Etudiants à ESCP Europe, Matthieu et Jonas ont créé l’association Destination Changemakers, un projet d’accompagnement d’entrepreneurs sociaux autour du monde. Ils nous racontent leur première mission de trois mois aux Philippines.

Antonio Meloto (fondateur de Gawad Kalinga), Jonas et Matthieu

Antonio Meloto (fondateur de Gawad Kalinga), Jonas et Matthieu

Lors des deux années de préparation de notre projet au cours desquelles nous avons échangé avec de nombreux entrepreneurs sociaux, nous avons fait le constat qu’un de leurs enjeux pour maximiser leur impact et changer d’échelle, c’est leur capacité à créer des alliances avec des grandes entreprises et le secteur public. Nous avons décidé de réaliser notre première mission avec l’ONG Gawad Kalinga qui a construit en 10 ans plus de 2 000 villages pour les plus démunis aux Philippines, et qui cherche aujourd’hui à rendre ces communautés autonomes financièrement grâce à l’implantation d’entreprises sociales.
Le succès de Gawad Kalinga s’explique notamment par sa capacité à faire converger tous les acteurs de la société autour d’un objectif commun : éradiquer la pauvreté aux Philippines d’ici 2024. Au total, ce sont près d’un million de bénévoles qui ont accompagné depuis dix ans l’action de l’ONG sur le terrain. Un modèle qui a inspiré le gouvernement philippin pour promouvoir un programme de bénévolat national en s’appuyant sur le sentiment de « nation-building ». Gawad Kalinga fait aussi figure de catalyseur exemplaire pour favoriser les partenariats publics-privés dans le développement économique. Dès lors, au-delà de la simple philanthropie, les grandes entreprises ont une place fondamentale dans l’action de Gawad Kalinga.
Pour convaincre les grandes entreprises de se joindre à sa cause, l’ONG cherche avant tout à impliquer leurs employés. C’est l’exemple d’Air France-KLM dont les salariés ont construit entièrement un village. C’est aussi de cette façon que Total a souhaité s’engager auprès de Gawad Kalinga à travers un programme de mécénat de compétences. Une fois saisis par le « virus », les bénévoles constituent ensuite une force de proposition au sein de leur entreprise pour promouvoir des partenariats gagnantgagnant, innovants et durables. Gawad Kalinga cherche aussi à impliquer profondément les entreprises : non simplement en demandant des subventions mais surtout en leur proposant d’investir dans des projets ambitieux leur permettant de développer leur marché et d’innover à leur tour.
C’est par exemple le cas de Hyundai qui s’est associé à Gawad Kalinga en investissant dans la construction d’un Green Innovation Center à la Enchanted Farm (le village pilote de Gawad Kalinga pour l’entrepreneuriat social) afin de promouvoir les énergies renouvelables. Ce sera le cas également de Schneider Electric qui en développant l’accès à l’énergie durable dans les communautés de l’ONG pourra bénéficier du réseau et de la notoriété de Gawad Kalinga pour accroître ses parts de marché aux Philippines. Lors de notre mission, nous avons participé à la création de nouveaux partenariats, notamment avec Schneider Electric et Total. Cette mission nous a permis de comprendre que pour éradiquer la pauvreté aux Philippines d’ici 2024, de nouveaux modèles de convergence autour d’un objectif commun suffit. Ceux-ci sont évidemment indispensables à l’action de l’ONG, mais leur impact véritable vient surtout de l’implication active de milliers de bénévoles et de l’engagement durable de grandes entreprises qui ont su considérer Gawad Kalinga comme un partenaire stratégique aux Philippines et non comme une simple organisation caritative. Ce modèle semble inspirer de plus en plus les approches « occidentales » de lutte contre la pauvreté : c’est le cas par exemple des autorités australiennes qui ont fait appel à l’expertise de Gawad Kalinga pour venir en aide aux populations aborigènes indigentes.

 

Contact :
www.destinationchangemakers.com
destination.changemakers@gmail.com