Aider au pilotage de l’entreprise dans un contexte post crise financière, assurer le reporting à destination des investisseurs, gérer la production comptable répondant à différentes normes, la direction financière a déjà prouvé son importance stratégique et sa capacité d’adaptation. Après les récents bouleversements économiques, le directeur financier (DAF) s’est placé comme l’homme fort. Avec la digitalisation, de nouveaux enjeux sont apparus plaçant la fonction dans le rôle du pivot de la transformation de l’entreprise.

 

Une fonction transversale et un rôle de conseil auprès de la DG

Le directeur financier travaille en étroite collaboration avec la direction générale, à laquelle il communique les informations financières qui seront à la base des choix stratégiques de l’entreprise. Pour ce faire, il coordonne la politique de gestion financière de l’entreprise et supervise les services de la comptabilité. Il met en place les outils qui permettent de rendre compte de la situation financière, il prépare les budgets, optimise la gestion des capitaux, gère les recouvrements des créances et négocie les emprunts avec les banques. Il accompagne les projets spécifiques tels que les fusions-acquisitions, introduction en bourse, et émission de titres. Le métier est très technique et requiert des compétences solides  d’organisation et de capacité d’analyse et de synthèse. Aujourd’hui avec les nouvelles technologies, il est possible aux directeurs financiers, en temps réel, de tirer les leçons du passé immédiat, d’ajuster la trajectoire en permanence et de recalculer les possibilités du futur.

Produire des chiffres et fournir l’analyse qui va avec 

La digitalisation qui est une réponse à la massification du phénomène de connexion continue des gens au réseau, fait croître la vitesse de transmission et le volume d’informations disponibles au sein des entreprises. Dans ce contexte, le directeur financier joue un rôle important qui est celui de comprendre comment la valeur se crée dans l’entreprise et où se nichent les principaux risques. Il est ainsi en première ligne pour mesurer l’impact des nouvelles technologies sur les processus opérationnels, et plus largement pour transformer les modèles économiques existants. Le financier ne peut plus se contenter de produire des chiffres sans fournir l’analyse qui va avec. Or le numérique permet cette valeur ajoutée. Le rôle du DAF devrait être celui de moteur de cette transformation digitale avec pour principales missions la mise en place de reporting en temps réel et la numérisation  des processus.

Une fonction qui exige de plus en plus de technicité

En plus de la rigueur et l’expertise technique qui sont les qualités traditionnellement requises d’un directeur financier, l’anticipation et l’adaptabilité deviennent des qualités décisives pour réussir les nouveaux enjeux de la fonction. Plusieurs filières existent pour entrer et progresser, jusqu’à la position de DAF. Dans les grandes entreprises, la voie royale est l’enchainement entre un diplôme d’école de commerce, un passage plus ou moins long dans l’un des grands cabinets d’audit internationaux, avant d’obtenir un poste hiérarchique au sein de la direction financière. Après quoi la compétition interne permettra ou pas d’accéder au sommet de cette fonction. Une autre voie d’accès  prend de plus en plus de l’ampleur, elle concerne les titulaires du diplôme d’expertise comptable. En effet, les entreprises considèrent de plus en plus que mettre un expert-comptable face aux auditeurs, aux commissaires aux comptes et à l’administration fiscale constituent un atout et une garantie. Cette évolution est due, notamment à l’évolution incessante de la réglementation (SOX aux USA, LSF en France, les normes IFRS …) qui impose une technicité accrue que la formation de généraliste des diplômés des écoles de commerce n’aborde pas suffisamment, contrairement à la formation d’expert-comptable. En revanche, la filière d’expertise comptable souffre du manque d’ouverture internationale qui fait pencher la balance du côté des écoles de commerce.

 

Comment sont formés les futurs financiers aux nouveaux enjeux des directions financières ?