[Vie étudiante]

En 3e année à Epitech Paris, Dipty Chander est vice-présidente d’E-mma, une association mixte née d’un constat : « Si depuis 15 ans, l’informatique se démocratise dans sa volonté de parité, il demeure un secteur plutôt masculin, tant en termes de population concernée que d’image. »

L’association, qui regroupe aujourd’hui une quarantaine d’étudiants et d’étudiantes, a pour but de promouvoir la mixité dans l’informatique. « C’est un véritable plus car filles et garçons ne partagent pas les mêmes points de vue donc la mixité s’avère idéale pour construire un projet différemment. »

Quelles actions ?

« Nous avons des partenaires comme Google, Microsoft, IBM, Digitas… qui mettent en place des workshops découverte. Nous en avons ainsi organisé un en juin 2015  chez Google : nous avons visité leur CultureLab, discuté avec eux et donné nos avis sur ce qu’ils faisaient. Une occasion incroyable de pouvoir disposer de différentes opinions mixtes. » Prochain rendez-vous : Microsoft !

Autre type d’action : la promotion de la mixité dans les collèges et les lycées. « Moi, on m’avait dit, l’informatique n’est pas pour les filles. C’est l’assistante sociale qui m’a conseillée et sensibilisée au secteur. Elle m’a encouragée. Nous proposons donc aux lycéennes et aux collégiennes de venir passer une journée découverte à Epitech pour voir comment ça se passe. Nous faisons du marrainage aussi auprès d’une étudiante de 1re année en particulier pour la conseiller, l’accompagner et l’aider si elle bloque sur un sujet en particulier. »

Témoin supplémentaire du succès de la démarche : Dipty Chander a participé en octobre à une table ronde à Nancy en compagnie d’Axelle Lemaire, secrétaire d’État chargée du Numérique pour aborder le thème de la mixité. De grandes entreprises comme Arcelor-Mittal seront également présentes. « Elle nous a déjà rendu visite et nous sommes en discussion avec elle sur le sujet de la mixité. »

Une initiative soutenue par la direction de l’école

À Epitech, il n’y a pas que les étudiants qui s’engagent. La direction aussi soutient pleinement le projet. « Nous avons organisé un séminaire avec les 12 villes dans lesquelles Epitech est présente. Nous avons des référents en région et nous les avons fait monter à Paris pour leur expliquer quels étaient nos nouveaux moyens pour promouvoir la mixité. Résultat, aujourd’hui les écoles en région appliquent ce que l’on fait à Paris en faveur de la mixité. »

Un pari gagnant puisque, créée en 2013 par deux étudiantes, l’association compte aujourd’hui plus de garçons que de filles. « Au lancement de l’asso, nous étions trois jeunes filles. Aujourd’hui, nous sommes environ 36 et les garçons sont majoritaires. Mais nous arrivons à nous faire entendre ! »

Violaine Cherrier

En savoir plus