Vice-Présidents Relations Internationales : quels enjeux à l’international pour les universités ?

 

Doubles diplômes, échanges Erasmus, stages à l’étranger, professeurs internationaux,  l’ouverture à d’autres cultures, langues et modes de pensée, sont suscitées par de multiples biais à l’Université Lumière Lyon 2. L’objectif d’Isabelle Tapiero vice-présidente aux relations internationales, dévoilé lors de son interview en date du 23 mai dernier, est une montée en puissance de cette ouverture pour former des étudiants en prise avec les enjeux du XXIe siècle.

Quelle est la stratégie de Lyon 2  en matière de relations internationales ?
Notre objectif est d’augmenter la mobilité en insistant sur la qualité des échanges plus que leur nombre. Il ne s’agit pas de partir pour partir, mais bien de se former, de s’enrichir, d’être exposé à d’autres cultures, d’autres manières de penser, d’étudier et d’appréhender différemment nos champs disciplinaires.

Qui sont vos partenaires historiques ?
Nous entretenons des liens privilégiés depuis 40 ans avec les universités de Leipzig en Allemagne et de Lodz en Pologne. Nous collaborons dans le cadre d’Erasmus et d’accords bilatéraux. Avec Leipzig, nous avons aussi un Diplôme en Partenariats Internationaux (DPI).  Nous collaborons aussi depuis 1993 avec l’université Johann Wolfgang Goethe de Frankfurt et l’Universitat de Barcelona dans le cadre des parcours Minerve et de diplômes universitaires conjoints.

A quels étudiants s’adressent les DPI ?
Ce sont majoritairement des masters, mais nous avons quelques licences et doctorats. Nous en avons monté une vingtaine dans le monde, de l’Allemagne au Cambodge en passant par l’Ukraine ou le Canada. Leur point fort est l’obtention de deux diplômes pour nos étudiants, et une visibilité pour notre université.

Quels sont les atouts  des parcours Minerve que propose  votre établissement ?
C’est un programme unique en France. Il concerne 650 étudiants de licence par an. Des professeurs  européens viennent enseigner dans leur langue leur discipline (lettres, droit, économie…) au sein de nos cursus. Ces parcours existent en allemand, espagnol et italien, et bientôt en portugais ; et préparent bien  à la mobilité et aux DPI. Les étudiants sont volontaires mais sélectionnés ; il faut un bon niveau linguistique  et disciplinaire car ces parcours sont exigeants.  Ils répondent à une demande croissante en cadres et médiateurs multilingues et multiculturels, compétents en anglais, possédant des connaissances  solides dans une autre culture et langue et ayant  appris à travailler dans plusieurs langues.

Quelles sont vos propositions  pour valoriser vos échanges Erasmus ?
Nous militons pour qu’un semestre ou un an en  université étrangère dans le cadre d’Erasmus  soit mentionné comme supplément au diplôme.  Pour l’instant, les étudiants n’ont qu’un certificat.  Or, une mention au diplôme serait un atout supplémentaire pour la recherche d’emploi.

 

Les pays cibles de Lyon 2
Europe (avec notamment le partenariat Minerve), pays du sud de la Méditerranée  (Maghreb et Moyen-Orient), pays en lien avec  la Francophonie (e.g., Ukraine, Roumanie) L’université a des chargés de mission pour l’Asie (Chine, Corée, Inde), pour la zone USA – Nouvelle Zélande – Australie, le Brésil et le Canada. Accord avec plus de 340 universités dans le monde
Mobilité des étudiants (2011-2012)
300 étudiants en stages à l’étranger
328 en Europe via Erasmus
332 dans d’autres pays
Pays privilégiés par les étudiants pour leurs stages (2011-2012)
Canada Ex-aequo : Allemagne, Belgique, Espagne, UK Inde (Données concernant les stages financés par la DRI : Explo’RA, AMI, Erasmus)
Pour leurs études (2011-2012)
Canada Espagne Brésil Etats-Unis UK Allemagne (Etudiants en Diplômes en Partenariat Internationaux  ou études intégrées)

Lyon 2 coordonne aussi  le programme ORA, de quoi s’agit-il ?
Ontario Rhône-Alpes est un programme d’échanges bilatéral entre les universités de notre région et de la province canadienne. Des bourses sont attribuées  par le gouvernement canadien. Près de 70 de nos  étudiants en bénéficient chaque année.

A. D-F