Premier stage, premier job : pas facile de susciter le coup de foudre chez un recruteur quand on n’a encore jamais travaillé. Pauline Lahary, créatrice de MyCVFactory et spécialiste du conseil en recherche d’emploi vous donne les clés pour faire sortir votre CV du lot.

 

#1 Construire un design astucieux

Contrairement à un profil plus senior, vous ne pouvez pas lister et valoriser d’expériences professionnelles. La solution pour éviter la page blanche c’est le design. Des encadrés, des modules, des gros titres, des couleurs… judicieusement disposés et adaptés au secteur d’activité dans lequel vous postulez vous feront dire adieu à la page blanche.

#2 Mettre le paquet sur sa formation

La formation c’est LE potentiel du candidat sans expérience professionnelle. Il faut donc mettre en avant tout ce qui fait la différence : l’intitulé précis de votre diplôme, le nom de votre école, les matières choisies, les bonnes moyennes dans les domaines clé, les activités extrascolaires, si vous êtes major de promo… Il est crucial de donner de la valeur à votre formation car c’est votre premier passeport vers le stage.

Photo ou pas photo ?

Une photo permet de se démarquer et d’humaniser votre CV. Mais attention, pas n’importe laquelle ! Là encore, il est essentiel de s’adapter à son secteur : un jeune diplômé en finance sera en costume cravate, un startupper en tenue plus casual et un cuisinier en tenue professionnelle intégrale devant un fourneau. Prenez votre temps pour choisir la bonne photo : elle est un élément clé de la construction de votre propre branding.

#3 Jouer à fond la carte de l’international

Les voyages à l’étranger sont toujours un plus, même quand ils sont réalisés dans un cadre amical ou familial. L’essentiel étant de le vendre avec un discours adapté à un environnement professionnel. Mettez par exemple en avant un lieu ou un artiste qui vous a marqué, un plat local que vous avez aimé ou encore un score obtenu au TOIC ou au TOEFL grâce à ce voyage.

#4 Parler de soi

Aux termes « loisirs » ou « hobbies », préférez « A propos de moi ». Bannissez les généralités du type sport, lecture, cinéma et soyez précis. Indiquez par exemple un auteur, un réalisateur ou un style musical que vous appréciez particulièrement.

« N’oubliez pas que tout ce qui est noté dans votre CV peut faire l’objet d’une discussion avec votre recruteur. Sachez parler et prouver une capacité de recul et de réflexion sur chaque sujet abordé »

Pauline Lahary, fondatrice de MyCVFactory

#5 Multiplier les points de contact

Inutile de préciser votre adresse postale : plus personne n’envoie de courrier et ça peut être sujet à discrimination. Indiquez bien sûr votre numéro de portable et surtout, misez à fond sur le digital : mail, LinkedIn, Twitter, blog et même Pinterset et Instagram pour les profils créa par exemple.

#6 S’inspirer

Pour faire face à la page blanche, inspirez-vous des 100 exemples de CV et de lettres de motivation répertoriés dans le dernier ouvrage de Pauline Lahary

Le petit + qui tue ?

Connectez-vous sur LinkedIn avec votre recruteur en amont de l’entretien : pour lui, ça prouve votre audace et votre professionnalisme.

 

Le réseau est aussi une carte maitresse pour trouver son premier stage ou son premier job !

Entrez en contact direct avec des top managers et des recruteurs en vous connectant au profil LinkedIn de Constance Weber, l’animatrice de la communauté des managers d’aujourd’hui et de demain créée par le Journal des Grandes Ecoles et Universités.