Après un baccalauréat scientifique, Jordan intègre l’université Paris XII en Sciences de la Vie. Très vite, sa curiosité intellectuelle le pousse à approfondir d’autres domaines et notamment celui de la physique. Il change donc l’année suivante et poursuit sa formation à Paris VII (Diderot). A partir de 2008, il effectue des stages chaque été au sein de laboratoires (notamment en République Tchèque, puis à Salt Lake City aux Etats-Unis).

 

Jordan

Jordan

Changement de direction ?
Pour autant, Jordan n’a pas souhaité poursuivre dans le monde de la recherche. En effet, pour lui cet univers est encore trop contrôlé par les flux financiers et les scientifiques dépendent largement des entités finançant les recherches. Pour Jordan, la recherche doit être mue par la curiosité intellectuelle et scientifique du chercheur et il n’est pas pensable pour lui de s’épanouir dans un monde scientifique limité par des contraintes financières. Toutefois, Jordan n’envisage pas son MS Finance à HEC Paris comme une réorientation, au contraire : « Cette évolution de mon parcours académique vient compléter mes compétences scientifiques. Ce MS Finance est un prolongement et une extension de ma formation actuelle ». Son objectif ? Utiliser ses compétences scientifiques pour aider les start-ups à développer et implanter leurs nouvelles technologies dans le monde réel !

 

Passer des laboratoires au monde de la finance !
Jordan a pris le temps de bien se renseigner auprès de professionnels et de son entourage. L’un de ses amis, sortant également d’un MS Finance, cette fois à l’ESSEC, l’a définitivement convaincu. « Il m’a décrit son expérience comme étant très positive, incroyablement enrichissante, dont il est ressorti grandi ». Pour Jordan, il est primordial d’aller à la rencontre de professionnels qui sont passés par là, afin d’échanger avec eux sur ce qui les a intéressé, ce qui leur amoins plu, et pourquoi. « Cela m’a permis de me conforter dans mon choix, mais aussi d’avancer de véritables arguments lors de mon entretien ».Toutefois, ce changement radical d’environnement n’a pas toujours été facile. Particulièrement au mois de septembre, mois pendant lequel Jordan commençait son MS et devait également soutenir sa thèse. De plus, il a du faire un vrai travail sur lui pour arriver à entrer dans un mode de pensée différent. « Ce qui m’a vraiment aidé, c’est qu’à l’école tous les étudiants sont très curieux et s’intéressent tous. Il y a une grande ouverture d’esprit et un important partage d’expériences et d’échanges ».

 

Aventure artistique
Jordan a découvert la photographie à la fin de ses études à l’université. Cette passion grandissante l’a poussé à participer à plusieurs concours et organiser une exposition à l’école doctorale. Portraits, paysages, reportages, rien n’échappe à son objectif ! « Je trouve que l’approche artistique est très similaire à l’approche scientifique. Dans les deux cas, cela stimule la créativité et nous fait sortir des sentiers battus. Cela consiste aussi à voir ce que l’on ne voit pas d’ordinaire. La photographie me libère l’esprit ! »

 

Portrait chinois
3 adjectifs pour vous définir ?
Instinctif, curieux et motivé !
Le métier de vos rêves quand vous étiez jeune ?
Psychiatre, pour comprendre les gens et leur façon de penser, leurs envies…
Comment vous voyez-vous dans 10 ans ?
Aucune idée ! D’ailleurs, je ne veux surtout pas le savoir, ni l’imaginer. Mon objectif est d’être heureux dans ce que je fais. Et je me sens plus libre en ne me projetant pas.

 

Anne-Sophie Mathieu