Spécial président(e)s

 

« Un homme capable de percevoir et de capter les grands mouvements d’évolution sans jamais perdre de vue la réalité du terrain.» C’est ainsi que Thierry Derez (CAPA 80), PDG de Covéa perçoit le rôle de Président. Rencontre avec cet ancien avocat que le hasard a mené non sans succès à la tête d’un des acteurs majeurs de l’assurance.

 

Thierry Derez (CAPA 80)  est Président Directeur Général de Covéa.

Thierry Derez (CAPA 80) est Président Directeur Général de Covéa.

Un leader pragmatique
Regroupant les marques MAAF, MMA et GMF, Covéa met l’énergie de ses 25 000 collaborateurs à travers le monde (dont 20 000 en France) au service de toutes les branches assurancielles, de la classique assurance auto à l’exceptionnelle assurance de satellites. « Covéa pratique un mutualisme non dogmatique. En privilégiant le modèle d’organisation offrant le meilleur rapport prix / service, le groupe prend en effet le parti de la pertinence économique, en se soustrayant notamment aux contraintes d’urgence et de redistribution de dividendes.» Dans un esprit toujours pragmatique, Covéa exprime également sa volonté de s’ouvrir à l’international. « L’assurance est un secteur en connexion totale avec la réalité et l’évolution des marchés mondiaux, des technologies et des règlementations. L’enjeu crucial du groupe est ainsi de s’inscrire dans un processus dynamique de phasage avec et entre ses marques. Pour y répondre, Covéa est convaincu que l’union est une force. Ceci est d’ailleurs un atout pour nos jeunes recrues qui s’ouvrent à des carrières multiples et à de belles opportunités de mobilité interne et internationale.»

 

A la recherche de l’équilibre
A la tête d’un groupe aux marques fortes, Thierry Derez est un Président à la recherche constante de l’équilibre. « Entre stratégie et terrain, le Président est, tel Janus, celui qui a une face tournée vers la réalité du quotidien et une face tournée vers les grands mouvements économiques. Pour atteindre cet équilibre, il doit à tout prix éviter l’enfermement et pour cela s’entourer d’une équipe engagée et loyale envers l’entreprise. Objet de critiques et de polémiques, il doit aussi avoir le cuir épais.» Cette force de caractère, Thierry Derez a d’ailleurs pu la cultiver pendant 13 ans passés au Barreau de Paris. « Si c’est au hasard d’une rencontre que ma carrière d’avocat a évolué vers le top management dans l’assurance, c’est avec une réelle motivation que je suis passé du conseil à la décision sans jamais oublier cette valeur pilier qu’est la conviction. Je suis finalement passé du combat singulier à la conduite d’armée.»

 

« Attachez-vous à la culture générale.
C’est là la véritable école du commandement. »

L’assurance, un vivier d’opportunités
Passionné d’un secteur irriguant l’ensemble de la société, Thierry Derez affirme tout son intérêt pour les jeunes diplômés. «Travailler dans l’assurance, c’est comme ouvrir un journal. De l’actualité internationale à la météo en passant par le sport ou les spectacles, toutes les rubriques nous concernent. Peu de secteurs ont autant d’adhérences avec la réalité alors soyez à son écoute.» Particulièrement attentif à cette jeune génération auprès de laquelle il apprend beaucoup, il donne enfin un conseil averti aux managers de demain « Attachez-vous à la culture générale. C’est là la véritable école du commandement. Un leader est celui qui sait appréhender et s’adapter à une multitude de situations. S’il manque de culture générale, il étrique son esprit et ampute sa personnalité. Alors nourrissez votre culture pour ne jamais vous sentir prisonniers.»

 

Portrait du Président de demain
« J’aime comparer le Président de demain à Thémistocle, cet homme politique athénien qui sauva la Cité lors de la guerre contre les Perses. Seul, il a su comprendre dans les paroles de l’Oracle prédisant que le salut d’Athènes passait par des murs de bois, qu’il s’agissait en réalité de construire des bateaux. Comme lui, le Président est celui qui, à partir de la réalité, sait déceler les bonnes décisions à prendre. Il a conscience que l’avenir n’est pas écrit, qu’il n’est pas, mais qu’il sera. Il saisit les situations avec agilité et s’adapte au mieux des intérêts qu’il représente. Ce qui est crucial est d’appréhender et d’agir.»

 

CW.

 

Contact
recrutementgrandesecoles@covea.fr