Une journée au côté de Loïck Roche, DG de GEM, pour découvrir son énergie et sa détermination pour emmener les femmes et hommes de l’école dans son ambition d’accentuer la contribution sociétale de l’institution et de ses diplômés.

 

4h30 Ecriture La journée de Loïck Roche commence tôt, très tôt. Auteur d’une trentaine d’ouvrages et de nombreux articles, il rédige chez lui. « J’aime écrire au calme mais comme nos étudiants,  je travaille en musique ! » Le directeur se dit particulièrement efficace, concentré, et « le cerveau clair » durant les premières heures du jour.
En ce moment, le guitariste Fernando Sor l’accompagne dans la rédaction d’un livre sur le modèle de business school de demain. « Je suis convaincu que former des managers et des leaders performants, c’est une mission un peu courte dans le monde actuel. Désormais, notre responsabilité est de préparer nos étudiants à apporter leur contribution à la société en réponse aux grands défis de l’humanité. »
Pour Loïck Roche, il en va de la responsabilité collective du supérieur de se saisir de cette ambition. « Nous ne préparons pas le monde de demain, c’est le rôle des jeunes. En revanche nous devons nous interroger sur comment nous préparons ceux qui présideront à la destinée du monde demain. »

credits Bruno Fournier

Le directeur se rend à l’école en gyroroue. Il met 10 minutes. « Je me fais plaisir et c’est écolo ! »

7h30 Rituel du petit-déjeuner au Novotel à côté de GEM, et premier rendez-vous. « J’adore le petit-déjeuner. Il est l’occasion de réunions professionnelles sur un mode convivial, de créer des liens. J’y rencontre des partenaires  locaux. » Ce matin, le responsable du Crédit Agricole lui présente un projet d’universités d’automne sur l’IA. « Le projet est national et GEM accueillerait l’événement dans sa région avec des acteurs de la haute technologie. »

8h30 Point avec son assistante, Perrine Arena. Ils passent en revue sa journée, les documents pour chaque réunion, et les signatures urgentes. « Perrine est une personne clé de ma vie de directeur. Au-delà du secrétariat et de l’organisation, je lui demande d’être en alerte, ma vigie si elle perçoit un problème ou une personne en difficulté. Je souhaite aussi qu’elle soit force de proposition pour simplifier les choses. »

9h00 Comex. Deux lundis par mois, Loïck Roche réunit son Comex composé de ses directeurs de la pédagogie, des programmes, de la communication, corporate, de la recherche, de la faculté,  des campus, de la qualité/accréditation. « Nous sommes à parité et c’est le fruit d’une volonté forte. »

GEM Labs, un nouveau campus pour innover

Après un point d’actualité, le Comex échange sur le déménagement de 70 à 80 personnes dans un nouveau bâtiment à la rentrée 2018, qui accueillera aussi des néo lieux d’apprentissage. GEM Labs sera un campus dédié à l’expérimentation et à l’innovation pédagogique. « Nous y collaborons en outre avec les acteurs de la technologie de la Presqu’Ile comme le CEA, le CNRS, Schneider, Bio Mérieux, l’INP Grenoble ou encore l’UGA. »
Il y a 30 ans, GEM dispensait des savoirs et connaissances, désormais, en plus, elle propose une expérience. « Le temps en classe est réduit, remplacé par quelque chose de plus épais et intéressant : des expériences (stages, international, associatif, shop connecté, management, projets…). »

Être une school for business for society

Le Comex présente le dossier pour l’audit d’EQUIS de juin 2018, et travaille à celui de l’AACSB pour la fin d’année. GEM est triple accréditée depuis des années. « En juin, je veux montrer à EQUIS le rôle qu’entend jouer GEM dans la société, en évoluant de business school à school for business for society

Dans cette ambition, GEM ne va pas seule. Loïck Roche entend mobiliser des leviers d’actions collectifs au sein de la CGE dont il vient d’être élu VP pour 4 ans. « Le monde a cruellement et profondément besoin de responsables ayant un impact éthique dans la société. Nous devons collectivement préparer nos étudiants de manière à qu’ils incarnent cette contribution et qu’elle soit profondément ancrée dans leurs actions demain. »

12h00 Déjeuner avec Julie Perrin Halot, directrice qualité et accréditations, préparation du premier International advisory board de GEM. « Le board est composé de responsables internationaux d’entreprises, dont des alumni et de Dean d’institutions. Nous avons créé ce conseil pour être conseillés et boostés sur notre stratégie centrée sur notre rôle dans la société. » Il se réunira tous les deux ans.

