A la recherche d’un stage ou d’un premier emploi à l’étranger ? Rédiger son CV et passer un entretien en anglais requièrent plus de connaissances qu’il n’y parait. ABA English  vous aide à mettre toutes les chances de votre côté en faisant de l’anglais un atout.

 

 

La maîtrise de l’anglais est un élément déterminant pour décrocher un emploi, notamment pour les jeunes diplômés. Tous les secteurs économiques porteurs, que ce soit le tourisme, l’environnement, le high-tech ou encore la finance sont en effet de plus en plus ouverts à l’international et font de l’anglais une compétence essentielle pour leurs candidats.

 

De fait, de plus en plus d’entreprises, nationales et internationales, testent le niveau des candidats lors de l’entretien d’embauche. Selon l´étude menée par ABA English en avril 2017, plus de la moitié (52 %) des Français entre 20 et 45 ans se sont déjà prêtés à l’exercice.

 

Pour que vous puissiez vous démarquez des autres candidats lors des rencontres avec les recruteurs et les convaincre de votre maîtrise de l’anglais Maria Franquesa, Directrice des ressources humaines pour ABA English, partage avec vous quelques conseils clés pour rédiger votre CV en anglais et préparer votre entretien.

 

Rédiger votre CV en anglais

 

Évitez la traduction littérale

Traduire littéralement le français vers l’anglais est la preuve évidente que votre connaissance de la langue anglaise est limitée. Attention aux traducteurs automatiques qui pourront vous induire en erreur, en traduisant par exemple « Grande École » par « Big School » au lieu de « Top School ». Cherchez les termes spécifiques un par un dans un dictionnaire anglais pour trouver la traduction adéquate.

 

Maintenez une bonne structure

Un CV organisé est une valeur ajoutée puisque le premier contact est purement visuel. Un CV se divise en six parties : 1. Données personnelles (Personal details); 2. Synthèse (Summary); 3. Expériences professionnelles (Work Experience); 4. Formation (Education); 5. Langues et autres compétences (Language & Professional skills); 6. Plus d’informations et intérêts (Interests & Other Information). Vous pouvez éventuellement inclure, à la suite du Summary, une section des principales missions réalisées (Key Achievements).

 

Soyez précis sur votre niveau d’anglais

Les formulations générales telle que « fluent » (courant), « good skills » (bonnes connaissances) ou « conversational English » (basique) sont importantes, mais restent souvent trop floues pour donner aux recruteurs une idée de votre niveau réel. N’hésitez pas à préciser dans quel contexte vous avez pu parler anglais : un séjour à l’étranger (« one-month stay in London ») ou dans le monde du travail. Ajoutez également si vous avez eu l’occasion de prendre des cours (« two-weeks intensive course in Dublin ») ou si vous avez obtenu une certification de niveau type TOEIC, TOEFL, BULATS, etc. Et surtout, n’essayez pas d’enjoliver votre niveau, le recruteur aura très vite l´occasion de le vérifier…

 

Utilisez un langage approprié

L’utilisation de verbes d’action dans la rédaction de votre CV permet de montrer votre professionnalisme et votre rigueur (analyzed, coordinated, led, organized, supervized). Il est également important d’éviter la répétition du pronom personnel I et à défaut, commencer les phrases avec le verbe au gérondif ou au participe-passé.

 

 

Préparer votre entretien

 

Apprenez le vocabulaire spécifique

Recherchez en amont le vocabulaire spécifique du secteur, de l’entreprise et de la profession que vous ciblez. Cela vous permettra de parler facilement et de manière précise lors de l’entretien de vos compétences et de vos attentes.

 

Entraînez-vous à parler

Pour que la peur ne prenne pas le dessus le Jour J, entraînez-vous à parler en anglais. Vous pouvez notamment préparer à l’avance les points importants que vous souhaitez partager avec le recruteur sur vos expériences, vos qualités mais aussi vos hobbies. Répétez-le plusieurs fois jusqu’à ce que votre présentation devienne fluide et naturelle.

 

Écoutez des discussions en anglais

Vous pouvez vous entraîner à la compréhension orale en regardant des films et séries, le mieux étant de mettre les sous-titres en anglais. Si lors de l’entretien, vous ne comprenez pas une question ou un terme en particulier, n’hésitez pas à demander au recruteur de répéter « Could you repeat please ? » ou encore lui demander de parler plus lentement : « Could you speak more slowly, please ? », vous n’en serez pas sanctionné !

 

 

Ces conseils vous seront bien évidemment utiles le jour d’un entretien, cependant Maria Franquesa rappelle l’importance d’un apprentissage continue de la langue : « Une bonne maîtrise de l’anglais ne s’obtient pas du jour au lendemain mais demande une implication quotidienne, pour obtenir des progrès significatifs et une aisance à l’oral. Les ressources dont nous disposons aujourd’hui permettent de rendre cet apprentissage ludique. En complément de l’apprentissage grâce au cours adéquat pour apprendre les bases, vous pouvez par exemple regarder des séries en VO anglais sous-titré, déchiffrer les paroles de vos chansons favorites, suivre le compte Twitter des personnalités anglophones qui vous intéressent ou encore faire un tandem linguistique. »