Un encadrement aussi personnalisé, ça n’existe nulle part ailleurs ! Et pour cause, les promotions du cycle ingénieur civil sont à taille humaine avec 120 élèves en 1ère année. La pédagogie fait dans le sur-mesure et l’écoute comme en témoignent Mathieu Mazière, directeur des études en charge du cycle ingénieur civil, et Maude Le Meur, étudiante en 1e année.

 

© A. Despierres-Féry – Monde des grandes écoles

Mathieu Mazière, vos élèves sont-ils chouchoutés ?

Notre priorité est double : les connaître et leur permettre de se connaître. Pour cela nous sommes en permanence à leur écoute. Cela est possible car nos promotions sont réduites et les enseignants-chercheurs et le personnel, impliqués. Au bout de deux mois, nous demandons à chacun des élèves ce qu’il pense de la vie à l’école, des cours, de sa vie en dehors. L’objectif est une amélioration continue de notre encadrement et de notre cursus. Ils sont à MINES ParisTech car ils sont excellents et ont emprunté la voie royale. Désormais il faut qu’ils déterminent ce qu’ils ont vraiment envie de faire. Et nous sommes à leurs côtés pour les aider dans ce processus.

 

© A. Despierres-Féry – Monde des grandes écoles

Maude Le Meur, MINES ParisTech, une famille ?

J’apprécie beaucoup le système de parrainage par les deuxièmes années. Nous prenons le temps de nous connaître, nous réalisons des défis ensemble pour trouver LE parrain qui nous correspond. J’apprends énormément à son contact. Les dîners entre Mineurs sont appelés « dîners de famille » justement car la proximité et l’entraide durant le cursus tiennent de la relation intrafamiliale. J’ai hâte de boucler la boucle avec mon fillot l’an prochain. L’accompagnement académique vise à nous faire gagner en autonomie ; cela est très challengeant mais c’est très bien ainsi. C’est un privilège d’étudier en petites promos, de bénéficier d’un encadrement personnalisé.

 

Qu’en est-il au plan pédagogique Mathieu Mazière ?

Les parcours sont personnalisés. La formule « à la carte » permet à la fois de se faire plaisir, de s’ouvrir, et de se construire un profil, de cultiver sa sensibilité personnelle en plus de sa Majeure. Seuls 20 % des cours sont imposés en 2e et 3e années (années d’option). La proximité avec les professeurs est quasi familiale, avec des classes de 15 à 25 élèves. Nos chercheurs leur ouvrent leurs recherches et leurs réseaux auprès des industriels.

Quelles qualités développent-ils pour devenir des leaders d’exception ?

Nous les accompagnons dans la transition vers ce qu’ils veulent faire et devenir. Pour cela nous les incitons à identifier ce qu’ils font le mieux tout en étant heureux. Ils deviennent aussi des personnes aptes à assumer des responsabilités en réalisant des projets, apprenant à motiver, mener, recadrer, innover. Nous les voyons gagner en maturité, grandir au fil du cursus et de leurs expériences à l’étranger et en entreprises. A la fin du cursus ils sont d’ailleurs évalués sur des critères similaires à ce qui se fait en entreprise via des serious games, des projets.

« Tout le monde trouve sa place à MINES ParisTech ! »

Maude, comment qualifieriez-vous l’ambiance à l’école ?

Tout est possible aux MINES ! Une majorité des élèves est investi dans 2 voire trois associations. Nous sommes très bien intégrés. Il y a toujours de l’animation à l’école, il y en a pour tous les goûts : soirées, tournois sportifs, concerts, visites de musées … Être au cœur de Paris a été un critère pour choisir MINES ParisTech. Je peux sortir, voir mes amis, entretenir mon réseau.

Pourquoi choisir MINES ParisTech ? La réponse en vidéo

Why MINES is mine ?

L’ouverture était votre autre critère pour choisir MINES ParisTech ?

Après deux ans de sciences intensives en prépa, je souhaitais aborder d’autres domaines. Le choix est très riche, de l’informatique à l’étude des sous-sols en passant par l’entrepreneuriat ou les affaires publiques… Je suis pour ma part ravie d’avoir commencé l’arabe cette année.

En complément de cette lecture…

MINES ParisTech : dans les coulisses de la formation des Mineurs