14h00 Entretien individuel avec la directrice de GEM Labs, Sylvie Blanco, pour réaffirmer sa feuille de route : imaginer et déployer des innovations disruptives dans la pédagogie, créer de nouveaux modèles. « Dans deux ans, j’espère que notre campus historique sera dépassé tant GEM Labs sera avant-gardiste et innovant ! Nous sommes ici dans une posture d’exemplarité vis-à-vis de nos étudiants pour les pousser à penser autrement et à innover. »

credits Bruno Fournier

« Croire en mes collaborateurs plus qu’eux-mêmes ! »

Le directeur demande beaucoup à ses équipes. « J’attends que chacun soit meilleur que moi dans son domaine. Ma façon de les « aimer », c’est de m’impliquer, de croire eux, en leur potentiel, plus qu’eux-mêmes ! J’ai une énorme ambition pour chacun, et c’est cela qui les amène à se dépasser, se libérer. »

Esprit de cordée

Loïck Roche a intégré GEM il y a 20 ans comme professeur. Il a été DGA durant 10 ans et est DG depuis 6 ans. GEM est « sa Maison », son « job est de faire gagner GEM ». Pour cela, il mise sur ses avantages « l’innovation, le territoire, la technologie » et gère ses variables « être à plus de 3 heures de Paris, dans une ville moyenne, avec peu de sièges d’entreprises. »
Côté management, l’esprit est le relais, le travail en équipe, la solidarité. « GEM, c’est l’esprit de cordée et le principe de réalité. Sur un sentier de montagne, lorsqu’on jette un regard vers la vallée, on se dit qu’on a bien progressé, mais avec humilité. Cela nous encourage à aller toujours plus haut. »

15h00 Gestion de dossiers. Loïck Roche traite ses mails par séquence. « C’est aussi le moment de signer des documents, de rédiger un édito, de gérer des urgences, mes dossiers. »

16h00 Des journées en harmonie avec la vie de l’école. « Je me fais un devoir de saluer les entreprises, alumni, politiques, partenaires, délégations étrangères qui viennent à l’école. » Ce jour-là, Loïck Roche salue un responsable de Chanel venu présenter l’entreprise et ses opportunités aux étudiants.
Le DG répond aussi présent lorsque ses étudiants lui demandent un mot lors de la remise d’un trophée, du lancement d’un événement comme le GEM Altigliss Challenge qui réunit 1 000 étudiants.

16h30 Rencontre avec les équipes. Loïck Roche rencontre chaque service deux ou trois fois par an. Ce jour-là, il se rend à la bibliothèque. « La règle du jeu est la transparence et l’authenticité. Ils peuvent me demander ce qu’ils veulent que cela concerne leur service, GEM, une rumeur, la stratégie. Ce sont des moments privilégiés d’écoute, de lien, de discussion.»

17h30 Le DG va saluer Eric Piolle. Le maire de Grenoble participe à une conférence de l’association étudiante GEM en Débat.

18h00 Loïck Roche rentre chez lui, traite ses mails puis va courir. « Le sport comme l’écriture sont ma source de régulation et d’accomplissement personnel. Mes moments pour me préserver, pour fonder mon énergie. Car le reste du temps, je suis au service des autres, je transfère mon énergie, j’aide, j’encourage, j’améliore, je trouve des solutions, j’incite à prendre des risques, je gère des conflits, je rappelle des choses désagréables… »

22h00 Le DG coupe son smartphone, il ne pourra sonner qu’en cas d’urgence si un problème survient sur le campus ou pour un étudiant.