Découvrir les premières notions des cours de RH et de Droit du travail à travers une affaire médiatique retentissante, Baby Loup… Au total 4 jours en immersion avec au programme, la découverte expresse d’un grand nombre de documents, des quiz géants en ligne, une table ronde avec des experts, des livrables à réaliser en groupe et une soutenance devant un jury de professionnels. Voilà ce qu’ont expérimenté 480 étudiants de 1er année en janvier dernier à Audencia Business School.

 

Un cas transdisciplinaire plutôt qu’un cours théorique

L’un des premiers objectifs de ce cas était de remplacer deux séances théoriques de RH et de Droit, habituellement données en début de semestre. L’affaire Baby Loup permet la découverte de ces notions sous un angle pragmatique. Tout le monde se souvient des innombrables épisodes judiciaires dans cette affaire, suite au licenciement, en 2008, d’une salariée de la crèche qui portait le voile, alors que le règlement intérieur de l’association imposait le respect des principes de laïcité et de neutralité. Le défi était de taille : créer un évènement permettant de mobiliser plusieurs centaines d’étudiants, en sortant du format d’enseignement traditionnel.

Pour ce faire, différentes ressources innovantes ont été créées : une BD présentant l’affaire, des vidéos montées avec une association étudiante. Autre facteur clé de succès : des modalités pédagogiques suffisamment variées pour garder un rythme pendant les 4 jours (temps de travail individuel, quiz géants, rédaction d’un livrable de réponses par groupe d’étudiants, temps d’échanges avec des professionnels, soutenance orale).

les oraux devant le jury © F. Sénard / Audencia

Les enseignants ont mis à disposition des étudiants un « PC crise » pour les aiguiller en cas de difficulté. Des conseils en gestion de projet leur ont également été donnés au début des 4 jours pour les aider à s’organiser.

Les ateliers © F. Sénard / Audencia

Intervention de professionnels

Faire réfléchir les étudiants sur les problématiques métier était un enjeu, mais il fallait également pouvoir leur faire prendre un peu de hauteur sur les aspects éthiques entourant cette affaire. Les professeurs ont ainsi organisé une table ronde portant sur le fait religieux en entreprise. Plusieurs professionnels ont exposé leurs points de vue variés : administrateur de la crèche Baby loup, philosophe, avocat, expert à la direction Droit de l’Homme d’une grande entreprise, DRH.  Le lendemain, ces mêmes personnes ont présidé le jury chargé d’évaluer les meilleurs livrables.

Les atouts pédagogiques

Grâce au cas Baby Loup, les étudiants ont pu faire l’expérience d’un véritable défi, comme s’ils étaient en entreprise. Défi temporel d’abord : 4 jours, rythmés par différents temps forts. Défi organisationnel ensuite, avec la contrainte de travailler en très grands groupes de 18 personnes qui ne se connaissaient pas ou peu afin de rendre un travail unique. Défi organisationnel toujours, de n’avoir qu’une demi-journée pour découvrir, à la manière d’un consultant, l’ensemble des pièces d’une affaire emblématique, soit l’équivalent d’une centaine de documents juridiques ou RH.

Si cette immersion intense a pu parfois être perçue comme contraignante, la qualité des livrables et la pertinence des réponses ont su démontrer tout l’intérêt de l’exercice. La table ronde a d’ailleurs largement contribué à élargir les points de vue et exercer l’esprit critique des étudiants.

Enfin, la transdisciplinarité du cas a permis de donner aux étudiants un aperçu de ce qui leur sera plus tard demandé en entreprise. Résoudre une problématique demande en effet dans le monde professionnel d’aller puiser des ressources dans des champs de connaissance différents.

Le cas a par la suite été utilisé en fil rouge tout au long du semestre. Les enseignantes ont pu constater un bien meilleur ancrage des apprentissages par rapport aux autres années, avec une compréhension beaucoup plus fine des notions enseignées et des interactions entre les deux disciplines.

 

Voir la vidéo du projet : https://youtu.be/QrmYw3vR4Fs

Pour en savoir plus sur les auteurs, c’est par ici !

Par Anne AUDRAN-LY, professeure associée de Droit, Carole LERENDU, professeure associée de RH, Erika LOGEAIS, ingénieur pédagogique, à Audencia Business School