Critique de la pièce « L’éloge de l’imperfection » – Par Roselyne Ruszkowska

 

Découvert ce soir « l’Auguste Théâtre » niché dans une petite impasse du 11e, beaucoup de charme !

Et surtout j’ai vu « L’éloge de l’imperfection » de et avec la jeune et jolie valaisanne Jacynthe Lamont, qui écrit, chante, danse, joue de l’accordéon à merveille, accompagnée par l’argentin Javier Alexis Lester Abalsamo, qui lui aussi joue du piano, chante, mime, danse un vrai bonheur !

Le texte est beau, drôle, tragique ! Un conte moderne sur les doutes et Les faiblesses humaines :

« Il n’y a pas de vie réussie ni de vie ratée. Personne n’est inutile, personne n’est de trop. À bas l’excellence » !

Allez-y vite c’est jusqu’au 14 février à l’Auguste Théâtre, 6 Impasse Lamier 75011 Paris !