Comment permettre aux étudiants d’enclencher une réflexion sur leur futur en s’appuyant sur la force du groupe ? Alors que réflexion individuelle et activité collective semblent incompatibles, le jeu ancestral du TAO trouve sa place à Grenoble Ecole de Management (GEM). Le but : permettre aux étudiants de cheminer ensemble pour définir leur propre projet professionnel.

 

Connaitre son cap professionnel : clé de voûte de la motivation de l’étudiant

« Un étudiant qui connait son cap professionnel ou qui met tout en œuvre pour le définir est un étudiant plus investi dans son cursus » tel est le constat d’un bon nombre d’enseignants dans les murs de GEM. Travailler son ‘savoir-devenir’, sa capacité à savoir se projeter reste un exercice peu naturel pour la plupart des étudiants. Le Centre Développement Personnel & Managérial (CDPM) les accompagne dans cette réflexion via des cours et ateliers tout au long de l’année. Quatre ateliers basés sur le jeu du TAO ont été proposés dans ce sens cette année :

La partie commence…

L’espace est organisé en tables de 6 avec à chaque table un animateur enseignant préalablement formé au TAO.

Réunis autour d’un plateau de jeu, les étudiants s’engagent à accompagner les autres joueurs, à explorer leur projet de vie. Chacun va vivre une aventure à l’intérieur de soi… grâce aux autres. C’est par cette approche collaborative que ce jeu de société prend toute sa puissance : haro sur la compétition, place à la coopération grâce à cette démarche « gagnant-gagnant » entièrement construite sur l’écoute active, l’empathie et le partage.
Pour faciliter cet exercice d’introspection, un temps de méditation est prévu pour se connecter à soi et créer un état de ‘vigilance paisible’. S’ensuit un rituel d’engagement de “tope-là !” qui permet aux joueurs de s’engager les uns envers les autres à s’entraider au cours de la partie. Par ce geste symbolique, chaque joueur se met au service des autres dans un principe d’intelligence collective.

Le TAO du coaching 

A tour de rôle, avant de piocher la première carte, les étudiants formulent une quête  en lien avec leur projet de vie.

Les questions qui figurent sur les cartes de ce jeu ancestral sont étonnamment similaires à celles utilisées en coaching aujourd’hui : Quelle est ta quête ? Quelles sont tes ressources ? Quels sont tes besoins ? Quels sont tes freins ? Quel contrat d’engagement poses-tu pour avancer sur ce projet ?

La puissance du Tao-feedback

Une fois le temps de parole du joueur écoulé, les autres étudiants sont invités à lui faire un retour tout en déposant dans sa main un ou plusieurs jetons pour exprimer une émotion, faire une proposition – selon la formule consacrée « moi, à ta place » – ou encore exprimer sa gratitude. Cela peut avoir l’effet d’une véritable caisse de résonance pour celui ou celle qui reçoit l’expression de l’autre.

La personne qui s’exprime veille à adopter une communication non violente, en ne parlant que d’elle et de la façon dont elle a ressenti les choses.

Choisir son buddy ou l’art de l’engagement

Le but étant que chacun progresse concrètement jusqu’à atteindre son objectif. Un engagement doit être pris en fin de partie avec une personne choisie autour de la table, le buddy. Basée sur une confiance réciproque, c’est une étape très importante à ne pas négliger car l’étudiant passe un contrat avec un tiers sous forme d’un engagement SMART (Spécifique Mesurable Atteignable Réaliste et Temporellement défini).

(c) Thierry Wagnon

Une démarche réflexive

Après avoir vécu une telle expérience, il est demandé aux étudiants de faire un pas de côté pour prendre conscience de ce qui a été vécu.

Un exemple de réponses aux questions posées :

Qu’as-tu appris sur toi ? Beaucoup, j’ai découvert que j’avais les moyens à ma disposition pour être épanoui

Qu’as-tu appris sur les autres joueurs ?  On peut avoir des visions très différentes avec un même désir du bonheur

Que penses-tu de la manière de communiquer dans ce jeu ? C’est une bonne idée surtout les feedbacks, la liberté de s’exprimer, la prise en compte des émotions. Les échanges sont riches et humains

Quels éléments de ta partie peux-tu mettre en pratique ? L’engagement fait à mon buddy

Qu’as-tu aimé – appris – compris ? L’échange, la prise de recul, la meilleure connaissance de soi, des autres

Et la dernière question dont la réponse résume le niveau de satisfaction des étudiants

Ce serait encore mieux si … C’était plus long !

 

Pour en savoir plus sur l’auteur, c’est par ici ! Isabelle Galli, Directrice du Centre de Développement Personnel et Managérial de Grenoble Ecole de Management

 

Retrouvez ci dessous d’autres expériences inspirantes !

[Dans mon cours] à NEOMA Business School… les étudiants se glissent dans la peau des auditeurs !