De nombreux travaux d’étudiants se font en groupe. De cette manière, ils expérimentent notamment la confrontation des points de vues et les différences organisationnelles. Nous allons voir dans ce témoignage du Mastère Spécialisé « Management des Organisations Sportives » MOS Audencia la volonté d’optimiser l’apprentissage par les pairs lors des séances de coaching de travaux de groupe. Par Aline Polipowski, responsable de projets pédagogiques Audencia

 

Que retire l’étudiant d’un travail de groupe ?

Le développement des méta-compétences que sont le leadership, la communication, l’entraide et la résolution de conflits, est rarement pris en compte dans l’évaluation des productions. D’une part parce que la priorité est donnée au livrable final. Celui-ci synthétise la bonne mobilisation des connaissances enseignées. D’autre part, il est difficile d’évaluer la montée en puissance de ces soft skills en raison de l’augmentation des effectifs et des volumes de cours contraints. Pourtant, il est essentiel pour l’étudiant de se repérer sur sa manière d’agir en collectif, de capitaliser sur l’apprentissage informel rendu possible par les pairs dans un groupe.

De ces constats, l’équipe pédagogique du MOS a testé une nouvelle approche du processus de suivi des études terrain proposées dans ce Mastère Spécialisé. De septembre à mars, en groupe de 3 à 5, les étudiants effectuent des missions auprès de professionnels (ici issus du monde du Sport). Chaque groupe a son propre commanditaire, un tuteur est désigné dès le début de l’étude. L’objectif de cette refonte dans le suivi des groupes était de créer une émulation entre les groupes en développant une communauté de pratiques et un espace d’échanges.

Comment se passe un Project management office (PMO) ?

La mise en place de ce dispositif, appelé Project Management Office (PMO), comme composante de l’étude terrain, a débuté par une séance de méthodologie sur cette nouvelle approche. Ce qui change réellement par rapport à un suivi plus classique est l’engagement des étudiants lors des séances de coaching. Souvent descendantes, les séances de coaching, animées par l’enseignant, deviennent des PMO, en petit comité, animés à chaque fois par un groupe d’étudiants coordinateur. Une rotation est planifiée en amont pour que chaque groupe occupe ce rôle de coordinateur. Le cours de méthodologie permet de faire un pas de côté sur le travail collectif. Les étudiants se questionnent sur les apprentissages à retirer de l’expérience, réfléchissent à une organisation structurée au sein de leur groupe. C’est également pendant cette séance que sont présentées le calendrier des séances de PMO et l’espace collaboratif numérique organisé en amont. Cet espace contient un guide d’accompagnement à la mise en œuvre d’un travail de groupe, des outils de pilotage de projet et des fiches de partage pour les PMO. C’est sur cet espace que les étudiants centralisent les points à partager avec les autres groupes.

L’équipe pédagogique anime la première séance de PMO afin de cadrer le séquençage mais se retire ensuite pour laisser les échanges entre étudiants. Un état d’avancement du projet est déposé par chaque groupe sur l’espace collaboratif, enrichi pendant la séance par les remarques des autres étudiants. Il est relu et commenté par l’enseignant. Les séances de PMO sont faites de telles sorte à ce que les étudiants se mettent dans la peau de consultants qui participent à une réunion d’équipe (tous les 15 jours) et sollicitent les autres groupes pour partager des problèmes. Ensemble, c’est-à-dire les 2 à 3 groupes présents par séance s’immergent dans les sujets des autres. Souvent, des synergies se construisent entre les groupes. En plus d’une évaluation globale du projet, un bilan d’étape a lieu à mi-parcours. Il porte sur la dynamique du groupe, la qualité de leur pilotage et les compétences développées et / ou à acquérir dans un souci d’amélioration continue.

Que retire-t-on de l’expérience ?

Les conditions de réussite de ce dispositif impliquent qu’il soit présenté en amont aux étudiants faisant l’objet d’un cours de méthodologie ; que le projet s’étale dans le temps ; que les PMO soient inscrits aux agendas des étudiants, même s’il ne s’agit pas de cours formels ; que le groupe d’étudiants coordinateur s’implique et qu’il puisse centraliser les principales difficultés rencontrées en amont du PMO. Le groupe d’étudiants coordinateur doit pouvoir s’appuyer sur la cellule d’innovation pédagogique pour monter d’éventuels scenarios d’animation de séances.

