Alors que le marché du travail reste favorable depuis plusieurs années, aux jeunes diplômés des écoles d’ingénieurs, on pourrait s’étonner qu’ils s’intéressent et s’impliquent dans l’entrepreneuriat. Un mouvement initié par les grandes écoles et, plus particulièrement concernant les écoles d’ingénieurs, un mouvement qui s’amplifie sur les 5 dernières années. Les cursus spécifiques se sont renforcés et les incubateurs des écoles d’ingénieurs sont aujourd’hui très dynamiques (recensés par l’observatoire des pratiques pédagogiques en entrepreneuriat de l’APCE). A titre d’exemple Mines Nancy a déployé son incubateur avec un techlab dont sont issues une majorité de ses startups et a ouvert en mai dernier, avec les autres écoles de l’Alliance Artem (Ecole nationale supérieure d’art et de design, ICN Business School et Mines Nancy), un incubateur d’un nouveau genre « Artem – Stand Up ». Celui-ci permet d’accompagner des créations d’entreprises ou des projets en développement dans lesquels la création et la transversalité occupent une place prépondérante.

 

Croiser les disciplines et les talents

En croisant depuis 1999, les disciplines et les talents d’ingénieurs, de managers, d’artistes et de designers, Mines Nancy et l’Alliance Artem font de la transversalité, un des fondements du succès de l’Esprit d’entreprendre: créativité, innovation, nouveaux business models, inspirés par un écosystème porteur non seulement interne aux écoles mais également portés par un environnement propice : les Pépites (Pôles d’entrepreneuriat étudiants), le statut d’étudiant entrepreneur, la French Tech declinée dans les régions, les fablabs, les sources de financement à l’innovation, le lien avec les laboratoires de recherche, les Bourses Aux Technologies de l’Institut Mines-Telecom, les entreprises des territoires (réseau entreprendre, Artem Entreprises…). Par ailleurs de plus en plus nombreux sont les diplômés ayant juste dépassé la trentaine, qui créent leur entreprise, une fois leurs premières armes effectuées dans les grands groupes ou PME.

C’est en tout cas le constat que nous faisons à Mines Nancy. Grâce à l’investissement de sa Fondation et de l’association Mines Nancy Alumni dans la campagne de levée de fonds “Ambitions 2016”, le relais des projets de l’Ecole sur l’Esprit d’Entreprendre a en effet été très convaincant pour nos diplômés et a pu attirer les fonds fléchés sur le développement de cursus dédié (environ 150 heures de formation* hors temps de projet personnel et stages entrepreneuriaux) et les projets des élèves. Ainsi les Alumni expérimentés et qui avaient récemment sauté le pas de la création ou de la reprise d’entreprise ont-ils naturellement repris contact avec l’Ecole soit pour apporter leur aide soit pour trouver des ressources à leur propre projet. C’est le cas d’une trentaine d’entre eux qui se sont manifestés entre 2014 et 2016 et qui sont connectés aujourd’hui à l’incubation. Mais la création d’entreprise n’est pas la seule façon de contribuer au développement économique et à l’innovation. La reprise d’entreprises, sujet maintes fois évoqué par les acteurs économiques et les politiques constitue une autre voie de régénération des territoires.

 

Vers le repreneuriat

Mines Nancy a saisi il y a 2 ans, la chance de participer au «Mouvement Tous Repreneurs» né en Lorraine, lequel a conçu une ingénierie innovante du repreneuriat. Cette ingénierie se décline autour de 3 temps forts : le casting (donner envie), la formation, la rencontre entre cédants et repreneurs et de 3 outils : le réseau, le financement et l’accompagnement. Investie dans les travaux et actions autour de l’Industrie du Futur, Mines Nancy est convaincue que des PME, PMI, ETI sont non seulement à reprendre (cf Insee Focus n°24 de mars 2015 et rapport Dombre-Coste de juillet 2015) mais qu’elles ont pour la plupart le potentiel pour se développer et exporter pour peu qu’elles prennent le tournant des transitions numérique, écologique, énergétique, managériale… Aussi, le nouveau Mastère Spécialisé® en Repreneuriat de Mines Nancy répond il à cet enjeu.

Cette formation a été pensée pour être très opérationnelle : elle inculque les bases utiles pour réussir une reprise d’entreprise, grâce à des enseignements donnés par des professionnels (notaires, banquiers, experts-comptables, avocats…) et permet aux futurs repreneurs de se créer un «réseau». La formation proposée par Mines Nancy, permet non seulement aux étudiants de se préparer au repreneuriat mais de se former aux technologies du 21è siècle, pour pouvoir amener une véritable transition technologique.

 

En savoir +

www.mines-nancy.univ-lorraine.fr

Twitter : @MinesNancy

Facebook : www.facebook.com/MinesNancy