Florence Darmon fête ses 10 ans à la direction de l’ESTP. Nous avons découvert les différentes facettes d’une stratégie ambitieuse au cours d’une journée à ses côtés. Elle porte le casque de chantier dans le suivi des travaux d’extension du campus ; la veste pour ses négociations avec les banques et mener le développement de l’institution (Fondation, relations entreprises, avec les alumni, avec les associations professionnelles, montage de partenariats en France et à l’international) ; ou une tenue casual dans son suivi de la vie étudiante.

 

8h00 Petit-déjeuner Fondation ESTP, rencontre avec un alumni. « Lorsqu’on a beaucoup de projets et d’ambitions, il faut s’en donner les moyens » rappelle la directrice. Le budget global de l’ESTP de 30 M€ est abondé de seulement 2.4 M€ de subventions de l’Etat. Comme les autres établissements, l’ESTP mobilise des entreprises et alumni lors de campagnes de fund raising. « La compétition est importante, et pour rester l’école de référence dans notre domaine et être attractive, nous devons proposer des installations pédagogiques, académiques et de recherche, de pointe. » Ce matin, Florence Darmon présente les projets de la seconde campagne 2016-2018 à un alumni : 15 M€ pour soutenir 8 projets en matière de pédagogie, international et diversité.
Les fonds levés sont complétés par des investissements de l’école « afin de montrer notre engagement, et être exemplaire vis-à-vis de nos soutiens ». Florence Darmon est ainsi en pole position des négociations avec les banques.

Sur la période 2012-2015, 33 entreprises se sont mobilisées, 5 M€ ont été levés et 3 M€ investis par l’ESTP autour de projets phares : création d’un laboratoire efficacité énergétique alors que l’école ouvre une filière en apprentissage en génie énergétique de la construction ; équipements pour le laboratoire nouveaux bétons ; création d’une salle BIM (Building Information Modeling, 78 postes, logiciels professionnels, connectique). « La salle BIM – qui a coûté 500 000 € – est un atout très distinctif. L’ESTP est ainsi le leader dans la formation de ses étudiants à ces technologies devenues incontournables dans la construction. »
Les donateurs soutiennent aussi des thésards, des projets solidaires de promotion des talents, la venue de visiting professors, des bourses d’excellence internationales, etc.

9h30 Réunion du CE. Une fois par mois, la directrice réunit les représentants du personnel pour échanger sur les sujets d’actualité de l’école. Ce jour, ils évoquent l’ouverture du campus de Troyes en septembre 2017. « Notre premier campus en région a une équipe dédiée. Il prépare au diplôme d’ingénieur ESTP et propose un MSc. Nous avons démarré avec 30 étudiants en 1A. Par ailleurs, 6 sont venus de Cachan pour suivre leur option de 3eA ingénieur-designer dispensée avec l’école de design du groupe Sup de Co Troyes. »
Le CE s’intéresse aussi au bâtiment en construction à Cachan, notamment son agora de 500 m2 avec sa cafeteria, ses canapés, son babyfoot. « Nous n’avions pas d’espace commun pour les équipes et les élèves. Ce sera chose faite dans ce bâtiment de 6 étages à la rentrée 2018. Il comprend aussi des laboratoires, des salles, des espaces collaboratifs et projet, un amphi. »

Le bâtiment est une mine d’innovations : pédagogiques avec l’implication des étudiants dans les réflexions et le suivi de la construction, l’équipement pour la pédagogie interactive, tous les systèmes techniques apparents pour leur étude in situ ; et côté construction, avec l’utilisation d’un béton fibré ultraperformant pour la façade sur la base d’un brevet déposé par un laboratoire de l’école, la récupération de l’eau de pluie. Le nom du bâtiment sera dévoilé lors de son inauguration à l’automne et déterminé via une consultation collective. Un nom de femme serait envisagé, les autres bâtiments portant des noms d’hommes du secteur. L’ESTP compte 30 % de jeunes filles chez ses élèves.
La réunion se termine par l’étude des dossiers pour décerner des médailles du travail, et une discussion sur la mise en place d’un accord d’intéressement pour les salariés.

