Délivrer une compétence correspondant plus exactement aux besoins du marché, privilégier le savoir-faire « métier », tel est l’objectif des nouveaux mastères de finance accrédités à la rentrée 2010 et mis en place par Advancia, Audencia et Reims Management School. Des formations toutes proposées à 13 000 euros.

 

Vincent Lefebvre, chargé du programme Entrepreneurs d'Advancia

Advancia : pour les entrepreneurs

Fidèle à sa vocation très entrepreneuriale, Advancia vient d’ouvrir un mastère spécialisé en Finance Entrepreneuriale. Explications de Vincent Lefebvre, notamment en charge du programme Entrepreneurs de la grande école : « Alors que beaucoup de mastères spécialisés concernent la finance de marché ou la grande entreprise, peu de formations s’adressent aux TPE/PME. Il s’agissait de couvrir ce champ d’activité. » Ce cursus dispensé à 65 % en français et 35 % en anglais vise deux grands publics. Tout d’abord les professionnels de la finance et de l’accompagnement d’entreprises, ensuite les créateurs et repreneurs avides de développer leurs connaissances matière financière. Dispensé en « part time », ce programme s’étalera sur 15 mois, à raison de trois à quatre jours mensuels consécutifs. Une importante plateforme d’e-learning a par ailleurs été mise en place. Une petite dizaine d’élèves ont intégré ce cursus à la rentrée 2010. Un nombre appelé à croître raisonnablement dans les années à venir, même si ce mastère n’a pas vocation à ac- cueillir d’importantes promotions.

 

Christophe Villa, responsable du mastère et du département Finance d’Audencia

Audencia : un cursus pour le management du risque

Egalement sur la liste des mastères spécialisés récemment accrédités par la Conférence des Grandes Ecoles même si son ouverture n’est prévue qu’à la rentrée prochaine : le MS « Finance, risque et contrôle » d’Audencia. Destiné à couvrir à la fois la finance de marché et la finance d’entreprise, ce cursus très généraliste se trouve particulièrement centré sur le risk management. « Une donnée désormais très im- portante au regard de la récente crise, des évolutions de réglementation et de la communication menée à cette occasion par les entreprises et les banques, explique Christophe Villa, responsable du mastère et du département Finance d’Audencia. Il s’agit avec le risk management, d’aborder une thématique transversale aux différentes disciplines financières. Un domaine un peu différent de la pure technique qui a pu être proposée toutes ces dernières années. Nous n’avons pas choisi les termes finance, risque et contrôle par hasard…». Les profils visés : des ingénieurs, des spécialistes souhaitant remettre à jour leurs connaissances notamment en gestion du risque, mais aussi des économistes et des gestionnaires. Ce cursus de 600 heures dispensé uniquement en « full time » accueillera un maximum de 20 à 25 élèves par promotion.

 

Stéphane Dubreuille, responsable de la formation « Gestion de Patrimoine Privé et Professionnel »

Reims MS, une vision interdisciplinaire

En lançant son mastère spécialisé en « Gestion de Patrimoine Privé et Professionnel » en partenariat avec Baruch College, City University of New York (Etats-Unis), Reims Management School veut pour sa part former des spécialistes pour une clientèle très haut de gamme dans les domaines économiques, financiers, juridiques et fiscaux. Selon Stéphane Dubreuille, responsable de cette formation, « ce cursus insiste notamment beaucoup sur la dimension professionnelle du patrimoine, nos candidats étant particulièrement formés à la cession/reprise/transmission d’entreprises mais aussi aux spécificités de la gestion du patrimoine d’un dirigeant. Grâce à une vision très interdisciplinaire orientée métiers qui intègre les nouvelles exigences des clients privés et professionnels, nous voulons permettre l’accès à des responsabilités managériales de haut niveau. » Les profils privilégiés : les étudiants d’écoles de commerce et les diplômés universitaires avec une spécialisation en droit ou gestion. Ce nouveau mastère dispensé en « part time » veut offrir de nombreux débouchés dans les banques privées de prestige et banques d’affaires. 16 étudiants âgés de 23 à 42 ans ont été recru- tés à la première rentrée.

A.T.