En seulement 3 ans, le groupe Big Mamma a réussi à s’imposer comme le leader de la restauration italienne sur Paris. Quel est l’ingrédient secret du succès des deux fondateurs de Big Mamma et diplômés d’HEC Paris ? Victor Lugger, cofondateur du groupe avec Tigrane Seydoux, nous donne sa recette.

 

Victor Lugger & Tigrane Seydoux © Jérôme Galland

Victor Lugger & Tigrane Seydoux © Jérôme Galland

Comment a été créé le groupe Big Mamma ?

J’ai rencontré mon associé, Tigrane Seydoux, sur les bancs de HEC Paris. Nous avons ensuite travaillé ensemble pendant 5 ans pour l’homme d’affaire Stéphane Courbit, chez MyMajorCompany. Cette expérience nous a permis de nous connaître professionnellement. C’est à ce moment-là que j’ai su que je voulais monter mon entreprise avec lui. Il est important de trouver une personne qui partage les mêmes valeurs pour créer une société ensemble. L’associé est celui avec lequel on partage les joies, les échecs, les réussites, les difficultés. Nous avons opté pour la restauration italienne, car Tigrane et moi sommes passionnés de restauration, d’hospitalité et d’Italie. Nous adorons la culture de ce pays et nous voulions la partager en France.

 

Quels ont été les apports de HEC Paris ?

HEC a été une expérience fondatrice à plusieurs titres. Pour commencer, c’est le lieu où j’ai rencontré Tigrane. Ensuite, l’école m’a permis de créer et de tester. J’ai pu y monter un incubateur et même donner des cours. Quand nous avons commencé à construire Big Mamma, nous avons expérimenté nos produits auprès d’une clientèle test de l’école. HEC nous a beaucoup aidés et j’y suis très attaché.

Quelle est la particularité de Big Mamma ?

Nous faisons notre métier de manière très professionnelle en proposant des produits bons, à bas prix, servis avec le sourire dans un lieu chaleureux. Nous ne faisons rien d’extraordinaire, mais nous le faisons à fond. Notre combat, c’est de proposer le meilleur rapport qualité-prix. Je veux que tout le monde puisse venir manger. Dans nos restaurants nous avons des PDG, comme des ouvriers, des familles, etc.

© Big Mamma

Vous attendiez-vous à une telle croissance ?

Nous ne nous y attendions vraiment pas. C’est une surprise et nous en sommes très heureux. Nous avons rencontré notre public. De plus en plus de personnes s’intéressent à nous. Cela nous donne des ailes et nous permet de réaliser d’autres projets. C’est le fruit du travail de toute une équipe de créatifs incroyable qui a des idées et qui est passionnée.

Comment gère-t-on l’expansion si rapide d’un groupe ?

Nous rencontrons des problèmes tous les jours, mais ce n’est pas plus compliqué qu’une autre entreprise. Nous avons la chance d’avoir cette équipe extraordinaire, motivée qui nous permet de mieux gérer le quotidien. C’est comme une équipe de football, le succès est dû à la somme des individualités.

Vous allez bientôt ouvrir Mamma F à proximité de Station F, plus grand restaurant italien d’Europe, pouvez-vous nous en dire plus ?

Malheureusement je ne peux pas vraiment en parler, car le projet est en construction. Ce que je peux vous dire, c’est que le restaurant ouvrira ses portes au premier semestre 2018 et aura une superficie de 3 500m². Il pourra accueillir près de 1 000 personnes et sera ouvert 24h/24, 7j/7.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui veulent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ?

Je n’ai pas de conseils à donner. J’ai 33 ans et je suis encore un débutant. Je peux partager des éléments d’expérience. Pour nous, ce qui a fonctionné, c’est de nous investir dans un sujet qui nous passionnait, pour lequel nous avons une sensibilité. Nous avons également toujours été ambitieux, dans le sens positif du terme. Avant de nous lancer, nous avons regardé les meilleurs restaurants de Paris et nous avons tenté d’être à la hauteur. Au début, c’est beaucoup de pression, car il faut réussir à atteindre le même niveau que des établissements qui font le métier depuis 15 ans quand nous nous partions de zéro. Il nous a fallu près de deux ans et demi entre l’idée et l’ouverture du premier restaurant, mais je ne regrette rien. La chose la plus importante, c’est l’humain. Il faut se concentrer là-dessus.

Quel avenir pour le groupe ?

Je n’ai pas une vision à 5 ans. Mais je sais que je veux faire des restaurants qui me passionnent et prendre le temps pour le faire. Je veux pouvoir être fier des restaurants que nous construisons et je vais continuer à être ambitieux et à me dépasser.

Découvrez le groupe : https://www.bigmammagroup.com/fr/accueil

 

Pour découvrir des opportunités dans les plus grandes entreprises et des témoignages de dirigeants inspirants, c’est par ici :

Intermarché : le futur Amazon de l’alimentaire ?

François Pereira a tout de suite été séduit par la volonté d’Intermarché de se transformer à grand renfort de digital. Aujourd’hui, il lance un appel : « rejoignez-nous dans cet univers dynamique ! »

Plastic Omnium : le handicap nous concerne tous !

Agnès Rabuel, chargée de Mission Handicap travaille pour renforcer l’engagement des collaborateurs de l’équipementier automobile en France sur le handicap

Imaginez une ville plus connectée et ecofriendly avec SPIE CityNetworks

Acteur majeur de la transition énergétique et numérique des territoires, SPIE CityNetworks offre le terrain de jeu idéal pour construire une société plus responsable.

Adova Group : l’humain au cœur de la transformation

ADOVA veut réveiller le marché des matelas et des canapés dépliables à grand renfort de technologies. Coulisses d’une transformation aussi bien numérique que managériale.

Cdiscount : le e-commerce en mode inclusion !

Cdiscount, une entreprise handi inclusive. Sa DRH, Nathalie Estrada (ICN Business School 96) et son DSI Frédéric Eich vous expliquent pourquoi les jeunes diplômé(e)s en situation de handicap ont toute leur place chez le leader du e-commerce...

ORPEA déploie son modèle de valeurs dans le monde

ORPEA : leader mondial de prise en charge de la Dépendance avec des établissements de santé dans 16 pays. Yves Le Masne, son DG, a gravi tous les échelons en 26 ans.

Bureau Veritas plus que jamais engagé pour le handicap

Depuis son 2e accord, la Mission Handicap de Bureau Veritas France relève de nouveaux challenges. Rencontre avec Nadège Moll Bourcereau, RRH et Responsable Mission Handicap

Le handicap droit au BUT

Sandrine Lenoble, Responsable RH & Handicap de BUT nous dévoile les clés du succès de l’inclusion de collaborateurs en situation de handicap.

Malakoff Médéric Humanis, un groupe à votre écoute !

Malakoff Médéric Humanis : une entreprise handi-friendly ? Assurément ! présentation avec Stéphanie Le Dorner, Responsable RH Qualité de vie au travail

Handicap : KONE mise sur l’ascenseur social

KONE se développe avec un objectif : l’accessibilité à l’ensemble du public. Nele Böcker Responsable Mission Handicap de KONE, nous en dit plus.