Engagement environnemental, sociétal, mécénat… En complément de leur rôle de leader et de leurs responsabilités juridiques, financières et managériales, les salariés attendent de leurs dirigeants qu’ils fassent preuve d’un engagement allant au-delà de leur entreprise. Explications.

 

Trois salariés sur quatre jugent positivement l’action des dirigeants des entreprises pour lesquelles ils travaillent et 55% éprouvent même pour eux de la fierté! C’est ce qui ressort des résultats d’une récente étude SalesForce-Opinion Way*. Des chiffres forts, qui montrent que loin de l’idée reçue pointant le désamour des salariés envers leurs dirigeants, la légitimité des patrons ne semble pas remise en question. Pour expliquer leur ressenti, les salariés mettent en avant les qualités qui leur tiennent à cœur : la proximité du dirigeant avec ses collaborateurs, sa personnalité, ainsi que sa vision et son projet pour l’entreprise.

Une implication dans la cité

Autre enseignement intéressant de l’étude, plus d’un quart des salariés (28%) disent admirer les valeurs et les prises de position de leur PDG, avant son expertise professionnelle ou sa contribution aux performances économiques de l’entreprise. Mieux, ils sont 41% à souhaiter que leurs dirigeants s’impliquent plus largement dans la vie de la cité. Des résultats plutôt surprenants dans l’Hexagone, pays peu habitué à voir les top managers prendre position dans le débat public, économique et social, contrairement à leurs homologues anglo-saxons, rompus à ce genre de pratiques. Mais les choses évoluent… Pour preuve, le nombre record de dirigeants d’entreprise, issus de la société civile, qui sont entrés au parlement et au gouvernement suite aux récentes élections. Réalisée en mai 2017, l’étude SalesForce-Opinion Way avait anticipé ce mouvement puisque 69% des salariés interrogés appelaient de leurs vœux la participation de dirigeants d’entreprise au sein du futur gouvernement.

Environnement et société en priorité

La préservation de l’environnement est un des axes majeurs sur lesquels 70% des salariés interrogés veulent voir leur dirigeant s’impliquer, estimant que leur entreprise a un vrai rôle à jouer dans cette lutte : recyclage des déchets, réduction des dépenses énergétiques, incitation aux transports verts… Mais la responsabilité des chefs d’entreprises ne se limite pas à l’écologie. 62% des salariés voudraient les voir également s’engager dans des causes sociétales : laïcité, égalité hommes/femmes, lutte contre les discriminations, mixité sociale… Ce phénomène, naissant en France, est déjà très répandu aux Etats-Unis. Enfin, les domaines associatif et culturel tels que le financement d’associations, le mécénat et le sponsoring restent des engagements importants aux yeux des salariés, et constituent une attente vis-à-vis de leur patron pour 47% des Français. A bon entendeur…

* Etude OpinionWay pour Salesforce intitulée « Les salariés et le nouveau rôle du dirigeant d’entreprise », réalisée du 26 avril au 2 mai 2017, auprès d’un échantillon de 1011 personnes représentatif de la population française salariée âgée de 18 ans et plus.

 55% des salariés français éprouvent de la fierté pour leur dirigeant

A lire : « Au-delà de ses responsabilités d’entrepreneur, le dirigeant doit être capable d’exercer un réel leadership sur des domaines ne concernant pas seulement son entreprise. La maîtrise des gisements de connaissances ouverts par le numérique, la mise en œuvre d’actions qui s’inscrivent dans l’environnement et la société en général, et l’implication personnelle sont autant de sujets sur lesquels les patrons sont désormais attendus. » Extrait du livre « Dirigeants : le défi de l’engagement » publié aux éditions L’Archipel par Raphaëlle Laubie et Philippe Wattier, membres du Cercle du leadership.

« Mon moteur c’est l’intérêt collectif ! »