Ext’Asia, association culturelle internationale de l’edhec business school, vous emmène sur les traces d’un art martial traditionnel vietnamien : le Thủy Pháp, ou littéralement “ Méthode de l’Eau ”.

Une démonstration de ủy Pháp par des étudiants de l'EDHEC Business School lors d'un spectacle organisé par Ext'Asia, en 2013

Une démonstration de ủy Pháp par des étudiants de l'EDHEC Business School lors d'un spectacle organisé par Ext'Asia, en 2013

Fruit de nombreuses années de recherches et d’études, le Thủy Pháp a été fondé en 2002 par Hùynh Chiêu-Dương. Passionné d’arts martiaux depuis ses treize ans, Maître Hùynh s’est d’abord initié de manière éclectique à diverses disciplines (Judo, Vovinam Việt-võ-đạo…) avant de finalement se concentrer sur un style, l’art martial « doux », qui prend en compte la conservation de la santé dans sa pratique.

 

« Il faut vider son esprit, être informe, sans contour –
comme de l’eau »
Bruce Lee

Les racines du Thủy Pháp
Le Thủy Pháp tire ses origines du mode de vie des paysans vietnamiens, habitués à un quotidien sur des terres sillonnées d’eau. Se retrouvent ainsi des mouvements simples, circulaires et fluides maximisant les effets tout en minimisant la dépense d’énergie, des Tấn* maintenant le centre de gravité bas pour un vrai travail d’équilibre et de stabilité, mais aussi une arme caractéristique et locale : le bâton de bambou, complétant la maîtrise de l’épée et de l’éventail. La juste libération de l’énergie est privilégiée à la force musculaire. Finalement, il s’agit de « l’art martial des campagnards et des gens de l’eau ».

 

Un éventail, oui mais :
fabriqué en métal, aux pointes aiguisées, masquées par le tissu les recouvrant !
C’est l’arme qui semble le plus enthousiasmer la gent féminine lors des diverses démonstrations…

 

Déroulé d’un cours
Un entraînement de Thủy Pháp commence par des exercices de respiration, permettant la relaxation et facilitant la fluidité des gestes. Des mouvements et positions de base sont ensuite à travailler. Par binôme, les élèves pourront appliquer leurs connaissances dans des mises en situation, permettant une correction, si nécessaire, et l’apprentissage de réflexes à adopter. Viendra alors l’étude des quyêns* puis des armes, pour ceux ayant le niveau requis. Pour terminer en toute sérénité, d’autres exercices de respiration auront lieu et seront suivis d’un salut traditionnel : le poing droit fermé se pose contre la paume ouverte de la main gauche, la Bonté retient la Force. A l’EDHEC Business School, sur le campus de Roubaix, Maître Hùynh enseigne le Thủy Pháp depuis 2012 à raison de 3 heures par semaine. Pour le plus grand bonheur des associations étudiantes, il participe régulièrement et de bon coeur à divers évènements, accompagné de son équipe enseignante bruxelloise : des conférences, spectacles et démonstrations d’Ext’Asia, mais aussi des rencontres, forums ou galas dédiés aux sports…

 

Les apports du Thủy
Pháp dans la vie courante Qu’il soit question de vie étudiante ou professionnelle, le Thủy Pháp prodigue des bienfaits qu’il est possible de ressentir sur tous les niveaux. Physiquement, outre l’apport de notions de self-défense, la pratique de cet art martial accessible à tous les âges entretient notablement la souplesse, et permet une meilleure gestion du stress – donc une meilleure santé. Par ailleurs, il vise à améliorer les capacités d’adaptation, atouts clés face à des interlocuteurs agressifs, une négociation épineuse… Enfin, le Thủy Pháp peut simplement être perçu comme un loisir, un sport offrant des moments de convivialité et de partage.

 

* lexique
Quyên : enchaînement harmonieux de mouvements circulaires et simples. Il constitue « le bien-être en mouvement » pour tout pratiquant du Thủy Pháp. Tấn : terme vietnamien signifiant « position »

 

Chanthavy Tan

 

Contact :
extasia@edhec.com
www.facebook.com/association.extAsia
thuyphapvietnam@yahoo.frwww.thuyphap.org