH, finances, etc.

 

DGA dans les coopératives : source d’opportunités

Les coopératives se dotent également de DGA comme la coopérative agricole Groupe Euralis ou le groupe coopératif landais Maïsadour. Il est source d’opportunités car il sait mener les stratégies globales en adéquation avec les exigences de ce statut particulier ainsi que les attentes des commissaires aux comptes de la SCOP.

 

DGA dans un groupe international ? Des responsabilités supplémentaires !

Le DGA travaille en étroite collaboration avec tous les services afin que les stratégies fixées par le DG soient correctement exécutées. Si le DG est le « pourquoi ? », le DGA est le « comment ». Il traduit les objectifs en applications concrètes pour les employés. Le DGA a des responsabilités supplémentaires car il doit coordonner ses actions en rapport avec l’image de l’entreprise. Il peut également être mobile et rattaché à divers services, voire diverses zones géographiques.

 

Le DGA vecteur de changements managériaux

Si l’humain a toujours été au cœur du métier, désormais le DGA opte pour un nouveau management. Il est celui qui veille au bien-être dans l’entreprise. Il s’engage dans toutes les questions de responsabilité sociale en entreprise et s’assure que sa société soit verte et responsable. Le DGA prend également en compte les problématiques contemporaines : l’égalité hommes/femmes, le handicap, la diversité des salariés, les seniors, le métissage des générations.

 

Le DGA face au numérique

La fonction n’est pas épargnée par le digital : digitalisation des process, documents dans le cloud. Le DGA est celui qui veille à la bonne marche de cette transition numérique. Sa posture de pilier de l’entreprise lui permet de gérer l’adoption de ces nouvelles pratiques et nouveaux outils.

 

Le DGA aussi dans la haute fonction publique !

Le service public aussi compte dans ses rangs des DGA. Ces derniers sont des employés de catégorie A rattachés au directeur général des services. Le rôle du DGA dans la fonction publique est très important car il doit répondre de ses actes auprès de son supérieur, mais également auprès des citoyens. Ses missions sont variées : mise en œuvre des politiques publiques, élaboration et mise en œuvre d’une stratégie financière et économique, mobilisation et optimisation des ressources humaines et de l’ensemble des moyens d’actions, médiation avec l’environnement institutionnel, économique et social en interface avec le pouvoir politique, conduite de l’évaluation des résultats et de l’efficacité des moyens mis en œuvre.