Quelques mois après sa mise en œuvre, les étudiants ont désormais compris l’intérêt de ces moments de partage, ils sont plus investis dans les missions, ont créé des ponts entre les projets et établissent une relation différente avec l’enseignant qui apporte des connaissances ciblées au rythme des besoins et non plus d’une maquette établie.

 

 

IMT Atlantique et CentraleSupélec renforcent la collaboration et les synergies entre leurs campus de Rennes en matière de formation et de recherche

Conclu pour une durée de 5 ans, le partenariat vise à étendre et formaliser les relations qui existent depuis de nombreuses années entre les personnels et les étudiants des campus rennais des deux écoles. La convention signée par Paul Friedel, directeur d’IMT Atlantique, et Romain Soubeyran, directeur général de CentraleSupélec, prévoit notamment de développer des actions conjointes de formation et de recherche autour des thématiques communes aux deux établissements telles que la cybersécurité, les objets communicants et les réseaux de communication.

L’Université Paris Nanterre entend faire des soft skills un levier de transformation de son premier cycle universitaire

Le programme SO SKILLED est mis en oeuvre par les universités Paris Nanterre, Paris 8 et l’INS-HEA. Il vise à consolider les compétences fondamentales et transversales des étudiants pour accroître leur confiance et leur réussite, améliorer leur insertion professionnelle et favoriser l’évolution de leurs trajectoires tout au long de la vie.

KEDGE Design School s’installe à Marseille à la rentrée 2019

Dès la rentrée de septembre 2019, KEDGE fait le choix d’installer à Marseille son école de design, KEDGE Design School, afin de faire évoluer ses formations en Design au niveau master en les connectant plus largement à l’ensemble de ses programmes et en leur faisant bénéficier de la forte dynamique entrepreneuriale du groupe.

Burgundy School of Business a mangé du Lyon !

Portée par sa nouvelle signature Lead for Change, Burgundy Shool of Business développe des projets ambitieux pour ses campus dijonnais et lyonnais. Nouveau site, alternance, vie étudiante : son directeur Stéphan Bourcieu vous dit tout !

Concours ECRICOME 2020 : nouvelle épreuve orale de langues vivantes

Ce changement d’épreuve, annoncé lors de notre conférence de presse du 21 novembre 2018 se concrétise aujourd’hui avec la mise à disposition pour les préparationnaires et les professeurs de 2 vidéos pour chacune des 12 langues vivantes proposées pour les oraux. Elles sont consultables en ligne sur le site d’ECRICOME ou via l’application mobile.

L’Open Campus de Brest lance les 27 et 28 avril l’opération « révise ton BTS ! »

Les 27 et 28 avril prochain, l’Open campus de Brest organise l’opération « Révise ton BTS ». Ce week-end de révision 100% gratuit (sur inscription uniquement) s’adresse à tous les étudiants du Finistère, du Morbihan et des Côtes d’Armor, inscrits en 2ème année de BTS et qui passent leur examen cette année.

Brains Agency réalise le 1er baromètre 2019 sur Parcoursup

Le premier baromètre Parcoursup : Qu’en penses les utilisateurs? Via un chatbot conversationnel, Brains Agency est partie à la rencontre de bacheliers et futurs bacheliers.

Le Groupe INP lance IngéPLUS : +50% d’étudiants de Bac Pro, de Bac Techno issus de BTS dans les formations d’ingénieurs

En septembre 2019, pour développer l’ouverture sociale dans les Écoles d’Ingénieurs, le Groupe INP lancera le projet IngéPLUS.

IMT Lille-Douai : le nouvel ingénieur numérique est en marche !

Deux ans après la création d’IMT Lille-Douai, son directeur Alain Schmitt revient sur les plus grands succès de l’établissement. Formation, production scientifique et développement économique de son territoire : l’école d’ingénieurs est prête à relever les défis !

HEI Lille lance son cycle préparatoire international pour la rentrée universitaire 2019

Réputée pour former les ingénieurs de demain, l’école appartenant au groupe Yncréa Hauts-de-France ouvre aux bacheliers son cycle préparatoire dispensé entièrement en anglais. Tourné vers l’entreprise du futur, ce cycle offrira également l’opportunité aux étudiants de sortir diplômé d’un bachelor en poursuivant leurs études par une année universitaire en Angleterre.