Après l’achat de l’Hôtel de l’Artillerie en décembre 2016, Sciences Po a présenté son projet de campus parisien, soutenu par la Ville de Paris et le ministère de l’Enseignement supérieur. De nouveaux locaux qui répondent aux trois objectifs de l’école : rassembler les campus, moderniser les outils à disposition des étudiants et faire rayonner Paris à l’international.

 

Grâce à l’achat de l’Hôtel de l’Artillerie et à sa connexion directe avec les locaux historiques de Sciences Po 13 rue de l’Université, l’école se dote désormais d’un campus de 22 000 m² au cœur de Paris. Son ambition ? Proposer un lieu central et moderne pour les étudiants de la capitale. « Ces nouveaux locaux nous permettront d’héberger tous nos centres de recherche, de proposer un pôle Journalisme de haut niveau, mais aussi d’accueillir les doctorants qui disposeront de leur propre espace de travail. Il y aura également des lieux de rencontre et d’innovation pédagogique, des incubateurs, une bibliothèque de 1 000 m² ainsi qu’une maison des entreprises » explique Charline Avenel, Secrétaire générale de Sciences Po.

Sciences Po

Maquette du futur campus parisien de Sciences Po

« Notre maison entend renforcer les traits qui constituent son identité : une vision pluridisciplinaire, un attachement à l’excellence et une ouverture sur le monde. Ce lieu sera comme une ruche, bouillonnante mais structurée et harmonieuse. Nous voulons en faire la plus belle ruche du monde en accueillant les meilleures abeilles internationales. Ce projet, c’est aussi celui de mon prédécesseur, Richard Descoings, qui avait été séduit par ce bâtiment et avait imposé sa vision d’une école plus ouverte sur le monde », ajoute Frédéric Mion, directeur de Sciences Po.

 

Entre art et nature

La construction de ce nouveau bâtiment dédié à Sciences Po ne se limite pas à l’enseignement. Les architectes ont en effet imaginé de nombreuses possibilités. « Ce lieu est déjà une œuvre d’art puisque son cloître et l’escalier Renaissance sont classés patrimoine historique. À la fin des travaux, l’aile ouest du bâtiment sera également classée. Nous comptons également héberger des expositions artistiques. », indique Charline Avenel. L’architecte Jean-Michel Wilmotte, qui a collaboré au projet, a d’ailleurs imaginé un grand amphithéâtre extérieur où pourront être joués concerts et pièces de théâtre.

Vers l’international et au-delà !

Pour la maire de Paris Anne Hidalgo, ce projet contribuera au rayonnement de la capitale. « Victor Hugo avait décrit la fonction de Paris en 1867 : agiter les idées et éclairer le monde. Sciences Po la porte à travers son directeur et ceux qui l’entourent. Vous avez su ouvrir cette université des élites pour en faire une école ouverte sur la cité. »

 Un virage millénaire réussi

Entre le 20e et le 21e siècle, Sciences Po a en effet réussi à se transformer, passant d’une école des élites à une école ouverte sur le monde. Pour Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, ces nouveaux locaux sont le fruit d’un travail collectif remarquable. « À l’origine de cette transition réussie, il y a la vision d’un homme : Richard Descoings. La transformation a été radicale et rapide, malgré les difficultés. Aujourd’hui, le résultat est impressionnant et nous le devons aussi bien sûr à Frédéric Mion et ses équipes. C’est un campus dans la ville. Notre force est de disposer d’universités au cœur de la cité permettant à ses acteurs de faire rayonner Paris et notre pays. Cette belle vision architecturale saura devenir un point de repère et un symbole de communauté pour tous les acteurs de Sciences Po. »

Sciences Po souhaite ouvrir son nouveau campus pour la rentrée 2021. Son objectif : Campus 2022, un grand projet visant à moderniser ses locaux dans toute la France pour le 150e anniversaire de l’école.

http://www.sciencespo.fr