Pénétrer dans le Centre Renault de Lardy (Essonne), c’est entrer dans un sanctuaire du génie automobile, un univers d’expertise et de passion partagée. Rencontre avec Pierrick Cornet (Supaéro 92), Directeur de la Conception Mécanique, et Eric Brun (Supaéro 98), Architecte Synthèse Mécatronique.

 

Pierrick Cornet (Supaéro 92), Directeur de la Conception et des Technologies des groupes motopropulseurs Renault

Pierrick Cornet (Supaéro 92), Directeur de la Conception et des Technologies des groupes motopropulseurs Renault

Au coeur du sujet
Dirigeant 1 200 personnes, Pierrick Cornet est en charge de l’ensemble du cycle de développement mécanique des moteurs et boites Renault, de la conception à la validation finale, ici, à Lardy, mais aussi à Rueil-Malmaison et sur des sites implantés en Espagne, Corée, Russie, Inde… « pour développer des versions spécifiques qui tiennent compte des contraintes locales ». Sa mission au quotidien ? « Tenir nos engagements à court terme et préparer les futurs groupes motopropulseurs, en trouvant des solutions toujours plus efficientes. Sans oublier la mission managériale, passionnante, qui est d’encadrer et faire progresser les équipes autour d’un but commun : rendre accessible à tous une mobilité durable. Renault, leader européen en émission de C02 au premier semestre 2013 : quelle fierté !»

 

« Ici, les gens marchent à la passion, élément moteur qui nous permet de relever
des défis toujours plus complexes : en moins
de 3 ans, il s’agit de développer, tester
et valider un nouveau moteur, qui sera produit à plus
d’un million d’exemplaires aux
4 coins du monde … »

Un monde de passion
Mais pourquoi, issus de l’aéronautique, avoir choisi l’industrie automobile ? « J’ai effectué ma troisième année dans le spatial, mon stage chez Renault, et mon service militaire dans les aéronefs. Ensuite, j’ai choisi ce que je préférais ». « Et puis, ajoute Eric Brun, l’automobile permet d’apprécier la mise en série de produits conçus en 3 ans seulement, contre plus de 10 ans dans l’aéronautique ». Eric, « architecte mécatronique », supervise une douzaine d’équipes chargées de concevoir la nouvelle génération des moteurs 1.6 dCi. « Une gamme stratégique pour le groupe, contenant des innovations technologiques, qui nous place au coeur de nombreux partenariats, avec la volonté commune de progresser au maximum au niveau environnemental. » Quant aux métiers présents dans le centre, ils couvrent un très large spectre, de la chimie à la mécatronique, en passant par l’aérodynamique ou la combustion et sont accessibles à tous les niveaux… Le sésame le plus efficace pour « monter à bord » ?… D’une seule voix les deux ingénieurs répondent : « La passion. Il faut vraiment posséder l’amour du produit automobile pour s’épanouir ici !… »

 

Lardy : 140 ha, 2 000 personnes dont 1 400 dans l’ingénierie, 13 km de pistes, 50 bancs moteurs et des chambres d’essai pour passer de − 30º à +40ºC, ou de 0 à 2 500 m d’altitude !…

 

Conseils de deux ingénieurs épanouis dans leur métier
« On passe beaucoup de temps à son travail ; aussi, au moment d’attaquer sa vie professionnelle, convient-il de bien réfléchir à ses motivations profondes. On se rend en effet compte avec le temps qu’être en accord avec ses valeurs fait bien plus pour son bonheur que, par exemple, gagner plus d’argent ». « Et puis, il faut vite songer à l’ouverture. Les entreprises intégrées se raréfient : toutes nouent des partenariats, travaillent à ou avec l’étranger. Le meilleur passeport dans ce domaine consiste à se forger tôt une expérience internationale. Profiter par exemple d’une césure ou d’un SVE pour travailler à l’étranger est extrêmement profitable et très bien perçu sur un CV. »

 

JB

 

Contact :
pierrick.cornet@renault.com et eric.brun@renault.com