Bloggeuse, écrivaine et fondatrice de Wheeliz, premier site de location entre particuliers de voitures aménagées pour les personnes en fauteuil, Charlotte de Vilmorin casse les codes et casse la baraque ! Rencontre.

 

Entrepreneuse : un rêve de gosse ?

Pas du tout ! Je n’avais même jamais imaginé pouvoir créer une entreprise. Pas le bon profil, pas les bonnes études. C’était complètement exclu jusqu’à ce que l’opportunité se présente sous la forme d’un faire-part de mariage. Aucun problème pour faire le voyage en train à l’autre bout de la France. En revanche, pour faire le trajet de la gare au lieu de la cérémonie en voiture, c’était une autre histoire. Alors que je cherchais à louer un véhicule adapté, je me suis rendue compte que le parc le plus large n’était pas chez les professionnels mais chez les particuliers. J’ai alors eu envie de mutualiser ce parc pour permettre à tous ceux qui en ont besoin de trouver des voitures adaptées partout et surtout moins cher. Un défi qui faisait sens et que je me sentais prête à relever.

 

Un défi relevé avec succès !

Wheeliz rassemble aujourd’hui 5 000 inscrits autour d’un parc de 650 véhicules adaptés. Notre ambition : atteindre les 1 000 véhicules, devenir la référence de la location de véhicules aménagés et démarrer notre implantation à l’international d’ici 5 ans.

 

Un beau pied de nez à ceux qui ne croyaient pas à votre projet ?

Effectivement. Quand je montais mon projet, j’ai sollicité l’avis d’un expert-comptable sur sa faisabilité. Quelques jours après notre rencontre, il m’a envoyé un mail m’expliquant que la création d’entreprise était un parcours du combattant impossible à réaliser pour quelqu’un dans ma situation physique. Son conseil : vendre mon concept à un concurrent et lui faire de la pub sur mon blog. J’étais tellement énervée qu’il fallait que je lui prouve qu’il avait tort.

Égalité, Parité : où en est-on vraiment ?