L’enseignement universitaire demeure un symbole d’excellence scientifique. Souvent considéré – à tort – comme indissociable des métiers de la recherche, il ouvre la voie à de multiples débouchés. Au début de ses études, on choisit un cursus par intérêt ou passion. Puis arrivé à Bac+2, +3 voire plus, la réflexion autour du projet professionnel commence à prendre le dessus. Biologistes, chimistes ou encore mathématiciens peuvent aujourd’hui se tourner vers des métiers de cadres, de consultant, de chef de projet, en capitalisant sur leurs acquis tout en investissant le terrain de la double compétence : scientifique/technique et managériale.

 

(c) IONIS STM

En accompagnant plus de 1 000 étudiants universitaires vers des carrières à succès de chef de projet, consultant ou encore ingénieur, Ionis-STM a identifié les bonnes pratiques vers la réussite pour permettre aux étudiants de se démarquer et d’accéder à des emplois qualifiés.

 

Clé n° 1 : Identifier les secteurs naturels

Les connaissances scientifiques universitaires permettent d’assoir une légitimité certaine, qui ouvre les perspectives. Un biologiste peut ainsi poursuivre vers le domaine de la santé, un chimiste vers la cosmétique, un mathématicien vers la finance ou le Big Data, un diplômé en physique ou en mécanique vers l’énergie ou l’automobile. Et ce dès lors que ses connaissances sont couplées à la compréhension de leurs applications dans ces secteurs clés, qui recrutent. En transformant les connaissances théoriques et académiques en pratique, Ionis-STM privilégie pour cela la formation par des professionnels en activité dans les secteurs visés.

 

Clé n°2 : Comprendre les enjeux de l’entreprise et ses différents métiers

De façon pragmatique, la transition depuis le milieu universitaire impose de se familiariser avec les fondamentaux de l’entreprise. Ces enseignements font partie du socle de base des formations dispensées dans toute école de commerce ; la mise à niveau est donc indispensable pour pouvoir concurrencer ces diplômés sur le marché du travail. L’immersion dans les réalités de l’entreprise est un principe fondamental de notre enseignement avec un passage à l’action : apprentissage par pédagogie de projet, mises en situation professionnelles, projets d’entreprises et stages de longue durée.

 

Clé n°3 : Se démarquer avec des compétences managériales

Vous avez la fibre relationnelle ? Sachez que cette softskill, alliée à vos connaissances scientifiques, peut s’avérer un véritable atout sur lequel capitaliser. Comme toute compétence, celle-ci s’apprend, s’entretient et se vit. A la clé, de véritables opportunités pour des postes où le relationnel compte : cadre, consultant, chef de projet. L’école vous y accompagne. La pédagogie proactive appliquée permet à chacun d’organiser, communiquer, manager, relever des challenges, convaincre, développer son expertise au travers d’ateliers dédiés et de travaux en équipe.

 

95 % des diplômés embauchés dans les 6 mois après la fin des études

Notre ambition est claire : accompagner nos étudiants à révéler leur potentiel. Et pour cela, fournir à chacun des méthodologies de gestion de projet, d’aide à la prise de décision, d’accompagnement à la conduite du changement. De plus en plus d’étudiants font le choix de compléter une formation initiale par un MBA professionnalisant pour développer leur attractivité auprès des recruteurs. C’est la voie que propose Ionis-STM, avec ses 18 MBA en double compétence dans 4 grands secteurs d’avenir : management et énergie/digital/biotechnologies/informatique. Car c’est de la compréhension des enjeux de l’entreprise et de sa propre adaptabilité à ces contraintes que dépend le succès professionnel d’un diplômé d’université.

 

Millennials, quadras, seniors… Qu’attendons-nous du monde de l’entreprise ?

Humain, technologies. Les collaborateurs de différentes générations sont-ils sensibles aux mêmes problématiques dans l’entreprise ? Qui de leur approche du monde du travail ? Enquête.

Millennials, quadras, seniors… Qui sont-ils ?

Millennials et profils plus seniors : même combat ? Quête de sens, autonomie… Les aspirations des collaborateurs seraient les mêmes, quel que soit leur âge. Enquête.

Les 7 grands travaux des universités

Rénover la pédagogie, améliorer l’orientation et l’accueil des étudiants, développer la recherche et rayonner à l’international pour trouver un nouvel élan

Intelligence émotionnelle VS intelligence artificielle

Intelligence émotionnelle VS intelligence artificielle. Le manager face à l’IA. Michelle Veyssière et Rolan Robeveille, auteurs du livre Manager l’IA, arbitrent le combat.

Mon manager a un cœur !

La carotte et le bâton, c’est fini ! Le leadership moderne doit se fonder sur l’humain, la bienveillance, le respect et l’altruisme.

Où t’es, diversité, où t’es ?

Des différences culturelles aux différences générationnelles, les défis du DG de demain sont nombreux. Comment fédère-t-il ses collaborateurs ? Hélène Langinier (EM Strasbourg) répond.

Le management around the world

Comment le manager interagit-il avec ses collaborateurs en Allemagne, au Japon ou en Angleterre ? Décollage immédiat avec Hélène Langinier (EM Strasbourg) et le docteur Ricardo Azambuja (Rennes School of Business).

Viser la lune, ça ne nous fait pas peur !

Focus sur l’industrie aérospatiale, un secteur en pleine révolution, porté par le New Space et les nouveaux challenges de la space economy

Management, tech et collaboratif : le cocktail gagnant du DG du futur

Comment le manager trouve-t-il l’équilibre Homme-machine ? Quels sont ses atouts pour affronter ses nouveaux défis ? Christophe Clavé (INSEEC), répond.

Les métamorphoses de la langue du management

Deux approches, deux regards sur la langue et ses évolutions, telle qu’elle est notamment pratiquée dans le monde de l’entreprise.