Data scientist, M-Marketer, Traffic Manager,… Ces jobs ne vous disent peut-être rien, pourtant il s’agit des métiers de demain, ceux qui recruteront dans les prochaines années.

 

© Fotolia

© Fotolia

Les grandes tendances qui se dessinent
Alors que le chômage n’épargne pas les jeunes diplômés et que de nombreux indicateurs sont encore dans le rouge, l’APEC se montre optimiste pour 2015 : le nombre d’embauches de cols blancs devrait gonfler de 11 % et cette hausse devrait continuer en 2016. Quoi qu’il en soit les métiers qui recruteront ne seront plus tout à fait les mêmes qu’aujourd’hui : certains se transforment, d’autres inédits apparaissent. En recensant les métiers en émergence, le groupe Manpower a ainsi isolé trois grandes figures de l’emploi de demain :  » le protecteur « , chargé de minimiser le risque économique, environnemental et humain,  » l’optimisateur « , chargé d’assurer une meilleure rentabilité et une maîtrise des coûts et celui du  » storyteller  » lié au développement continu des fonctions de communication.

 

Top 10 des métiers d’avenir
Peu importe les secteurs d’activité et les fonctions, certains métiers vont bien tirer leur épingle du jeu dans les années à venir.

Data scientist : ce spécialiste des données est capable d’analyser un nombre incroyable de datas, de les interpréter et de les restituer sous forme de conseils stratégiques pour l’entreprise. Véritable gourou du Big Data, il pourrait pourtant manquer à l’appel dès 2018.

Développeur d’applications : avec l’utilisation croissante des mobiles et tablettes, il manquerait en France près de 10 000, capables de concevoir, coder et mettre au point toutes sortes d’applications.

Ingénieur Cloud et virtualisation : pour dématérialiser, stocker puis gérer leurs données,
les entreprises font de plus en plus appel ces pros du cloud computing.

Yield Manager (ou Revenue Manager) : mis en place par les compagnies aériennes, le yield management a gagné le tourisme et l’hôtellerie-restauration, puis les médias, les banques, etc. Ce manager optimise le chiffre d’affaires en fonction de la demande et des prévisions, en adaptant les prix et en jouant sur les canaux de distribution, tout en veillant à la meilleure rentabilité possible.

M-Marketer : avec l’accès grandissant à Internet depuis un mobile ou une tablette, le
Mobile-Marketer va supplanter le Webmarketer. Son rôle ? Décider et piloter les actions marketing liées aux téléphones portables et
tablettes.

Traffic Manager : avec l’explosion du e-commerce, ce professionnel a pour mission d’attirer toujours plus d’internautes, en jouant sur tous les leviers d’acquisition de trafic (référencement, partenariats, achat de mots-clés…).

Analyste KYC (Know Your Customer) : né de la lutte contre le blanchiment des capitaux, dans la banque privée (gestion de fortunes), à lui de gérer les risques de certaines opérations, vérifier les données d’un client et de ses bénéficiaires, formuler des alertes, etc.

Manager Supply Chain : les métiers de la logistique, devenus stratégiques avec l’essor du e-commerce, évoluent vers le modèle de la supply chain. Au responsable de concevoir et gérer les flux d’informations sur les marchandises, de l’approvisionnement jusqu’à l’expédition, afin d’optimiser le rapport coût-qualité-délais.

Risk Manager : les métiers liés à la maîtrise des risques se développent au-delà la banque et l’assurance. Garant de la sûreté juridique et financière, ce manager identifie, analyse et évalue des risques de toutes sortes, définit des plans et des moyens de prévention.

Ingénieur en biotechnologies : ce savant crée à partir de micro-organismes, de nouvelles matières, de nouvelles énergies ou de nouvelles bactéries, qui serviront aux industries chimiques, pharmaceutiques ou encore agroalimentaires.

 

CD