11h00 Point agenda et dossiers. Signature des parapheurs, réponse aux mails. « Je réponds à notre partenaire l’EPF avec qui nous montons une summer school à Troyes, à des mails de parents ou élèves, de partenaires de la ComUE Paris-Est. »

12h00 Point avec le directeur des études, Joël Cuny, sur la nouvelle mouture des documents pour les admissibles du concours 2018. « Nous rénovons la plaquette pour évoquer nos filières, le double diplôme ingénieur-architecte, mettre en avant les compétences et métiers auxquels mène l’ESTP, nos 40 partenaires français et nos 78 partenaires internationaux. »

12h45 Déjeuner de travail sur la stratégie ESTP 2030 avec le Comité de pilotage. L’ESTP se projette dans une vision de son avenir et de projets structurants, « qui demandent une longue maturation, comme l’ouverture d’un autre campus à Dijon envisagée pour 2019, et d’un campus en Afrique francophone ».

« Positionner l’ESTP comme l’école leader de la construction en France et à l’international »

En 2016, l’ESTP a interrogé 5 000 de ses parties prenantes. La démarche a permis de :

  • Définir une vision, une ambition : accompagner les métiers de la construction dans leur évolution et « positionner l’ESTP comme l’école leader de la construction en France et à l’international»
  • 4 valeurs fédératrices : engagement, solidarité, transmission, performance
  • 5 axes de travail : formation initiale, formation continue, relations internationales, recherche, projets transverses, avec des groupes de travail autour de 20 projets

L’ESTP est très réactive et déjà fin 2017, des projets étaient réalisés comme la mise en place d’un bilan annuel du niveau d’anglais pour faciliter l’obtention du TOEIC, d’un plan d’action individualisé pour chaque étudiant, de nouvelles chaires, d’un parcours en entrepreneuriat, d’un espace de co-working et d’un pré-incubateur.

« Nous nous sommes aussi intéressés à comment raisonnent nos élèves pour leur proposer une pédagogie répondant à leur caractère passionné, curieux, zappeur, ils veulent être maintenus en alerte au plan intellectuel. »

15h00 Réunion budget recherche, avec Eric Croquesel le directeur de la recherche et les responsables financiers. Au sein des laboratoires, la mise en place de nouveaux équipements se chiffre souvent à plus de 100 000 € ! La directrice doit donc faire des arbitrages « Nous investissons régulièrement : en 2015 dans la salle BIM, en 2016 dans le laboratoire ingénierie des bétons et celui en hydraulique en 2017. »

16h30 Commission vie étudiante. L’ESTP compte 50 associations étudiantes, organisant chacune de nombreux évènements. La direction rappelle les règles lors de l’organisation d’évènements festifs puis passe en revue les demandes pour libérer les élèves pour un week-end, une soirée, un voyage. « L’enjeu est de concilier vie scolaire et activités étudiantes, afin de leur permettre de préparer leur futur et de s’épanouir, d’être équilibrés. » La directrice apprécie leur engagement et la qualité de leurs activités. Ainsi Dream’s ESTP écrit et monte une comédie musicale donnée à Bobino devant 2 000 personnes.

19h00 Cérémonie d’accueil à la Fédération Française du Bâtiment. « Je suis régulièrement sollicitée par les associations professionnelles pour des évènements (FFB, FNTP, AFFB, SERCE, OGE). C’est un moment de représentation et de valorisation de l’établissement auprès des entreprises qui nous soutiennent et recrutent nos diplômés. » Ce soir, elle se rend à la FFB où elle dira le mot de conclusion à l’issue d’une soirée d’accueil des élèves de la spécialité bâtiment.