En 2014, plus de 334 000 offres d’emploi sur les métiers de l’économie verte ont été déposées à Pole Emploi, soit 13 % des offres collectées au total par l’opérateur, un pourcentage stable depuis 2010. D’après l’Onemev (Observatoire National des Emplois et Métiers de l’Economie Verte), la croissance de l’emploi vert résulte du dynamisme de l’ingénierie environnementale, des transports, de la production et de la distribution de l’eau et de la réhabilitation des sols. Des secteurs prometteurs pour les ingénieurs de demain !

 

OBJECTIF : CROISSANCE VERTE

La réflexion à un mode de développement économique plus respectueux de l’environnement ne date pas de la Cop21. Encadrées de réglementations de plus en plus strictes, les politiques de croissance durable sont à l’oeuvre depuis plusieurs années dans le public comme le privé, afin de changer de notre manière de produire et de consommer. En 2011, plus de 4 millions de personnes exerçaient un métier vert ou verdissant, représentant 14 % de l’emploi toutes professions confondues. La transition écologique concerne les éco-activités (assainissement de l’eau, recyclage et valorisation énergétique des déchets, dépollution des sites, énergies renouvelables…) mais aussi des secteurs traditionnels comme le transport, le bâtiment et l’agriculture. Les ingénieurs ont fort à faire pour imaginer et mettre en place les innovations techniques et organisationnelles, répondant aux besoins du présent sans compromettre l’avenir des générations futures.

FOCUS SUR L’ÉNERGIE

Suite à la loi sur la transition énergétique promulguée en août 2015, la France s’est engagée à produire 23 % d’énergie à partir de sources renouvelables sur l’ensemble de sa consommation finale brute pour 2020. Un challenge qui ouvre de belles perspectives de carrières pour les ingénieurs dans les principales filières des énergies renouvelables que sont la biomasse solide, l’hydraulique – y compris marine -, les biocarburants, la géothermie, l’éolien et le photovoltaïque. Afin de développer ces technologies les grands groupes au même titre que de nombreuses startups recherchent activement des ingénieurs ayant soif d’innovation. Dans les filières d’énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon), les métiers à forte dimension environnementale liés à l’optimisation de l’exploitation (géosciences, simulation des réservoirs, génie des procédés…) souffrent eux aussi d’une pénurie de jeunes talents.

TRANSPORT ET BÂTIMENT : SECTEURS CLÉS

Très lié à la problématique énergétique, le repositionnement de l’industrie automobile sur le véhicule décarboné représente un enjeu majeur dans la transition écologique. Ce secteur porteur dans l’hexagone recrute en permanence des ingénieurs en R&D sur des thématiques passionnantes comme le développement de la voiture hybride. Côté BTP, les opportunités ne manquent pas non plus. Le parc immobilier résidentiel et tertiaire consomme 44 % de l’énergie en France et constitue la 3ème source d’émissions de CO2. Sa rénovation – travaux d’isolation, d’étanchéité, etc. – et le développement de solutions d’efficacité énergétique comme les smart grids, promet un bel avenir aux ingénieurs.

L’OR BLEU

Recouvrant 72 % de la surface de la Terre, cette précieuse matière première se fait pourtant rare. En effet l’eau douce ne représente que 3 % de notre réservoir terrestre. La réflexion sur le traitement des eaux usées, ou encore la désalinisation ouvre donc des perspectives professionnelles enthousiasmantes. D’après l’Onemev, l’emploi dans la production et la distribution d’eau a augmenté entre 2011 et 2012 de 8 % et de 6 % dans la réhabilitation des sols et des eaux. Si une grande partie des postes concernent des agents non qualifiés, les entreprises éco-industrielles et les bureaux d’études recrutent beaucoup de profils ingénieurs, à l’instar de chargés d’études pour évaluer l’impact de projets d’aménagement sur l’environnement, des chefs de projet pour réaliser des ouvrages hydrauliques ou dépolluer des sites, des directeurs d’agence, des technico-commerciaux. En résumé, une belle diversité de débouchés et la possibilité d’oeuvrer pour un monde meilleur !

Alexandra Montfort