Ne devient pas manager qui veut. En plus d’une grande expertise, des qualités humaines et opérationnelles sont nécessaires pour devenir un manager accompli et respecté.

 

A la fois moteur et facilitateur

Les qualités recherchées chez les managers ne se limitent pas à leur expérience et leur capacité à maîtriser les activités exercées par l’entreprise, mais également à leur aptitude à diriger des équipes pour assurer le développement de l’entreprise. Pour assurer cette mission avec efficacité, le manager doit posséder plusieurs qualités : le sens de la délégation, l’engagement personnel, l’exemplarité, l’aisance décisionnelle… Sur le plan opérationnel, le manager doit pouvoir être attentif à chaque membre de son équipe, donner des explications et des objectifs clairs, motiver ses collaborateurs, être à la fois le moteur et le facilitateur.

Entre ego et pathos : un équilibre à trouver

Capable de donner du sens aux choix stratégiques de la Direction, le manager doit être capable de les expliquer avec pédagogie et parfois diplomatie, pour les faire accepter et susciter l’enthousiasme. Mais à l’inverse, il doit aussi savoir représenter son équipe auprès de la Direction et faire remonter les remarques pertinentes de ses collaborateurs. C’est pour cela qu’un manager ne doit pas avoir un égo trop développé, mais ne pas posséder non plus une empathie trop grande. En devenant manager, le cadre doit arriver à gérer la perte de la relation d’égalité et d’amitié avec ses anciens collègues. Il lui faut assumer le risque de se couper d’une relation complice et fusionnelle, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Il doit aussi accepter la critique de ses subordonnés, les feed-backs étant désormais dans les deux sens, surtout avec les nouvelles générations.

Recrutement : un vrai casse-tête

Projets qui n’avancent pas, perte de temps et d’argent, désorganisation des équipes… Lorsqu’une entreprise se trompe de casting sur un manager, c’est toute sa performance qui s’en trouve impactée. Grâce à des outils de détection de pépites en interne et d’accompagnement aux formations managériales, elles parviennent généralement à se constituer un vivier de managers dans lequel puiser. Mais il peut arriver qu’elles ne trouvent pas en interne les profils dont elles ont besoin. Les organisations font alors appel à des cabinets de recrutement pour les aider à trouver la perle rare. C’est d’autant plus fréquent ces dernières années, certaines se retrouvant démunies pour bien manager les jeunes générations débarquant sur le marché du travail, habituées au travail collaboratif et à la recherche d’un management souple.

 

Quel profil de leader sont les plus recherchés ? La réponse de Philippe Vidal, dirigeant du cabinet de recrutement Vidal Associates

« Gérer de jeunes équipes, travaillant le plus souvent en mode projet, est un nouveau défi. Les managers doivent désormais avoir des profils plus complets qu’avant. Ils doivent être capable de faire preuve d’écoute, de conviction, d’un sens de la communication, savoir mobiliser des équipes très diversifiées et posséder un certain leadership. »

Vrai profil de leader

« Malheureusement pour ceux qui n’en sont pas dotés, cette forme d’autorité naturelle ne peut que difficilement s’acquérir par le travail. Par le biais de tests, de mises en situation et lors de l’entretien, nous aidons les entreprises à débusquer les vrais profils de leaders, ceux qui sauront faire adhérer et emmener loin leurs équipes. »