On fantasme sur les plus grandes écoles, on travaille, on s’investit et on se donne pour décrocher l’école de ses rêves ! Mais au final, on connaît peu de choses sur les écoles, leur ambiance, leurs activités et leur organisation. En tant qu’étudiant de prépa, concentré sur l’objectif des concours, on n’a ni le temps, ni les moyens de se projeter en école et de penser à sa future intégration. C’est pourquoi, nous vous proposons quelques pistes pour préparer votre future entrée en école.

 

Un système moins encadré
Jusqu’en classe préparatoire, les élèves sont très encadrés par les équipes pédagogiques et administratives des établissements. Il vous suffit alors de suivre les rails, soigneusement dessinés par vos encadrants. En école, les choses vont changer ! On ne vous prend plus par la main, et en tant qu’adulte mature et responsable, vous devrez être en mesure d’opérer votre libre arbitre entre différentes propositions : choix de l’international, de la filière, de la spécialisation, des électifs, de l’engagement associatif, etc. Vous devez vous préparer mentalement à cette transition, en adoptant un comportement proactif, c’est-à-dire en vous interrogeant et en questionnant un maximum vos futurs pairs et les équipes pédagogiques. Ces futurs choix seront décisifs et constitueront la 1ère étape de construction de votre parcours professionnel.

 

Une pédagogie en rupture avec la Prépa
La pédagogie active est très répandue au sein des grandes écoles. Les cours vous enseignent les fondamentaux des sujets abordés, l’apprentissage et l’approfondissement de ces derniers se déclinent, quant à eux, sous la forme de projets concrets, que vous devrez réaliser avec plusieurs étudiants. Alors que le préparationnaire travaille souvent seul et pour lui-même, les étudiants des grandes écoles doivent apprendre à travailler en groupe et à se familiariser avec l’idée de réalisation et de performance collectives. Ainsi, vous ferez l’expérience de l’interdépendance que vous entretiendrez avec vos collègues, et vous apprendrez à optimiser l’organisation d’un groupe de travail.

 

Du temps libre !
Ce qui sera aussi fondamentalement différent en école, c’est sans aucun doute votre emploi du temps ! Alors que la prépa aura pour beaucoup d’entre vous exigé certains sacrifices, comme l’arrêt d’une pratique artistique, culturelle ou sportive ou la baisse accrue d’activités de détente et de socialisation, la vie en école vous octroie à nouveau un capital de temps libre à rentabiliser. En effet, l’école vous invite à mener votre vie de manière plus indépendante, ce qui vous oblige à savoir parfaitement gérer votre temps. Outre réserver une partie de ce temps à l’étude et aux travaux de groupe, il faudra réfléchir aux activités que vous souhaitez mener pendant ces créneaux libres : sport, engagement associatif, job étudiant, études parallèles, etc., vous aurez l’embarras du choix ! Même si la prépa constitue un moyen efficace de réussite aux concours d’entrée des grandes écoles, elle ne prépare pas pour autant à l’intégration et à l’épanouissement au sein de cette dernière. C’est pourquoi, il est important dès les 1ers mois en école, de se montrer proactif, et de ne pas se laisser porter par le mouvement général.

 

L’avis du prof’
Thomas Snégaroff, professeur de géopolitique en prépa ECS, lycée St Jean de Douai :
Les étudiants préparationnaires ont besoin de connaître en amont ce qui se passe réellement en école : sujets d’étude, organisation, activités, etc. C’est pourquoi, il faut favoriser les points de contact entre les deux mondes afin de préparer au mieux les étudiants à cette transition de taille. De mon point de vue, il faut être conscient que la finalité n’est pas l’intégration en école mais le projet que l’étudiant mettra en oeuvre grâce à cette dernière. Il faut donc travailler le lien entre les écoles et les prépas, car la transition peut être troublante pour certains étudiants, chez lesquels l’école peut se révéler une véritable désillusion.

 

AB