Le directeur administratif et financier joue un rôle moteur dans l’évolution et le développement de l’entreprise en contribuant activement à l’élaboration de sa stratégie globale et en partageant sa vision avec la direction générale.

© Fotolia

© Fotolia

 

Des compétences élargies
Le directeur administratif et financier est désormais appelé à élargir son champ d’actions pour relever les nouveaux défis auxquels il est directement confronté. Le caractère technique de sa fonction se double de missions diverses. Il doit garantir la parfaite fiabilité et la transparence de l’information financière et opérationnelle. Il évalue et maîtrise le risque dans un cadre réglementaire particulièrement complexe et volatil. « Business partner » disponible et à l’écoute des autres directions, il mesure et garantit l’efficacité de l’entreprise à travers la gestion de la performance. Ayant le sens des affaires, il participe au pilotage des projets stratégiques tels que la fusion, la croissance ou les cessions d’actifs, sans pour autant négliger d’être présent auprès des opérationnels, ce qui implique une bonne connaissance des problématiques du terrain.

 

Une fonction relationnelle
La fonction de directeur financier réclame une collaboration étroite avec l’ensemble des services de l’entreprise avec lesquels il peut être amené à entrer en contact, quels que soient les lieux ou les horaires, ce qui suppose une grande disponibilité. D’un point de vue stratégique, il conseille la direction générale afin de définir les choix financiers de l’entreprise. Il peut également établir un budget prévisionnel. La mise en oeuvre de la politique financière étant soumise à son contrôle, il est chargé de mettre en place les outils indispensables au suivi d’activité et au reporting.

 

De multiples compétences
Rigoureux et méthodique, il doit maîtriser des compétences en comptabilité, en fiscalité, en droit, en informatique, tout en ayant le sens du management, de la communication, de la négociation et la pratique de l’anglais. Il entre en relation avec l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise telles que les banquiers, les fournisseurs, les assureurs, les services fiscaux et sociaux, les représentants des collectivités territoriales, les associés et les salariés. En charge d’un certain nombre de services, il contrôle la comptabilité, la trésorerie, la fiscalité, la gestion, l’audit, la communication, les systèmes d’information, les services généraux et les services achats. Si la pratique de l’anglais se révèle indispensable, la maîtrise et l’utilisation des outils informatiques sont au coeur de son métier.

 

Diplôme et carrière
Diplômé à Bac +5 en gestion, en économie, en droit des affaires, en ressources humaines, en comptabilité ou en finance, il exerce ses fonctions dans des PME importantes, des entreprises de taille intermédiaire ou dans les grandes entreprises. La fonction de directeur administratif et financier demande un certain nombre d’années d’expérience car il faut avoir exercé dans des postes à hautes responsabilités pendant 7 à 10 ans (comptabilité, contrôle de gestion, audit et consolidation…). Il a vocation à évoluer vers un poste de direction générale (directeur général en charge des finances, directeur général) ou devenir consultant en gestion et finance d’entreprise. Plus que pour toute autre fonction, le métier de DAF exige une mise à jour constante de ses connaissances sociales, fiscales, juridiques et économiques.

 

Patrick Simon